Design Thinking : 3 étapes pour tout comprendre

Rédigé par Sofia Lambrou, Dauphine, 24 ans





Le Design Thinking ; un concept controversé, qui fait frémir les plus cartésiens. Son effet de mode, ses usages maladroits et ses applications superficielles entraînent parfois un certain scepticisme quant aux vertus de son utilisation. Mais qu’est-ce que le Design Thinking et quel intérêt de son utilisation pour mes clients ?






POURQUOI ?


Quelle valeur pour mes clients ?



L’entrée dans ce nouveau siècle qu’est le nôtre, nous plonge dans de nouveaux enjeux, principalement portés par la digitalisation vertigineuse de notre mode de vie.

Mouvement permanent, émergence de nouveaux business models et besoins en constante évolution, telles sont les nouvelles problématiques auxquelles de nombreuses structures tentent de répondre au quotidien.

Une telle frénésie requière de ces structures une importante flexibilité, afin de parvenir à jongler adroitement entre efficacité et adaptabilité. En tant que freelancers mis au service de ces structures, nous nous devons donc de commencer par comprendre ces besoins qui sont les leurs.

Mais comment répondre à ce besoin « d’efficacité agile » et que peut y apporter le design ?

Le Design Thinking est précisément né de ce besoin d’être flexible et innovant, dans le but d’apporter des réponses concrètes à ces enjeux. « Lorsqu’on lui a demandé de décrire le design, Tim Brennan du Creative Services group d’Apple a dessiné le schéma suivant : »






Cela exprime à la fois la « magie » de l’utilisation du design et la nature énigmatique de sa pratique, qui n’a de cesse d’alimenter sa controverse.

En réalité, le design vient dénouer ce gribouillis pour rendre les pratiques de travail concrètes, transparentes, novatrices et itératives par nature.


Vous souhaitez contacter Sofia ou
des centaines d’étudiants freelances experts pour vos projets innovants ?

Accédez à 5 profils dès maintenant !



QUOI ?


Le Design Thinking : Kezaco ?



Loin d’être un artefact marketing abstrait, le Design Thinking est une méthodologie tangible mettant à profit le processus de réflexion d’un designer dans la conception de solutions orientées-client.

Pour mieux comprendre la démarche, décomposons la en 3 idées clés :

1 - Être orienté client/utilisateur final



À l’image de l’artiste qui cherche à créer du sens en partant d’une émotion ou d’un sentiment profond, le Design Thinking place les insights et besoins du client au centre de sa démarche.

Tout commence et se termine à cet endroit. On commence par explorer et analyser le client d’une manière humaine et approfondie, pour finir par l’inclure dans la démarche en co-créant les solutions à ses côtés.

L’UX Design en est un exemple intéressant dans toute mission de création ou optimisation d’un site web, puisque 10$ investis dans cette démarche équivaut à 100$ de business généré.


action


2 - Faire au lieu de dire


À l’image du designer qui crée et dessine tout au long de sa démarche, le Design Thinking appelle à l’action et l’expérimentation continuelle. On prototype très rapidement les idées qu’on imagine pour les mettre à l’épreuve et les visualiser instantanément.


3 - Recommencer, encore et toujours


À l’image du couturier qui fait et défait ses créations jusqu’à l’atteinte de la perfection, le Design Thinking appelle à l’itération constante.

On explore, on crée, on teste et on s’aperçoit qu’on peut faire mieux. Alors on n’a pas peur de revenir en arrière pour l’améliorer sans arrêt. On ne perd jamais de vue le besoin final et l’on fait en sorte de s’adapter à ses changements.

Cela implique des méthodes de travail agiles qui simplifient et encouragent la répétition et l’expérimentation. Fondée sur ces principes, la méthodologie Agile commence à faire ses preuves, avec la hausse de 66% qu’elle permet en termes d’efficacité.

COMMENT ?


Comment l’appliquer avec ses clients ?



Le Design Thinking est une méthodologie visant à réaliser du sur-mesure et à disrupter les paradigmes qui freinent notre capacité à innover ou à penser différemment.

En outre, essayer de la standardiser ou de l’institutionnaliser, reviendrait à la brider et la désarçonner. C’est probablement à ce type d’approches que sont dus les nombreux échecs de ses tentatives d’implémentation.

Toujours est-il que certaines étapes modulables peuvent être dégagées pour parvenir à l’appliquer avec de ses clients :





TOUT AU LONG DU PROCESSUS :



VISUALISEZ

Tout au long du processus, remplacez les longs textes organisés en « Grand ‘A’, Grand ‘B’, Petit ’a’, Petit ‘b’ » par des schématisations de vos problématiques et solutions. Dessinez pour mieux visualiser, ordonner et simplifier votre travail. Feuilles blanches, Paper boards, Post-its et ardoises seront vos meilleurs amis.

UN PAS EN ARRIÈRE EST UN PAS EN AVANT

Ne restez pas figés sur ce que vous obtenez. Si au moment de questionner vous réalisez qu’une itération de l’exploration est nécessaire, foncez. C’est ça l’agilité !

ÉTAPE 1 : EXPLOREZ (What is ?)



Plongez-vous de la manière la plus concrète possible dans les besoins de vos clients … et dans les besoins de leurs clients. Allez sur le terrain, interviewez, observez, mettez-vous dans la peau des personne/structures auxquelles s’adressent votre mission.

L’idée est d’en extraire des insights, des verbatims, des émotions et des habitudes, et de les classer par ordre de pertinence, afin de mieux déceler les profils et les besoins de ces personnes/structures.

Exemples de techniques : #Mind Mapping #Personas #Blueprints #Profile Canvas #Value Chain Analyzation #Crowdsourcing #Mimicking



create


ÉTAPE 2 : CRÉEZ (What if ?)



Brainstormez, imaginez et schématisez les scénarios possibles. Prototypez rapidement les solutions pouvant venir répondre aux besoins identifiés.
Donner vie aux idées permet de faciliter leur mise à l’épreuve, ainsi que l’identification des points à améliorer.

Exemples de techniques : #Brainstorm #Workshop #Méthode CK #Épure #Phrase à trous #Value Proposition Canvas #Minimum Viable Product #Prototypage Aplha #Hackatons #Métaphores


ÉTAPE 3 : QUESTIONNEZ (What wows ?)



Confrontez vos idées à la réalité de vos clients et/ou cibles. Présentez et testez vos solutions auprès des personnes pertinentes et/ou de vos clients, afin d’être en mesure de les rectifier et les améliorer au gré des retours reçus.

Exemples de techniques : #Pitch #Focus Group #Beta Testing #Dotmocracy (Dot Voting)


ÉTAPE 4 : DÉLIVREZ (What works ?)



Une fois que la solution semble solide, construisez le livrable final. Site internet, Wireframes, dossier ou présentation de recommandations, rétroplanning de mise en place des recommandations, pilotage d’une stratégie

Quelque soit la mission, soignez et tangiblisez le livrable, tout en faisant en sorte d’inclure votre client dans la démarche et de l’inviter à challenger et enrichir ce que vous lui proposez.





Le design : solution miracle ? Pas vraiment. Comme expliqué, penser cela revient à en brider les capacités. Intégrons-en plutôt la vision et apprenons à la combiner à des approches analytiques pour parvenir à 3 capacités précieuses :

  • Centrer notre travail sur les besoins du client
  • Être agile et aider le client à l’être à son tour avec les siens
  • Se démarquer en adoptant une vision innovante au large champ de possibilités


Un brin de documentation sur le sujet pour ceux qui souhaitent aller plus loin :





Rédigé par Sofia Lambrou
Follow me on Facebook & LinkedIn