MauxCoeur Festival | Morgane, ISCOM, 22 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte le statut auto-entrepreneur depuis le début. On aime bien les étudiants talentueux et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Morgane, 22 ans, étudiante à l'ISCOM, qui nous parle de son festival MauxCoeur !


logo



Récemment diplômée en Relations Publics, Relations Presse et Événementiel, je me suis lancée il y à (trop, il faut le dire ) peu de temps dans un challenge particulier : organiser un festival à Paris au profit des enfants atteints de cancer.

Ce festival, je voulais qu’il soit à mon image, mêlant à la fois la musique (House, Deep House...), la photographie, et les projections (j’ai moi-même fait des études de cinéma auparavant). Un festival pour les jeunes et pour essayer de changer le regard que l’on peut porter sur cette maladie.

En Aout 2014, ma petite sœur Loan âgée d’à peine 16ans a déclaré un cancer. Aujourd’hui elle va très bien, mais ce n’est hélas pas le cas de tout le monde.

Pendant un an, j’ai donc été confrontée à la dure réalité qu’est la vie et le quotidien de ces enfants à l’hôpital et, du haut de mon mètre 60, j’ai décidé d’essayer de changer les choses.




morgane



Je ne vais pas retracer toute l’histoire du festival mais en quelques mots:

  • La création de MauxCoeur a créé un véritable engouement dès le lancement de la campagne de crowdfunding qui nous a permis de récolter plus de 2x notre premier objectif (+ de 20k€ au total)

  • Beaucoup de devis, beaucoup de discussions, très peu de sommeil mais toujours une réelle volonté de bien faire !

  • Pleins d’artistes de la scène Deep House: de Tez Cadey à Ofenbach en passant par Mozambo et FDVM... Des photographes tels que Victor Habchy et Alexandra Sophie... Et tout ce beau monde est bénévole !

  • Vous voulez en savoir plus ? Rendez-vous demain à la Flèche d’Or à partir de 16h !



    festoch


J’aimerais vous dire qu’une poignée de personnes m’ont inspirée plus que les autres, mais pour être honnête, dans ce genre de situation, on rencontre tellement de gens courageux, désireux de vivre et profondément gentils qu’il serait difficile de n’en choisir que quelques uns.

La grosse difficulté que j'ai rencontré fût mon manque de temps : j'ai commencé à organiser mon festival ... 2 mois et demi avant le Jour-J ! Je n'ai ainsi eu que très peu de temps pour monter un tel projet, d'autant plus que j'ai du m'en occuper à côté de mon stage chez PublicisLive ! Heureusement, j'ai eu une chance incroyable avec les artises. Un des Djs, Clément, m'a trouvé tous les autres DJ de la line up ! C'est ce qui s'appelle avoir à ses côtés les bonnes personnes au bon moment !

Évidemment, si une personne sort du lot, c’est forcément ma sœur qui est, et je le sais depuis longtemps, la personne qui m’inspire chaque jour tant par sa force que par sa joie de vivre quotidienne.



photo



La question est désormais de savoir ce que je vais faire après. Je viens de finir mon stage de fin d’étude où j’officiais à la fois chez PublicisLive et au Women’s Forum for the Economy and Society. Pour le moment, étant un véritable électron libre, je ne souhaite pas spécialement être embauchée en CDI pour faire un 9 to 5, le statut d’auto entrepreneur me convient parfaitement et les clients viennent à moi naturellement.

Grande curieuse et aventurière dans l’âme, je me suis également mis en tête de parcourir l’Amérique du Nord au Sud histoire de corser tout ça. Je reviendrai bien entendu vers vous pour vous raconter la suite des événements.

Si je devais donner un seul conseil, peu original, peut-être, mais primordial, ce serait de toujours, toujours suivre ses envies.

Pour terminer, je tiens à remercier Crème de la Crème, une plateforme novatrice et toujours proche de ses utilisateurs qui m’a permis d’une part, de manger malgré mon statut d’étudiante, et surtout, de développer mes connaissances de l’entrepreneuriat. Si vous n’utilisez pas la plateforme, arrêtez d’hésiter et foncez !



photo



Et en plus de vous, je remercie tout ceux qui m’ont soutenu et plus particulièrement Odilon sans qui je n’y serais jamais arrivée.

Pour plus d’informations sur le festival: MauxCoeur et lien vers l’event ici.



Rédigé par Morgane Guichard
contact@mauxcoeur.com
Follow us on Facebook