Culteev | Martin, ESSEC, 27 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte le statut auto-entrepreneur depuis le début. On aime bien les étudiants talentueux et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Martin, 27 ans, diplômé d’une école d’ingénieur généraliste et d’un Master Entrepreneuriat à l'ESSEC, fondateur de Culteev, qui nous raconte son histoire !


Logo Culteev

On dit souvent que pour trouver sa voie il faut suivre sa passion. Le problème c'est que je n’en ai pas une... mais des dizaines ! Alors avec des études d'ingénieur généraliste, on est pas plus avancé une fois diplômé.

Comme beaucoup, en ces temps moroses pour l’emploi des jeunes, j’ai rapidement accepté la première opportunité qui s’est présentée : Avant même de m’en rendre compte, je venais de signer en 2011 pour 3 ans de travaux publics - 6 déménagements - et une atmosphère pesante au milieu de gens qui - eux - vivaient LEUR passion. Alors on serre les dents et on met un maximum de côté pour suivre ses rêves "un peu plus tard".

Seulement 3 ans c'est long et j’ai fini par péter les plombs. Au fond de moi j’ai toujours voulu monter ma boîte et je me sens enfin prêt et armé pour me lancer. Mais pas tout seul (Règle Numéro 1). Un master entreprenariat ? Sounds good, je postule.

Ensuite tout va très vite : Admis au MS Centrale Essec Entrepreneurs > Démission (tant pis pour le chômage) > Premier projet > Mort du projet (fail fast!)

« Et ensuite on revient à l'essentiel,

on regarde autour de soi et ce qu'on aime faire - ses passions. »


Culteev


J'aime les plantes, le potager de mon grand père, manger sain, la techno et le design. Le problème est que comme tout le monde, je n'ai pas la patiente de m'occuper de mon coin de terre ou de mon basilic acheté dans l'épicerie de ma rue. Frustration. Et apparemment je ne suis pas seul !

Un petit tour sur Internet et je me rend compte que le produit de rêve n'existe pas : Un jardin d'intérieur qui soit intelligent, beau et productif. J'en parle à mon pote Alexandre qui traversait lui aussi sa crise de la 25aine après 4 ans de salariat. 3 semaines après, son raz le bol matérialise pour lui aussi lui en une lettre de démission.

« Et si on proposait aux particuliers une alternative à la jardinière sur le balcon ou ces pots prêts à l’emploi achetés en jardinerie ? »



Un produit qui s’intègrerait vraiment dans leur appartement en ville. Let's do it! À partir de là on est "all in". Depuis 8 mois on ne compte plus les heures. Mais peu importe puisque désormais travail = passion. Tout est à faire et on comprend vite le sens profond de l’expression « Hardware is hard ». Heureusement qu'on est surentraîné avec les études à bosser dans l'urgence.

Apprendre à coder un site web en une nuit, concevoir et fabriquer 30 protos en quelques mois, courir après les subventions, finaliser la 47e update du pitch Deck, animer la communauté des testeurs et améliorer encore et encore le produit.



Team Culteev


Heureusement, on a vite compris comment travailler ensemble avec Alexandre et tirer le maximum de nos complémentarités. Le plus dur finalement c’est de gérer son temps entre la recherche de financement, l’industrialisation, la communication, les tests des variétés de plantes…

« Alors on se dope à l’enthousiasme de nos testeurs

et on se remet au travail ! »



Les mois passent comme des semaines de notre ancienne vie. Mais l'entourage nous porte et finalement ça n'a pas l'air de les gêner qu'on ne parle plus que de ça. Alors vous en êtes où ? Quand est ce qu'on peut l'acheter ? Encore quelques mois de patience et tout le monde boira des mojitos à la menthe maison.

D’ici quelques mois nous aurons les moyens de renforcer notre équipe et d’accélérer notre développement. D’autres produits sont déjà à l’étude et il nous tarde de les concrétiser pour révolutionner la manière dont les citadins produisent et consomment des fruits et légumes.

Pour finir, si toi aussi tu as une idée ou simplement un désir de réaliser un projet à ta manière alors fonce. Entoure toi de profils complémentaires, parle de ton idée autour de toi et commence à courir. Penses tout de même à mettre de l’argent de côté avec les missions Crème de la Crème qui permettent de te responsabiliser et développer tes compétences au cours de ton cursus ! Let's grow it ! »


Rédigé par Martin Savoure
martin@culteev.com
Culteev.com
Page Facebook Twitter