Comment obtenir une réponse d'un recruteur à coup sûr?

Rédigé par Alexandre Gourdin, 21 ans, IESEG & étudiant Crème de la Crème


« Trouver du travail, c’est déjà un travail ».
Voilà une phrase qu’il est bon d’avoir à l’esprit lorsqu’on se lance dans la recherche d’un emploi, ou d’un stage. Tout processus de recherche, que l’on passe par ses contacts préexistants, ou que l’on parte de zéro, verra toujours proposer aux candidats l’étape de l’échange avec le recruteur et l’étape de l’entretien. C’est alors que surgit le point qui nous intéresse : une fois le contact établi, voire l’entretien passé, on se retrouve souvent face à une boite mail vide qu’on tente désespérément d’actualiser en attendant une réponse. C’est là que vient le moment fatidique, la question à laquelle nous allons tenter de répondre : comment bien relancer un recruteur?


1 - Par quels moyens relancer ?


Nous sommes en 2016, ère de l’internet tout puissant, et vous l’aurez bien deviné, le meilleur moyen de relancer un recruteur est bien évidemment par le biais du mail. Cela semble logique si tout le processus de dialogue s’est déjà fait par mail, mais c’est également la meilleure solution si vous aviez jusqu’alors pris contact par un autre moyen.
Le mail possède en effet plusieurs avantages :

  • Il vous permet, à vous et au recruteur de garder une trace de la prise de contact.
  • Il est peu intrusif pour le recruteur.
  • Il permet de bien poser ses arguments, ses phrases, et de pouvoir se relire afin de transmettre un message clair et concis. Ainsi, les autres alternatives aux mails présentent chacune des désavantages qui peuvent poser problèmes :

Le téléphone : Contrairement au mail, il peut se montrer trop intrusif, tomber au mauvais moment pour le recruteur et, bien qu’il soit plus direct et permet un contact de vive voix, il y est plus difficile de poser ses propos.

Le courrier : Lent, et un peu dépassé, votre recruteur risque d’être surpris de cette initiative. A éviter, sauf peut-être si vous candidatez pour La Poste.

Stalker votre recruteur et aller le harceler chez lui : Fortement déconseillé, il est encore plus dur de trouver du travail en prison.




2 - A quel moment relancer ?



Le timing est une des notions les plus importantes quand il s’agit de relancer convenablement un recruteur. La relance permet de bien montrer à l’entreprise que le poste vous intéresse, et que vous êtes très motivé, il faut cependant tempérer cette motivation pour ne pas paraître comme un candidat insistant, voire lourd.
Tout d’abord, il est toujours appréciable d’envoyer dans la journée suivant l’entretien, un mail de remerciement pour, en quelque sorte, finaliser cette étape du contact direct.
La relance en elle-même doit, elle, venir plus tard, passé un certain délai, pour ne pas être vue comme un mail insistant, d’impatience. Ainsi, il est toujours bon d’attendre au moins une semaine, voire une dizaine de jours pour un grand groupe. Il convient évidemment de respecter les délais donnés par l’entreprise, dans le style « nous vous recontacterons dans deux semaines » le cas échéant.


time


3 - Que dire pour bien relancer ?



Tout d’abord, votre mail se doit d’être court, et concis. Inutile de répéter votre parcours professionnel, ou l’enfance de votre grand-mère, le recruteur sait déjà tout ce qu’il doit savoir sur vous depuis qu’il a lu votre CV et votre lettre de motivation. Cependant, certains éléments sont importants et doivent bien y figurer :
- Il convient de répéter de manière claire le poste recherché et la date de la candidature, voire de l’éventuel entretien - Il est également nécessaire de résumer de manière très brève en quoi vous êtes le candidat idéal pour cette position - Aussi et surtout, le mail de relance est une excellente occasion pour rappeler votre motivation pour ce poste qui vous fait tant rêver ! Dans ce cas, rien de mieux que d’être sincère, et donc de ne relancer que les offres qui vous intéressent vraiment.


hands


4 - Comment s’organiser pour bien relancer ?



La meilleure manière de bien amorcer sa relance reste cependant de l’anticiper. En effet, une simple question à la fin de l’entretien du type « quelles sont pour moi les prochaines étapes du processus ? » vous permettra de ne pas marcher à l’aveugle, et de vous préparer en conséquence, par exemple, en ajustant votre relance aux fourchettes de temps données par l’entreprise.

Enfin, le processus de recherche de votre poste idéal passe par une organisation bien huilée : il est toujours beaucoup plus pratique de réaliser un document qui vous permettra de suivre et de dater tous vos contacts avec les différentes entreprises qui vous intéressent, et donc de pouvoir à chaque fois, faire ressortir le meilleur de vous-même au meilleur moment car, et vous le savez déjà : « Trouver du travail, c’est déjà un travail ».

Si avant de relancer un recruteur, vous voulez sortir du lot, vous pouvez lire notre article sur les 20 idées qui vont révolutionner vos candidatures!

Et si vous voulez faire appel aux compétences de rédaction d'Alexandre Gourdin ? Rendez-vous sur Crème de la Crème !

Rédigé par Alexandre Gourdin
Programme Grande Ecole @ IESEG
Etudiant Crème de la Crème