Monbanquet | Maxime, Centrale-ESSEC, 25 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte le statut auto-entrepreneur depuis le début. On aime bien les étudiants talentueux et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Maxime, 25 ans et diplômé de Centrale-ESSEC, qui nous parle de sa start-up Monbanquet !


logo


Chez Monbanquet nous souhaitons permettre à tout organisateur d'événement de régaler leurs convives, avec de bons produits et sans se ruiner. Monbanquet, c'est le traiteur à la portée de tous grâce au savoir-faire des meilleurs artisans locaux.

L'idée de Monbanquet est née il y a un peu plus d'un an lorsque Jennifer Moukouma, alors Présidente et organisatrice des événements Mash Up, nous sollicitait pour organiser un cocktail de clôture de l'événement qu'elle organisait faute d'avoir trouvé une autre solution. Elle avait une contrainte de taille : son budget, inférieur à 2 euros par personne. Très difficile... mais la solution nous vient grâce à nos trois années passées auprès des artisans boulangers.

En 2013, avec Hugo Rivière, ami de prépa, et Mario Matar, rencontré au sein de l'association FRATELI, nous lançons DuBonPain : le guide des boulangeries artisanales en ligne. C'est dés mon arrivée à Centrale Paris que je rencontre des entrepreneurs qui me donnent envie de résoudre un problème auquel j'avais été confronté : trouver une boulangerie artisanale en utilisant mon smartphone. Sans plus attendre, je pars à la rencontre des artisans sur le terrain, et j'entraîne mes deux amis dans l'aventure. Tous deux me rejoignent, séduits par les valeurs portées par le projet, et nous nous donnons alors pour mission de mettre les nouvelles technologies au service des artisans. En 3 ans, des centaines de boulangers partout en France prennent en main la page Internet gratuite que nous leur mettons à disposition.



MB


Quant au modèle économique de DuBonPain : commandes en ligne, événements pour touristes étrangers, distribution de petits pains aux jeunes pousses de la FoodTech ... les idées ne manquent pas et toutes sont éprouvées ! On ne compte plus alors les centimes d'euros qui alimentent chaque jour notre compte en banque ! A ce moment, nous n’avons aucun doute sur le rôle que nous pouvons jouer auprès des artisans-boulangers pour les aider à se promouvoir et dynamiser leur activité, mais nous sommes à la recherche de la bonne recette. Trois ans après avoir démarré l'aventure, notre pragmatisme nous ramène à la raison et nous fait nous interroger sur l'avenir que nous souhaitons donner à DuBonPain.

À peine a-t-on le temps de se poser la question, que Jennifer Moukouma nous sollicite, que les premiers banquets sont servis et que ceux-ci en appellent d'autres ! La mayonnaise monte très vite et nous nous laissons impressionner par la croissance : en 4 mois, nous réalisons une centaine de banquets grâce au simple bouche-à-oreille ! Nous découvrons que les clients sont lassés des produits industriels qu'ils retrouvent sur la plupart de leurs événements. Simplicité et qualité font que notre offre séduit : nos baguettes garnies au chorizo remplacent pas à pas les amuse-bouches des grands traiteurs !

"Vous étiez bien mignons avec vos boulangers mais on ne pensait pas que vous en feriez un business !", nous dit-on en juin 2016 au moment de l'annonce de notre levée de fonds avec Monbanquet. Obstinés, résilients, résolus ? Comment a-t-on pu tenir tout ce temps sans réelle perspective de modèle économique ?



MB


Ce qui nous fait tenir trois ans, ce sont les rencontres que nous faisons sur le terrain. Nous découvrons une profession souvent démunie face à la digitalisation et à la concurrence industrielle. Les artisans nous accueillent, nous partagent leurs problèmes et leurs histoires personnelles, une véritable confiance se crée. Nous nous rendons compte que nous avons un véritable rôle à jouer et les premiers messages de remerciements que nous recevons au lancement de DuBonPain nous témoignent de l'impact que nous pouvons avoir à l'échelle locale. Aujourd'hui avec Monbanquet, nous avons toujours la conviction que nous avons un véritable un rôle à jouer afin de donner une nouvelle résonance à l'artisanat local grâce aux nouvelles technologies.

"Le CA, c'est bien, mais vous me permettez surtout de développer mes produits et mon savoir-faire !" me dit un artisan à qui je suis heureux d'annoncer le montant des premières commandes que nous lui apportons. Depuis, ses produits ont été servis dans des lieux prestigieux tels que le Sénat ou le Quai d'Orsay et sans qu'il oublie sa boulangerie pour autant. Nous avons toujours veillé à nous intégrer à l'activité quotidienne des artisans, et c'est pourquoi ils n'auront jamais à se soucier d'autre chose que cultiver leur savoir-faire. Nous réinventons le traiteur tout en permettant à chaque artisan de développer sa propre activité au-delà de sa clientèle régulière. Nous trouvons les clients, nous créons les menus pour les satisfaire, et nous assurons ensuite la livraison et le service quand il est nécessaire.



MB


Ce modèle vertueux nous permet aujourd'hui de développer notre réseau d'artisans dans plusieurs villes françaises, au-delà de la boulangerie. Après les boulangers, notre offre s'enrichit de fromagers, cavistes, charcutiers, torréfacteurs... qui tous se distinguent par leur passion. Si nous pouvons proposer des produits de qualité avec Monbanquet, c'est grâce à ces histoires humaines et passionnées qui donnent un goût que l'industriel ne sait imiter. L'aventure humaine est au cœur de Monbanquet et c'est ce qui me fait me lever le matin. Les rencontres ponctuent mes journées, et je multiplie les moments de partage.

Au quotidien, entreprendre c'est aussi savoir saisir et créer des opportunités. Oser et rester soi-même. Oser aller là où on n'est pas attendu : nombre de boulangers ont été surpris de voir débarquer trois ingénieurs dans leur fournil ! Rester soi-même en toute circonstance, seules les véritables relations débouchent sur quelque chose : il vaut mieux donc se battre pour créer un véritable lien avec une personne que l'on rencontre, plutôt que s'acharner à vouloir cumuler des cartes de visites, en jouant un rôle qui n'est pas le sien.



MB


Certains la rêvent, d'autres la détestent, la vie d'entrepreneur est paradoxale et trouve son équilibre dans le déséquilibre. C'est être hyper-sociable et seul à la fois. C'est être altruiste tout en étant un brin égoïste. C'est agir dans la mesure pour maîtriser son activité, mais oser la démesure pour aller de l'avant. C'est être pragmatique et prendre des décisions rationnelles tout en visant la lune. C'est être fier de ses accomplissements tout en faisant preuve d'humilité. C'est faire le plus avec le moins.

Et c'est aussi tout simplement distribuer des flyers pour son entreprise à la sortie du métro le matin et en être heureux !

Après une première levée de fonds en juin 2016 auprès du Seed Club d'ISAI, nous avons recruté une dizaine de personnes à Paris et Lyon, et l'équipe ne cesse de s'agrandir pour régaler toute la France !

Vous avez envie de rejoindre l'aventure ? Rejoignez nous ! Nous recrutons :



MB


Crème de la Crème ? Ce sont nos voisins de bureau, et si on a un reproche à leur faire : c'est bien qu'ils sont trop bruyants à cause de leurs nombreux appels passés aux clients et aux étudiants de la plateforme ! Ils ne lésinent pas sur l'accompagnement ! En tant qu'étudiant c'est véritablement du pain béni : trouver des missions intéressantes tout en générant des revenus, cela ne se refuse pas !





Rédigé par Maxime Renault
maxime@monbanquet.fr
Follow me on Linkedin & Twitter
Follow us on Facebook Twitter Linkedin & Instagram