La Part Du Gâteau | Lorène, EDHEC, 22 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte le statut auto-entrepreneur depuis le début. On aime bien les étudiants talentueux et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Lorène, 22 ans, étudiante à l'EDHEC, qui nous parle de sa startup La Part Du Gâteau !


Logo

« Deux ans de prépa intensive puis deux ans d’école à l’Edhec… et après ? Quand la question de l’année de césure approche, on commence à se demander ce qu’on veut vraiment faire ? Pas pour son CV, ni pour un futur oral de personnalité, mais pour soi. C’est là où mon rêve de créer une startup a refait surface. J’ai alors décidé de participer à un Startup Weekend de Lille pour voir si l’entrepreneuriat me plairait vraiment. J’ai pitché mon idée de La part du gâteau.

Le constat était simple : j’organisais beaucoup de dîners avec mon association étudiante et je m’étais à chaque fois retrouvée au supermarché à me demander ce que je devais apporter. Et il y a de quoi être frustré quand vous passez dix minutes en magasin à appeler tous vos amis pour savoir s’ils apportent le fromage ou la charcuterie pour la raclette de ce soir ! D’où l’idée de créer un service qui permet de répartir équitablement et automatiquement les courses.

Au Startup Weekend, une équipe de 6 personnes s’est jointe à cette idée et nous avons réfléchi ensemble à sa faisabilité, son marché, le business model associé… Cette expérience a vraiment été un déclic pour moi !


« J’ai adoré réfléchir sur une idée

et construire un projet de A à Z »


Cerise sur le gâteau, nous avons gagné le Startup Weekend et ainsi obenu une place à l’incubateur d’Euratechnologies Lille (qui est un des plus grand incubateur de France !). C’est aussi à ce moment que j’ai rencontré mon associé, Thibaut : même vision du projet, même envie d’entreprendre ! 6 mois plus tard, le temps de finir nos années d’étude respectives, on s’est lancé à plein temps sur La Part Du Gâteau !


TEAM


L’important quand on lance sa startup, c’est important d’être accompagné. Ainsi nous sommes incubés à Euratechnologies et à l’Edhec : nous bénéficions d’un accompagnement personnalisé, d’ateliers de formation sur des thématiques entrepreneuriales et surtout d’un réseau d’entrepreneurs foisonnant qui permet de beaucoup échanger.


« Maintenant que le projet est incubé, il se passe quoi ? »


Mon associé et moi avons décidé de suivre la méthode “lean” qui s’explique grossièrement par : teste ton idée au plus vite avec un produit “minimal” (MVP). Ainsi au lieu de passer des mois à développer une magnifique application mobile sans savoir si le concept allait plaire ou pas, nous avons préféré lancer notre site internet avec une seule fonctionnalité (la plus importante) et voir les réactions. En bref, tu vas sur www.lapartdugateau.fr, tu choisis une des recettes proposées, tu indiques le nombre de participants à ton dîner et chacun reçoit par sms sa liste de courses. Et ça a plu !


Recette


A partir de là, tu améliores sans cesse ton concept, tu écoutes tes premiers utilisateurs et tu avances comme ça ! Alors, bien sûr, je ne dis pas que c’est facile, il y a des échecs sur le chemin mais c’est ça qui rend la chose intéressante : je n’ai jamais autant appris dans ma vie justement parce que je n’ai jamais autant échoué.

Aujourd’hui, on passe l’étape 2 : l’application mobile ! Et cette fois, il n’y a pas qu’une seule fonctionnalité. Déjà tu peux personnaliser ta recette avec apéritif, dessert, avec ou sans boisson. Ensuite on te fournit une recette “collaborative” pour t’aider à cuisiner à plusieurs. Et enfin on te propose des idées de jeux et d’animations.
D’ailleurs, si tu veux t’inscrire pour la béta-test, n’hésite pas à le faire ici.


Apero


Après il y a l’étape 3 : la commercialisation, c’est-à-dire trouver des partenaires commerciaux qui sont prêts à payer. Là, c’est déjà une autre paire de manche... Mais je me dis que si notre produit fonctionne et que nous avons des utilisateurs satisfaits, on peut y arriver ! Bon la 4ème étape, c’est la levée de fond histoire de ne pas finir à la rue mais là je m’avance…

En bref, je pense qu’on est à l’âge parfait pour se lancer et tenter une aventure entrepreneuriale ! Qu’est ce qui t’empêche d’aller voir si ça te plaît à un startup weekend ou autre meetup ? Et si tu attends pour plus tard, alors accumule le plus de compétences possible, et Crème de la Crème est pas mal pour ça.

A bientôt, autour d’un dîner entre amis peut être !



Rédigé par Lorène VIGNAUD
La Part Du Gâteau
Page Facebook Twitter