Comment le swipe a envahi nos vies !

Rédigé par Etienne, étudiant à Neoma BS, 20 ans.


#Swipe, quèsaco ?



Le swipe nous le connaissons tous, du moins nous savons à quoi il faire référence. Une technique visuelle et comportementale qui consiste à « slider » de gauche à droite dans un but précis : éliminer l’indésirable et sauvegarder le contenu recherché.

Démocratisé par l’application de rencontre Tinder, cette petite révolution s’inscrit dans notre génération et dans notre temps. L’instantanéité, c’est bel est bien le but recherché, atteindre l’information par rapidité et immédiateté.



swipe


#Une pratique en forte hausse



Plus récemment le journal Le Monde (aux antipodes de Tinder) a repris cette technique de swipe dans son application La Matinale. Vous décidez dès votre café du matin quelles bribes vous intéressent en swipant. Le soir le compte rendu des articles sont conservés et prêt à être consultés.

Et si vous-même vous étiez proie au swipe sans le savoir ? Nombreux sont ceux d’entre vous qui possède un iPhone. Et bien depuis peu iMessage, l’application message d’Apple, permet d’envoyer plusieurs photos à un contact lui laissant le choix de préférence sur ces dernières. Toujours la même règle, gauche c’est un non et droite c’est approuvé (pas de message politique, c’est seulement l’interface de Tinder). Apple s’est donc inspiré de Tinder, comme si la révolution du swipe était contagieuse…



swipe


Le site de recherche d’emplois Kudoz a adopté cette pratique du swipe pour le mettre au service des jeunes talents. En swipant sur les offres d’emploi le candidat peut se familiariser avec la pratique du swipe tout en recherchant la meilleure opportunité de job.

Les services se dotent de cette pratique pour acquérir de nouveaux clients. Tout comme le service de carte bancaire Visa a lancé une offre intitulée Visa Checkout pour faciliter la transaction de ses clients.

Valider un achat par swipe devient un véritable jeu d’enfant !



swipe


#Mais au fond ça nous impacte en quoi ?


D’accord le swipe n’est pas la nouvelle révolution numérique. Mais en passant par ce nouveau mode de communication les marques pensent à l’attrait d’un public jeune et averti. Le nouvel eldorado des marketeurs pourrait bien être cette pratique émergente.

Qui semble avoir tout de positif : selon une étude de Wildspace (réalisée auprès de 25 000 personnes dans le cadre des « Brand Impact Studies ») 28% des utilisateurs de smartphone se souviendraient mieux des publicités dès lors qu’ils peuvent scroller l’écran avec le doigt par rapport à des publicités classiques.

Vous seriez donc plus réceptifs à cette nouvelle technique de démarchage. A l’inverse vous pouvez intéresser plus de monde sur un projet si vous passez par ce mode de choix. Notre cerveau étant conditionné pour choisir par 2 options, tout à l’air de donner de l’ampleur à ce phénomène qui semble bien avoir envahi nos vies…



swipe


#Le Swipe, une pratique pas si nouvelle que cela…


Lorsque vous entendez parler de swipe vous vous dite c’est so 2016. Détrompez vous ! Les artisans du conservatoire de Milan ont restauré une toile de Da Vinci il y a un moi. Simple œuvre du génie de Léonardo à première vu mais en passant au rayon gamma une partie de la toile, un stagiaire à remarqué juxtaposé au doigt du protagoniste qu'un codex était placé. Comme l’application Storynder (fédératrice du swipe journalistique), le doigt glissait entre 2 images. Filipo, le stagiaire s’est ému : « Penser au swipe au XVème siècle, c’est se projeter sur l’électricité, sur Internet, sur les smartphones, sur la géolocalisation, c’est fort : il n’y avait que lui pour penser à ça ».



swipe


Assez drôle que Léonardo Da Vinci soit encore une fois de plus en avance sur son temps. Après les machines volantes et les chars d’assaut la renaissance inspirait notre florentin favori pour toujours plus d’innovation…



Rédigé par Etienne Savin
Neoma Business School
Follow me on Facebook & LinkedIn