menu

Sans-serif

Aa

Serif

Aa

Font size

+ -

Line height

+ -
Light
Dark
Sepia

Freelances : Les 20 statistiques à connaître

Les freelances s’inscrivent durablement dans le monde du travail. Est-ce juste une tendance ou une solution durable pour construire sa carrière ? On se pose souvent la question de savoir si le freelancing est un bon choix sur le long-terme, sans savoir vraiment y répondre.

Et pourtant, aujourd’hui, il y a près de 900 000 freelances en France, avec une croissance de 110% sur les dix dernières années. Il n’y a pas de hasard dans ces chiffres. Mais, qui sont-ils vraiment ? Quelles sont leurs motivations ? Leur quotidien ?

Je me suis donc posée cette question, en profitant de la publication d’une vaste étude du site Creads. Elle se focalise sur les créatifs freelances, en nous livrant 20 statistiques surprenantes !

 

Freelances : qui sont-ils vraiment ?

Portrait d’une génération en mouvement

L’âge moyen du freelance est de 37 ans. Cette première statistique nous confirme que le freelancing n’est pas seulement l’affaire de la toute jeune génération, fraîchement diplômée. Beaucoup de freelances aujourd’hui sont devenus des experts dans leur domaine respectif, au fil des années d’expériences.

Parmi ces freelances, 43% sont des femmes, contre 57% d’hommes.

37% d’entre eux résident à Paris ou en région parisienne.  Lyon et son agglomération arrivent à la deuxième place en réunissant 11% des freelances en France.

Création de statut :

  • Avant 2005 : 8%
  • Entre 2006 et 2010 : 32%
  • Entre 2011 et 2015 : 60 %

À travers ces données, on comprend facilement que la plupart des freelances ont pu avoir une activité professionnelle avant de se lancer. 

Mais alors, qu’en est-il des jeunes talents voulant démarrer en tant que freelance dès la fin de leur étude. Mission impossible ? N’oublions pas qu’Internet permet de se former sur à peu près n’importe quel sujet. D’autre part, le développement des plateformes de freelances permet de se focaliser sur le développement de ses compétences et l’échange, en proposant directement des missions à leurs communautés.

 

Les freelances ont-ils une routine quotidienne ?

Leur organisation au quotidien

Les créatifs sondés exercent pour 47% d’entre eux une activité de graphiste, 14% de concepteur-rédacteur, 13% d’infographiste et 13% sont directeurs artistique.

Par ailleurs, pour 54% d’entre eux, il s’agit de leur activité principale. Les 46% restants s’organisent pour gérer leurs différents métiers au quotidien. Ce n’est donc pas impossible, même si les rythmes de travail sont très soutenus.

12% des sondés sont  à la recherche d’un emploi en parallèle, quand 2% sont à la retraite. 11% sont aussi salariés, 11% sont des amateurs passionnés et 10% des étudiants.

La répartition entre les auto-entrepreneurs via l’URSSAF et la Maison des Artistes est assez nette : 72% pour les premiers, contre 22% affiliés à la MDA. 

Côté clients, des datas ?

La clientèle des freelances est elle aussi variée.

  • Tout type d’entreprise : 63%
  • TPE uniquement : 10 %
  • PME uniquement : 25%
  • Grands groupes : 2% 

Ces chiffres sont intéressants à analyser. Les grands groupes travaillent pourtant avec de nombreux cabinets de conseils et autres agences digitales. La demande d’accompagnement est donc bien là. Tout comme les TPE et PME, elles sont à la recherche des meilleurs profils pour les accompagner sur leurs problématiques métiers. L’enjeu est maintenant de comprendre comment les approcher en tant que freelance.

 

Pourquoi se lèvent-ils chaque matin ?

Les avantages de se lancer

Les contraintes horaires sont le principal avantage pour 37% d’entre eux. Une qualité qui se ressent dans le rythme de travail des freelances : 55% d’entre eux préfèrent travailler après 20h !

Pour 28% des freelances, le choix des projets est leur principale motivation. L’absence de lien de subordination a aussi été mis en avant pour 24% d’entre eux. 11% recherchent dans le statut de freelance une meilleure rémunération.

Un autre avantage du statut est la possibilité de travailler de chez soi (valable pour 95% des sondés).

freelance, freelances, freelancing, future of work, freelance au quotidien

Quelques désavantages d’être freelance ?

Les inconvénients du statut

Comme dans tout métiers, il existe des freins et inconvénients. La frontière est souvent étroite entre vie professionnelle et vie privée.

85% des freelances admettent par exemple travailler environ 8 heures le week-end.

69% admettent également la difficulté de trouver des clients. C’est d’ailleurs le principal frein de ceux qui n’osent pas se lancer.

En parlant de clients, 49% manquent d’un réseau professionnel solide pour pérenniser leur activité. C’est aussi un frein pour 29% d’entre eux souffrant d’une concurrence particulièrement élevée dans le domaine créatif.

16% admettent leur manque de compétences en démarchage commercial et 9% manquent tout simplement de temps pour mener à bien leurs missions.

 

Quel avenir pour les plateformes de freelances ?

Le boom des plateformes pour freelances : + 1822% en 8 ans !

Pour se faire un réseau et acquérir ses premiers clients, ça ne viendra pas du jour au lendemain. C’est un travail quotidien qui paiera sur le long terme. C’est pour cette raison que de plus en plus de freelances, jonglant entre le salariat et leurs autres activités professionnelles choisissent de se consacrer à plein temps sur du freelancing.

Toutefois, des solutions existent comme les plateformes proposant des missions indépendantes. Elles sont le chaînon manquant entre les freelances et les besoins des entreprises. 

60% des travailleurs indépendants sont ainsi inscrits sur des plateformes. Quelles sont les principales raisons ?

Accéder à de nouvelles missions exclusives : 28%

Gagner plus rapidement de l’argent : 20%

Constituer son réseau et développer ses expérience : 16%

Être freelance n’est plus vu comme un choix par défaut, mais comme une véritable aspiration, que l’on soit jeunes diplômés ou freelance confirmé. La flexibilité des horaires, le choix des missions et le développement de ses compétences au quotidien font parties des nombreux avantages mis en avant lorsqu’on est freelance.

En revanche, avant de se lancer, je vous conseille de rencontrer des freelances pour comprendre leur mode de vie, leur stratégie commerciale et l’aspect administratif lorsque l’on est indépendant.

Une question si vous êtes freelance : pourquoi êtes-vous devenu freelance en une phrase ?

Sarah GuillotFreelance experte en Digital & Content Marketing

Laisser un commentaire

Make meaning today.
Découvrez crème de la crème