TALLINN | Pourquoi y partir en échange en 6 raisons




Nom : Luka Zivkovic
Age : 25 ans
Université d'échange: Estonian Business School
Durée : 1 an





Ayant vécu dans 6 grandes villes européennes, j’ai décidé de vous faire part de mon expérience dans la plus petite d’entre elles, Tallinn, capitale de l’Estonie, située entre le géant russe et les exemplaires scandinaves. J’y ai effectué deux semestres en échange l’année dernière, et tout comme mes amis rencontrés sur place, j’y suis reparti avec une multitude de souvenirs positifs, que je n’hésite plus à faire partager autour de moi.

Voici les 6 principales raisons qui vous feront aimer Reval (son ancien nom lorsque Tallinn était encore allemande) et ce qui l’entoure.

1 – Ses soirées



On ne va pas se mentir, ceci est l’argument numéro 1 pour 90% des personnes partant en échange en Erasmus en Europe. Tallinn, bien que peuplée de « seulement » 450,000 habitants, satisfera les besoins de toute personne décidant d’y passer un peu de temps. Des soirées de tout type y sont proposées tout au long de la semaine. L’étudiant Erasmus désireux de passer ses soirées dans un sous-sol de la vieille ville et commander des consommations à un 1€ pourra se rendre au Club Munt orchestré par la musique du célèbre Dj SinSin. On ne parle pas ici de qualité, mais de quantité. Les personnes en quête de soirées plus alternatives auront, elles-aussi l’embarras du choix. En effet, Must Puudel ou Sinilind (étant aussi des restaurants, cafés, et bars) offrent des évènements chaque semaine. Il est également possible de profiter de l’Erinevate Tubade Klubi (ETK pour les intimes) ou l’on demande aux gens de mettre leurs chaussures au vestiaire en échange de chaussons pour passer la soirée confortablement. Des clubs comme le Von Krahl ou le Studio offrent régulièrement des bons sons électroniques permettant de tenir jusqu’au lever du soleil.

2 - Ses évènements :



Cela est bien évidemment mêlé à la première raison. Lors de mon séjour, j’ai pu assister à des soirées ayant lieu dans une prison désaffectée ou dans un chantier naval de sous-marins (lui aussi désaffecté) ainsi que danser sur de la musique classique avec plus de 1500 personnes dans une centrale électrique (également désaffectée) lors de la Tallinn Music Week.
Les fanatiques de cinéma pourront profiter du POFF (Black Nights film Festival), les sportifs pourront participer à la Simple Session, évènement incontournable pour les amateurs de skateboard et BMX. Les futurs entrepreneurs, eux, profiteront de Latitude 59 pour participer à des pitchs et conférences venant de startuppers et professionnels de l’IT. Il y en a pour tous les goûts !


prison


3 - Ses cafés :



Etant un grand amateur de café, je me dois de vanter les mérites de cette culture du café commune aux estoniens et aux finlandais (les finlandais sont les plus grands buveurs de café au monde). Même si vous n’êtes pas accros au café, un séjour dans cette région vous fera changer d’avis, le climat étant parfois rude l’hiver. Voici l’adresse à retenir : The Living Room. Un service de qualité, un parfait endroit pour déguster son cappuccino le matin, pour passer du bon temps avec ses amis, y faire des projets de groupe ou également pour y déguster un bon burger (à 5 euros), ce café est une référence dans le monde des « Specialty Coffee ». Comme cités précédemment, Sinilind et Must Puudel répondront également aux attentes des adeptes de la caféine. A Garder aussi en tête : le F-Hoone, le Renard Coffee Shop, Sfäär et les nombreux autres bistrots de Kalamaja, le nouveau quartier branché de la ville.



f-hoone


4 - Sa localisation



Tallinn est un endroit parfait pour voyager. Des bus directs vous accompagneront jusqu’à Saint-Pétersbourg (une des plus belles villes du monde), à Riga ou Vilnius. Des ferrys vous déposeront à Helsinki et Stockholm. Enfin, de nombreux vols low-costs seront également à disposition pour vous rendre à Oslo, à Milan, en Laponie ou en Pologne. Il n’y a aucune crainte à voyager en bus, ils sont tous équipés de Wifi, d’écrans avec plus de 30 choix de films traduits dans une quinzaine de langues, de café et chocolat chauds offerts et avec un confort maximal. Contrairement aux apparences, le chauffeur sera sobre lorsqu’il conduira.

5 - Sa beauté :



La beauté offerte par la vieille ville de Tallinn, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, vous bluffera. La nature environnante est elle aussi à couper le souffle. Les iles estoniennes, les parcs nationaux, le lac de Rummu, les paysages enneigés l’hiver et le soleil qui ne se couche jamais l’été, ne sont qu’un mince panel de choses à expérimenter une fois sur place. Et j’oubliais, les aurores boréales ce n’est pas mal non plus. En parlant de beauté, le mélange entre les cultures slaves et nordiques en rendra plus d’un(e) bouche-bée lors qu’il se rendra compte que la Fashion Week, ici, c’est toutes les semaines.



rummu


6 – Sa culture d’entreprendre :



L’Estonie est également un des hauts-lieux de la création d’entreprise. Skype, Pipedrive, TransferWise ne sont qu’un mince exemple d’entreprises créées à Tallinn ses dernières années et qui sont désormais des mastodontes dans le monde des start-ups européennes. Ceci n’est pas anodin, suite à la chute de l’Union Soviétique, le pays a pris l’initiative de se digitaliser en totalité afin d’éduquer sa population à l’IT et à la création de start-ups. Chaque résident devient titulaire d’une carte d’identité donnant accès a 3000 services (non ce n’est pas une faute de frappe), la carte bancaire est acceptée partout, sans aucune exception. Pour résumer, chaque résident perd l’usage de son porte-monnaie, deux cartes étant nécessaires à sa survie dans le pays.

La création d’entreprise se fait en 15 minutes, les enfants apprennent à coder et parlent parfaitement anglais, Internet est considéré comme Droit de l’Homme depuis 2000, etc. Une multitude d’exemples plaçant l’Estonie comme pays le plus moderne d’Europe, rien que ça !

Si tu n’es pas convaincu, n’hésites pas à me contacter ici, ou . Si je ne suis pas joignable, je t’invite à réserver tes billets et aller vérifier par toi-même ! Bon vol !

Rédigé par Luka Zivkovic