Le Smartsitting | Edwin, Sciences Po, 25 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte le statut auto-entrepreneur depuis le début. On aime bien les étudiants talentueux et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Edwin, 25 ans et diplômé de Sciences Po, qui nous parle de sa start-up Le Smartsitting !



logo




A 23 ans et après mes études à Sciences Po j’ai eu envie de lancer ma propre start-up sans passer par la case grand groupe et salariat. Avec Maxime et Boris, on a donc immédiatement lancé une première boîte en version test, afin de tâter le marcher, confronter nos idées et nos à priori aux besoins réels des clients et peaufiner notre offre et notre service.

Cette boite était une conciergerie pour familles. Pourquoi ce marché et ce service ? Parce que c’est un vaste marché, mature et toujours plein de nouvelles opportunités car toujours en croissance (la France reste championne d’Europe des naissances et de nouvelles opportunités apparaissent tous les jours).

Pendant 1 an et demi nous avons donc travaillé d’arrachepied à nous insérer dans l’éco-système « famille », les réseaux d’entrepreneurs du milieu, à apprendre le langage, le vocabulaire, à prendre de l’expertise et à découvrir en nuances et finesse notre cible.

Après 1 an et demi de dur labeur, le projet initial a trouvé son aboutissement, le service s’est finalement précisé vers ce qui avait le plus de valeur ajouté pour chacune des parties prenantes (la société, les parents, les enfants et les intervenants), ce qui répondait le plus précisément et pertinemment possible au plus important des besoins des parents.



fond



Est né Le Smartsitting, le babysitting créatif qui fait découvrir aux enfants une langue, de la musique ou des arts plastiques. C’est simple : les enfants passent 450 heures par an en babysitting et c’est un temps qui n’est pas mis à profit. Dans le pire des cas on en passe un bon tiers devant la télévision.

Le Smartsitting vient bouleverser l’ordre établi des agences de garde d’enfant qui capitalisent sur des parents désespérés pour trouver une nounou à chaque rentrée et qui ne peuvent pas être exigeants sur la qualité des gardes proposées.

Me lancer dans l’entrepreneuriat c’était pour moi naturel. J’ai toujours aimé la nouveauté, j’ai toujours lancé des projets à l’emporte-pièce, sans trop me poser de questions. On peut dire que je ne réfléchis pas beaucoup en amont des grandes décisions de la vie ! Alors ensuite il me faut les assumer !

C’est ultra motivant, tous les jours on sait où on va et pourquoi. Tous les jours on sait ce qu’on fait, pour qui, avec qui. C’est très important d’avoir ça dans son existence. Maxime, le second co-fondateur avec qui je travaille tous les jours, c’est d’abord un ami, un confident. Et travailler avec ces personnes qui nous donnent de l’énergie, de la force et de la confiance, c’est primordial et incroyable.



bb



Le deuxième point central c’est le service rendu aux clients. Que fait-on ? Le fait-on bien ? Est-ce que les clients sont heureux ? Est-ce que leur vie en est améliorée ? Est-ce que les enfants sont contents d’avoir leur smartsitter ?

C’est si important pour nous qu’on ne parle plus de babysitting mais de smartsitting, de babysitter mais de smartsitter. Car notre ambition est bien celle là : donner un souffle nouveau à un marché qui ne satisfait personne. Redorer son blason.

Tu fais du babysitting ? Pourquoi ne pas en profiter pour partager aux enfants que tu gardes tes passions ? Peut-être tu es musicien, chanteur, peintre, dessinateur, violoncelliste, mathématicien hors pair, développeur, graphiste, acteur, comédien, polyglotte …

Qu’est-ce qui a été décisif pour en arriver là ? Beaucoup de niaque, car entreprendre c’est faire un sprint, sur 40 kilomètres. Il faut être persévérant, avoir quelques idées, faire beaucoup d’exécution, de tests, et puis faire de l’auto-critique pour changer d’approche, changer de discours, voire de produit !



smart



C’est difficile et génial et il y a des hauts et des bas. Parfois on se bloque dans une idée et il faut un pas de géant pour se rendre compte qu’on est à côté de l’essentiel, et il faut du courage pour se dire « Ok, on va tout changer ». Parce qu’on est conservateurs assez rapidement, même quand on est d’esprit curieux et aventurier, on creuse vite des sillons qui nous enferment.

Les inspirations jouent un rôle important : qu’a fait telle boîte à tel moment crucial ? Comment ont-ils fait pour changer de discours ? A quel moment ? Quelles étaient leurs difficultés ?

On apprend beaucoup plus des difficultés des autres que de leurs réussites, et une histoire avec des échecs est bien plus intéressante pour grandir que la success story boring et ennuyeuse. Ok lui a tout réussi en 10 minutes, and so what ? Coup de bol ou génie, mais si c’est coup de bol (le plus probable), la prochaine fois il échappera pas à la sinuosité inévitable entre les problèmes et les succès, dans tout projet de boîte.

Rencontrer des entrepreneurs est crucial, à tous les stades de développement. En tant qu’étudiant entrepreneur j’ai beaucoup appris de mes camarades du Pépite CreaJ Idf.



smart



Aujourd’hui nous sommes dans un co-working, Co-Start, avec des entrepreneurs qui nous ressemblent. On ne dira jamais assez combien c’est précieux de rompre l’isolement et se s’entourer : nous sommes tous camarades dans cette aventure, avant même de penser à l’idée d’être concurrents. Les concurrents ce sont les établis, pas ceux qui réfléchissent tous les jours à comment faire grandir leurs boîtes, passer de l’idée à l’objet, du courage à la transformation.

Nos problématiques d’entrepreneurs ? Matcher tous les jours les besoins des clients avec le service que l’on rend. Et être pertinents.

Aujourd’hui nous recrutons des smartsitters talentueux pour les proposer aux familles qui dès le début nous ont fait confiance. C’est notre premier enjeux : les RH. Nous cherchons des jeunes motivés, passionnés, dynamiques et créatifs qui souhaitent être valorisés.

Intéressés pour être smartsitter ? Inscrivez vous ici !

Si le recrutement se pérennise, nous pourrons passer à 1 000 familles dès septembre 2017. Aujourd’hui nous sommes à 100, c’est beaucoup pour une première rentrée. Il faut bien choyer les clients, chaque famille est unique.



recrut


Si vous voulez vous lancer dans l'entrepreneuriat de votre côté, deux conseils :

  • Ne réfléchissez pas trop en amont, c’est du temps perdu, au contraire foncez et testez !
  • Réfléchissez quand même à posteriori avec lucidité et honnêteté : Qu’est-ce qui marche/marche pas, et pourquoi ? Et adaptez en conséquence.



Mais au-delà des smartsitters, nous cherchons des nouveaux aventuriers prêts à nous rejoindre dans l’équipe même :

  • Stage Mission RH : Mise en place et gestion du système de recrutement et de suivi des babysitters du Le Smartsitting
  • Stage Mission COM: Chargé des relations presse et blogs et Community manager pour Le Smartsitting
  • Stage en Business développement

Si tu es motivé pour un stage hors norme, envoie moi un petit mail à edwin@lesmartsitting.fr en précisant ce que tu souhaites nous apporter et ce que nous pouvons t’apporter en retour.



Pour finir, merci à Crème de la Crème car vous donnez envie aux étudiants de passer à la suite sans attendre, de commencer l’aventure !





Rédigé par Edwin Galan
edwin@lesmartsitting.fr
Follow us on Facebook Twitter and Instagram