6 erreurs à ne surtout pas faire en entretien d'embauche

Rédigé par Eva Jamen, 22 ans, étudiante à Hetic.




Le plus dur est fait : obtenir un entretien. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à attendre le jour J en rêvant à la signature d’un futur contrat. Ce rêve ne saurait devenir réalité si vous ne vous armez pas de conseils efficaces pour réussir cette première étape qu’est l’entretien. Pour vous préparer, nous vous dressons aujourd’hui la liste des 6 erreurs à éviter le jour J. Comme on sait que les refus peuvent être nombreux et décourageants, nous avons recensé pour vous tous nos conseils pour obtenir une réponse d'un recruteur à coup sûr !

Si vous voulez vous démarquer dans votre CV, retrouvez nos 28 templates de CV gratuits et adaptés à votre profil ou, si vous êtes audacieux, découvrez nos 20 idées folles qui vont révolutionner vos prochaines candidatures.

1 - Négliger la première impression



Manquer un entretien d’embauche est le pire que vous puissiez faire. Soyez surs et certains de votre disponibilité lors de la prise de rendez-vous, et tachez de prévenir à l’avance de tout imprévu. Encore faut-il que celui-ci soit urgent pour être justifié. Dans la même veine, il est primordial d’assurer sa ponctualité le jour J. Ne laissez pas présagez qu’en cas d’obtention de poste, vous aurez cette même tendance au retard. Prenez donc le soin de situer exactement le lieu du rendez-vous avant la date prévue. Soignez également votre présentation, quelque soit la société auprès de laquelle vous vous présentez. Le style vestimentaire choisi exprime rapidement si vous avez, oui ou non, pris cet entretien avec sérieux. Face au recruteur, soyez d’une politesse sans faille. Ne laissez pas non plus paraitre ni une perfection, ni une subordination exagérée. Ces exigences poussées à leur paroxysme pourraient renvoyer au recruteur une image arrogante pour l’un, et une image nonchalante pour l’autre.




entretien


2 - Adopter une mauvaise attitude


Quelque ce soit le nombre d’entretiens que vous avez déjà passé ou que vous serez amenés à passer, retenez que chaque recruteur est différent. Ne vous ancrez donc pas dans une attitude formatée qui selon vous serait celle idéale. Rester de marbre face à un recruteur pétillant et souriant ne pourra pas jouer en votre faveur, même si votre but était de démontrer votre sérieux et votre professionnalisme.

A l’inverse, face à un recruteur distant et imposant, essayer d’imposer votre bonne humeur débordante sera très vite jugé comme étant déplacé. Evitez également toute familiarité, même si vous vous retrouvez en face d’un recruteur ayant votre âge, voire même étant plus jeune. Ayez donc une attitude qui se veut être le reflet de celle de la personne avec qui vous vous entretiendrez, tout en gardant le sourire, l’écoute, et le respect qui leur est du.

3 - Méconnaitre l’entreprise



Avant de vous rendre à cet entretien, vous vous êtes certainement assurés d’être au point sur toute question portant sur la nature du poste. Mais très souvent, les questions des recruteurs portent aussi sur la société elle-même. A défaut d’être informés, gardez vous de dépréciez d’autres sociétés dans le but de valoriser en retour celle qui vous reçoit. Les réseaux professionnels sont très étendus, et sans le savoir vous attaquez surement un de leurs partenaires.

Prenez donc les devants et aller à la chasse aux informations. Il vous faudra au minimum être capable de dire s’il s’agit d’une start-up ou d’une entreprise. Cette recherche en amont inclut aussi bien des renseignements sur leur activité et leurs projets majeurs, que ceux sur la connaissance de leur esprit d’entreprise. Là où certains préfèrent un profil jeune, dynamique et force de proposition, d’autres aiment mieux se tourner vers ceux ayant de la réserve et sachant s’adapter strictement aux règles fixées. Savoir tout cela devrait déjà être une base orientant le choix de cette société plutôt qu’une autre.

Mettez toutes les chances de votre côté en maitrisant ces outils qui vous aideront pour votre candidature 2.0




entretien


4 - Parler continuellement au passé



A travers votre CV, le recruteur a déjà eu une vue sur votre parcours. Vous y avez surement inscrits des projets remarquables dont vous hâte de faire une plus ample description lorsque la parole vous sera donnée. Certes ils en valent la peine, mais le recruteur s’intéresse maintenant à connaitre votre capacité à exploiter votre expérience passée pour être efficace dans le futur. Présentez les donc sans insister sur ce que vous avez su faire il y a longtemps. Oui, il faudra plutôt équilibrer la balance entre le présent qui montre que vous avez de l’assurance en vous aujourd’hui, et le futur qui montre que vous avez des objectifs précis pour l’avenir.

Autant que le passé, évitez aussi le conditionnel, qui ne fera que laisser paraitre l’incertitude dans vos propos. Sachez aussi que le ton qui accompagnera votre discours aura un impact énorme sur la crédibilité ou non de tout son contenu.

5 - Se laisser dominer par le stress



Face à la pression de ce moment important, on peut très vite être envahi par le stress. Certains le manifesteront par le fait de se ronger les ongles, tourner perpétuellement une mèche de cheveux, fuir le recruteur du regard, ou tout autre tic nerveux. En plus d’attaquer votre image, la nervosité troublera aussi votre attention et donc votre bonne perception des paroles du recruteur.

Malheureusement, tout ceci ne peut que vous desservir. Cet état est naturel, mais ne laissez pas ce dernier détruire votre objectif à moitié réussi. Regagnez de la confiance en vous répétant que si vous êtes là aujourd’hui, c’est parce que le recruteur a vu du potentiel en vous. Cela servira à tempérer votre nervosité. Travaillez aussi votre souffle pour vous calmer, et pour réussir à vous exprimer de façon intelligible.




entretien


6 - Se limiter à l’entretien seul



Avant l’entretien, pensez à prendre avec vous tout élément qui pourrait appuyer votre discours. Par exemple, accompagnez vous d’un exemplaire de votre CV, de votre portfolio, ou tout support sur lequel peuvent être consultés vos projets. Quant à l’issue de votre entretien, rappelez-vous que tout n’est pas joué. Ne laissez aucune zone d’ombre quant à la poursuite de la démarche. Il s’agit ici de partir en vous étant assurés de savoir précisément lequel d’entre vous devra contacter l’autre, par quel moyen, et quels sont les délais impartis.

N’oubliez pas non plus d’envoyer un mail à celui qui vous a reçu, pour le remerciez de cet échange que vous venez d’avoir. Cela aura pour effet de démontrer votre part de professionnalisme, mais surtout de pouvoir remettre en lumière votre profil au milieu de tous ceux qu’il aura vu passer devant lui.


Que ce soit pour le fond, ou la forme, ou même les conditions de l’entretien, vous avez là toutes les cartes en main pour remporter avec brio votre objectif. Gardez en tête que d’autres appliquent certainement les mêmes conseils que vous, donc misez sur cet élément de votre personnalité qui vous rendra unique. A vous de jouer !

Si vous voulez encore plus de tips pour convaincre votre interlocuteur, vous démarquer des autres candidats et mettre vraiment toutes les chances de votre côté, suivez nos 8 conseils pour se faire recruter au 21ème siècle et soyez assurés de vous faire repérer !





Rédigé par Eva Jamen
jamen.eva@gmail.com
Follow me on LinkedIn