Goalmap | Arthur, HEC, 27 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte le statut auto-entrepreneur depuis le début. On aime bien les étudiants talentueux et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Arthur, 27 ans et diplômé de HEC, qui nous parle de sa start-up goalmap !


goalmap


Salut Crème de la Crème, merci pour votre interview ! Je m’appelle Arthur Catani, j’ai 27 ans et suis co-fondateur de goalmap, start-up installée à Aix-en-Provence. J’ai été diplômé d’HEC Paris en 2013. Le diplôme en poche, nous avons décidé avec ma copine de réaliser un tour du monde à vélo. Nous voulions tous les deux « sortir des sentiers battus », partir voyager autour du monde et relever un véritable défi sportif.

Cette expérience incroyable a renforcé mon goût de la liberté et mon envie d’entreprendre. Et avec du recul, je me rends compte que ce fut ma 1ère expérience entrepreneuriale ! (Il a fallu chercher de l’argent, monter un projet, chercher des soutiens, communiquer, rendre des comptes, etc.). A mon retour, mon grand-frère m’a proposé de me joindre à son projet qui le passionnait depuis des années. Nous avons monté goalmap, l’application qui vous aide à atteindre vos objectifs, un coach dans la poche qui vous accompagne pour tenir vos résolutions. Notre ambition, c’est de mettre la technologie au service du bien-être et du développement personnel. On se lève le matin pour aider les gens à devenir la meilleure version d’eux-mêmes.



meditation


Faire plus de sport, reprendre la guitare, se mettre à la méditation… On va tous prendre des résolutions pour 2017. Désolé d’être rabat-joie, mais 9 sur 10 ne passeront pas le cap des deux semaines. Le digital peut-il changer la donne ? Chez goalmap on en est persuadé, et pour aider chacun à devenir la meilleure version de lui-même, on a créé goalmap, l’appli de développement personnel qui aide 50 000 utilisateurs à atteindre leurs objectifs et à créer de nouvelles habitudes.

Alors, goalmap, comment ça marche ? Vous vous fixez d’abord des objectifs clairs, puis vous suivez vos progrès sur votre tableau de bord personnel et vous recevez des conseils adaptés à vos objectifs pour rester motivés sur le long terme, le tout sur votre téléphone qui devient un coach dans votre poche. L’allié idéal pour enfin tenir vos bonnes résolutions !



goalmap


Notre modèle économique, c’est de proposer :

  • aux utilisateurs une version premium avec plus d’objectifs et de conseils ;
  • aux entreprises une version premium corporate de l’appli à offrir à leurs employés. Pour quelques euros par employé par mois, les entreprises investissent dans le bien-être et la productivité de leurs employés.

En tant que jeune auto-entrepreneur, il faut un peu tout apprendre sur le tas. Je crois que c’est important de savoir demander conseil. Quand c’est demandé de la bonne manière, les gens apprécient de pouvoir vous aider, vous aiguiller. Au début j’avais peur de faire perdre du temps aux gens, au final la plupart étaient heureux d’apporter leur pierre !

La veille de l’entrepreneur est également cruciale. Il faut apprendre à apprendre. S’inscrire aux bonnes newsletters, lire les bons blogs, s’abonner aux meilleures chaînes YouTube pour être au courant de ce qui se passe dans le monde formidable de l’innovation et des startups.



goalmap


Notre ambition c’est de devenir la référence du développement personnel digital en France, puis en Europe. Nos enjeux sont multiples à court et moyen terme. Côté technique, nous continuons à améliorer l’appli et proposer des fonctionnalités innovantes (le partage d’objectifs ou l’intégration des objets connectés par exemple), côté business notre objectif est de signer des contrats avec de grandes entreprises ! Notre présence au CES de Las Vegas avec la délégation « French Tech » va nous donner un coup de pouce.

L’entrepreneuriat est à la mode, et c’est une excellente chose ! J’ai lu récemment que plus d’un Français sur trois envisage de créer ou de reprendre un jour une entreprise. Les avantages sont indéniables: être son propre patron, se lever le matin et travailler pour quelque chose qui nous passionne… Mais être son propre patron ce n’est pas toujours rose: il faut être bien passionné par son sujet et bien accroché pour passer les moments difficiles ! Deux qualités sont donc nécessaires selon moi pour monter sa boîte: la passion et la résilience.

Il ne faut pas avoir peur de prendre le risque d’entreprendre. En tant qu’étudiant, ou jeune diplômé, on a rarement des contraintes familiales ou financières, c’est le bon moment pour monter sa boîte ! Ce qui nous manque, c’est l’expérience et le réseau. Il faut donc compenser en multipliant les rencontres et les rendez-vous. Et puis, le “worst case scenario” n’est pas si terrible. Au mieux, on réussit et au pire on apprend !




Rédigé par Arthur Catani
arthur@goalmap.com
Follow me on Linkedin & Twitter
Follow us on Facebook Twitter Linkedin Instagram