Freelance | 20 statistiques à connaître

Rédigé par Sarah Gillot, étudiante à IESEG, 22 ans.


Les freelances exercent des activités professionnelles avec la qualité de travailleur indépendant. Depuis 10 ans, nous connaissons une croissance exponentielle dans ce secteur : +85% de personnes enregistrées sous ce statut ! Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations et leurs freins ? Pour tout comprendre de cette nouvelle population en constante évolution, le site Creads a mené une vaste étude – portant uniquement sur les créatifs en freelance - et nous livre 20 statistiques étonnantes !

Qui sont-ils ?


Portrait d’une génération en mouvement



En moyenne, le travailleur freelance a 37 ans.

57% des travailleurs indépendants sont des hommes contre 43% des femmes.

37% d’entre eux résident à Paris ou dans sa région, le deuxième foyer principal étant à Lyon et son agglomération avec 11% des freelances réunis.

freelance-stats



60% des freelances interrogés ont créé leur statut entre 2011 et 2015, 32% entre 2006 et 2010 et seulement 8% avant 2005. L’âge moyen de cette population ainsi que la croissance démesurée du nombre de travailleurs indépendants en France nous laisse supposer que de nombreux freelances ont eu une activité professionnelle autre auparavant, probablement en entreprise.

Freelance, un statut plein d’espoir pour ceux qui ne se reconnaissent plus dans le monde actuel du travail ?

Quel est leur quotidien ?


Jour et nuit d’un freelance



Les créatifs sondés exercent pour 47% d’entre eux une activité de graphiste, 14% de concepteur-rédacteur, 13% d’infographiste, 13% de directeur artistique.

Pour 54% d’entre eux, il s’agit de l’activité principale, 12% des sondés sont parallèlement en recherche d’emploi et 2% sont retraités. Les 40% restants mènent une double-vie et connaissent donc des rythmes soutenus lors de leurs journées : 11% sont également salariés, 11% sont des amateurs passionnés et 10% des étudiants.

78% d’entre eux ont choisi le statut d’auto-entrepreneur via l’URSSAF et 22% la Maison des Artistes.

La clientèle des freelances est elle aussi variée : 63% estiment qu’ils sont missionnés pour tout type d’entreprise, 10% pour des TPE uniquement, 25% pour des PME et 2% pour des grands comptes.

Quels sont leurs motivations ?


Avantages de se lancer



Pour 37% des personnes interrogées, l‘intérêt principal est de ne pas avoir de contraintes horaires. Une qualité qui se ressent dans le rythme de travail des travailleurs indépendants : 55% d’entre eux préfèrent travailler après 20h !


freelance-stats



Pour 28% des freelances, le choix des projets est la motivation principale. 24% considèrent que l’absence de lien de subordination est l’avantage recherché. 11% cherchent dans le statut de freelance une meilleure rémunération.

Un autre avantage du statut est la possibilité de travailler de chez soi (valable pour 95% des sondés).

Quels sont leurs freins ?


Inconvénients du statut



Toutefois, des freins et inconvénients existent. La frontière est parfois trop mince entre la vie professionnelle et la vie privée.

85% des freelances admettent par exemple travailler environ 8 heures le week-end.

69% admettent également qu’il est difficile de trouver des clients et il s’agit pour eux de la barrière principale avant de se lancer.

49% critiquent le manque de réseau professionnel à leur disposition, 29% souffrent de la concurrence (particulièrement élevée dans le domaine créatif), 16% admettent leur manque de compétences en démarchage commercial et 9% manquent tout simplement de temps pour mener à bien leurs missions.

freelance-stats


Le boom des plateformes pour freelances : + 1822% en 8 ans !



Pour se faire un réseau et acquérir ses premiers clients, cela prend du temps et n’est pas toujours conciliable avec les activités externes des freelances.

Toutefois, des solutions existent comme les plateformes proposant des missions indépendantes. Elles sont le chaînon manquant entre les freelances et les entreprises dans le besoin.

60% des travailleurs indépendants sont ainsi inscrits sur des plateformes. Pour 28%, il s’agit d’accéder à de nouvelles missions qu’ils n’auraient pas découvertes autrement, pour 20% il s’agit de gagner plus rapidement de l’argent et pour 16% des inscrits sur ces plateformes, l’intérêt majeur est de gagner de l’expérience.

Crème de la Crème est par exemple une plateforme adaptée pour les étudiants souhaitant se lancer et devenir auto-entrepreneurs !


Vous souhaitez vous aussi devenir freelance ?

Rendez vous sur Crème de la Crème !


Finalement, l’auto-entrepreneuriat a de nombreux avantages, aussi bien pour ceux qui ont envie de vivre de leur passion et de choisir l’intégralité de leurs missions, que pour ceux à la recherche d’une activité complémentaire. Il est toutefois nécessaire de se renseigner au préalable pour ne pas découvrir un peu tard les difficultés existantes.





Rédigé par Sarah Gillot
IESEG