HumanGive | Henri, EPITECH, 24 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte le statut auto-entrepreneur depuis le début. On aime bien les étudiants talentueux et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Henri, 24 ans, ancien étudiant à EPITECH, qui nous parle de sa start-up HumanGive !


LOGO


« Je m’appelle Henri Hardillier, j’ai 24 ans et je suis diplômé de l’école d’informatique Epitech Paris. J’ai commencé HumanGive pendant ma cinquième année d’étude, juste après avoir terminé un projet de fin d’année : un traducteur instantané de la langue des signes françaises, du nom de TransLSF. Durant mes études, j’ai également effectué plusieurs missions bénévoles dans l’informatique et le tutorat.

Ce projet et toutes les idées que j’avais en tête m’ont donné envie de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale. J’ai toujours eu un côté très indépendant et l’envie d’entreprendre. La création de HumanGive était presque une évidence pour moi.

« Pouvoir en plus de cela concilier bonne action et entrepreneuriat… c’est juste parfait ! »



Puis il y a eu la rencontre avec Sarah. Nos diverses expériences associatives nous ont données l’envie de nous lancer pour aider les autres et créer de nous même. Nous avons des compétences complémentaires.




henrisarah


Nous avons constaté des problèmes récurrents auprès des associations. Les problématiques étaient toujours les mêmes : le manque de financement et d’investissement humain est très difficile pour les petites et moyennes associations. Nous nous devions donc de les aider de la meilleure manière possible, en trouvant un moyen de lier la générosité et la technologie. Nous avons donc pensé à HumanGive.
C’est de là qu’est née l’idée d’une plateforme qui réunit les associations et les faiseurs de bonnes actions grâce à plusieurs actions possibles : le don, le crowdfunding, l’adhésion, le bénévolat, la pétition, l’événementiel…


« Le but est de pousser la générosité au maximum en vous permettant de tout faire de chez vous. »


Nous avons même pensé le bénévolat pour qu’il puisse être fait depuis l’autre bout du pays. Comme ça, plus d’excuse !
Le grand plus, est que la plateforme est totalement gratuite. Ni l’association ni le contributeur ne doivent sortir leur porte-monnaie. Nous fonctionnons sur le modèle de la commission sur les mouvements bancaires externes.

Ma plus grande motivation est d’aider le monde associatif à suivre l’évolution du numérique, et ainsi accéder plus facilement à la générosité. Je peux mettre mes études, mon travail à contribution de la bonne cause. Lorsqu’un contributeur fait une action sur HumanGive, c’est une victoire supplémentaire, et je me sens utile par mon travail.




henri


Nous avons eu la chance, durant tout notre développement de l’entreprise, de rencontrer de très grandes personnes, avec une véritable envie de nous pousser vers le haut et de nous conseiller. Nous les remercierons chaque jour, et espérons avoir la chance d’en rencontrer d’autres.

Nous avons un réel regard sur le long terme pour HumanGive. Il y a tellement de projets à faire naitre sur le sujet, cela ne pourra jamais s’épuiser !


« Nous souhaitons rajouter des pays à l’inscription et de nouveaux services pour les associations »


Cela nécessiterait beaucoup d’embauches afin de créer une belle équipe ayant les mêmes valeurs que nous.

Pour terminer, entreprendre c’est un investissement personnel très long, mais cela en vaut vraiment le coup. Se donner à fond pour créer un projet, pour faire grandir son « bébé » en quelque sorte, c’est une expérience extraordinaire.
Alors vous qui me lisez, lancez-vous. Le jeune âge n’est pas un frein, sachez le transformer en qualité. »

Rédigé par Henri Hardillier
Twitter Facebook