Digital Nomad | Entre travail & voyage

Rédigé par Guillaume LUCE, 20 ans, étudiant en master à NEOMA


Vous êtes las de votre espace de travail ? Vous en avez assez de voir les mêmes personnes tous les jours ? Vous voulez découvrir les cultures du monde entier, faire des rencontres uniques ? Aujourd’hui, plus besoin d’être explorateur, de braver mille dangers pour partir à l’aventure.

Vous pouvez vous renseigner sur les endroits où vous vous rendez, réserver des billets d’avion pour n’importe quelle destination sur votre smartphone deux heures avant le départ. Cependant, vous avez un job et des heures de bureau à respecter : vous arrivez à 9h, vous partez à 18h (quand ce n’est pas 22h…). Bref, vous ne vous sentez pas libre, et lorsque vous voyagez ou que vous partez en séminaire, vous logez dans des Resorts !

« Mais une nouvelle catégorie de travailleurs émerge depuis quelques années via le développement des métiers de l’internet : Les Digital Nomad »


Les digital nomad pourraient être définis comme des Globe-trotters travaillant à distance pour des entreprises, ou en freelance. Il leur suffit d’un ordinateur portable et d’une bonne connexion internet pour exercer leur métier. Ils peuvent ainsi travailler presque n’importe où sur la planète et voyagent quand bon leur semble. N’est-ce pas là une belle manière de pratiquer le télétravail ? Cependant, il existe peu de métiers compatibles avec ce mode de vie. Les professions du net comme éditeur web, rédacteur, développeur, programmeur, ou community manager y sont particulièrement adaptées.


Nomad1


Certains sites internet se sont spécialisés sur cette pratique récente, tels que nomadlist, qui recense les villes les plus agréables pour les digital nomad, Mashable ou encore Movehub. Sur ces sites très complets, on trouve de nombreux témoignages qui nous donnent envie de partir à l’aventure. Ces travailleurs modernes sont avant tout mû par la curiosité, et par l’envie de rencontrer d’autres peuples aux cultures bien différentes. L’absence des contraintes liées à un emploi de bureau leur donne un formidable sentiment de liberté.

« Leur objectif est de gagner suffisamment d’argent pour vivre et continuer leur voyage »


Selon le témoignage d’un digital nomad sur le site nomadlist, il s’agit d’organiser son temps de travail en fonction des besoins de l’entreprise. Celui-ci travaille la semaine, et consacre son week-end au tourisme local. Chaque Digital nomad s’organise selon ses envies.


Nomad2


Ce statut comporte néanmoins quelques inconvénients : ne pas avoir de lieu de résidence fixe, devoir sans cesse réclamer des visas et permis de travail, autant de démarches administratives dont on se passerait bien. Il est aussi conseillé d’économiser avant de quitter sa patrie pour ne pas se retrouver sans argent sur place. Certains se séparent de leur voiture, leur appartement ou leur maison, pour supporter un minimum de coûts (entretien ou impôts), car on a toujours besoin d’argent (dépenses de santé inattendues, vols, pertes de papiers d’identité, accidents…). Si vous souhaitez fonder une famille il semble difficile de conserver ce statut à long terme.


« Le nomadisme digital n’est autre qu’un phénomène résultant de la globalisation du marché du travail »


Si vous êtes recruté, vous devez être plus compétent et plus performant que les autres candidats qui pourraient travailler au siège de l’entreprise. Peu importe où vous vous trouvez, vous créez de la richesse, c'est le principe du freelance Il est ainsi nécessaire de se rendre indispensable auprès de votre employeur pour que celui-ci accepte de vous garder malgré la distance et ce style de vie particulier.


Nomad3



Un autre intérêt que l’on pourrait trouver à ce nouveau statut est la différence évidente de niveau de vie entre les différents pays :
Recevoir un salaire (ou ses revenus) en dollars ou en euros permet de bien vivre dans la plupart des pays émergeants, précision intéressante quand on sait par exemple qu’un dollar américain équivaut à environ 13 000 roupies indonésiennes, sachant qu’il faut compter environ 1000 dollars mensuels pour y mener une existence correcte.

Bali est en effet une destination très prisée par les Digital Nomad attirés par un taux de croissance économique important (environ 5% par an), et doté d’espaces de co-working élaborés tels que Hubud ou Dojo Bali, qui font partie de ces structures qui, à une minute de la plage, constituent un terreau favorable pour les passionnés d’entreprenariat qui souhaitent constituer ou intégrer des équipes efficaces pour dynamiser ou créer une entreprise.


Hubud Hubud coworking place


Il est donc possible de développer son activité et de s’offrir une session de surf dans un paysage paradisiaque, le temps d’une pause, et de conserver un régime alimentaire équilibré grâce aux menus proposés à la carte de ces espaces de co-working. En somme tout les éléments sont mis en œuvre pour vivre heureux et garder la forme avec une connexion internet d’environ 85 mbps !

Vivre mieux ailleurs, et découvrir le monde, c’est le pari que font des milliers de jeunes actifs chaque année. Et vous, seriez-vous prêts à tenter l’aventure en freelance ?





Rédigé par Guillaume LUCE
Master @ NEOMA
Etudiant Crème de la Crème