Digital Nomad | Ma vie de freelance à Bali

Rédigé par John Collins, 23 ans, futur diplômé de l’ESSCA et actuellement en freelance marketing et développement web à Bali.


Souvent mes amis et proches me demandent "Comment tu fais pour être sans arrêt à l’autre bout du monde ?". Je vais vous montrer que tout est possible, que vous serez peut être le prochain Digital Nomad.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

Perdu à Nusa Ceningan


Tout a commencé en 3ème année d’école de commerce, cette année où l’on nous permet d’effectuer un semestre à l’étranger. Après avoir mis un maximum de côté en enchaînant les jobs étudiants, j’ai enfin pu mettre un nom sur cette nouvelle aventure : Santander, Espagne. Nous sommes alors en Février 2014, j’ai 20 ans et avec beaucoup d'appréhension, je m’apprête à partir seul dans un pays que je ne connais pas.

Cette expérience m’a complètement changé



De nature plutôt timide, j’ai rencontré des personnes des quatre coins du monde : Mexique, Brésil, Argentine, Italie ... C’est un véritable melting pot, plusieurs mois à vivre en communauté, à partager et à s’ouvrir aux autres.

« Le voyage et les rencontres nous nourrissent et nous permettent d’avoir un regard différent sur le monde. »



Je suis revenu d’Espagne changé, avec une seule idée en tête, repartir.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

Santander


Reprise des cours en Septembre. La bonne nouvelle en Master I Webmarketing est la possibilité de faire un stage de 6 mois à l’étranger. Je voulais partir à l’aventure, loin.

Tout est possible, c’est juste une question de volonté et de s’en donner les moyens



J’ai donc mis à jour CV et lettre de motivation et j’ai postulé. J’ai démarché des dizaines d’agences web en Californie, Australie, Panama, Bali.. j’étais déterminé.

J’ai toujours cru aux candidatures spontanées et ma première demande d’entretien a été pour une agence web à Bali, Kesato & Co. Quelques jours plus tard, réponse positive reçue. Il fait 6 degrés, on est alors en Novembre et d’ici quelques semaines je m’envole pour Bali, je ne réalise pas.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

Canggu, Bali


Mais pourquoi Bali ?



J’ai la chance d’avoir une passion dans la vie, le surf. A force de feuilleter des magazines et de découvrir des vagues vierges, j’avais mis Bali dans le coin de ma tête. Dans la vie, j’aime les choses simples, je ne suis pas du tout matérialiste et surtout, j’ai besoin de l’océan. Le rythme Metro Boulot Dodo de la région parisienne ne me convient pas, mais c’est là où j’ai fait mes études et j’ai réussi à l’accepter. L’Indonésie me correspond, mais il y a encore tant d’endroits à découvrir, et je suis certain que vous aussi vous avez une destination en tête qui vous fait rêver.

« J’ai toujours fait mes choix professionnels en fonction de ma passion. »


L’épanouissement personnel est pour moi très important et source de productivité et créativité dans le travail. Je souhaite vraiment à chacun d’avoir une passion dans la vie, et si vous n’en avez pas aujourd’hui, il n’est jamais trop tard pour en découvrir une.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

Rituel matinal


L’épanouissement personnel source de productivité



Je suis littéralement tombé amoureux de Bali. La culture, l'accueil, le climat, le mode de vie ... et j’en passe. L’île des Dieux offre de nombreuses opportunités car avec quelques années de retard, les entreprises commencent à se rendre compte du potentiel d’Internet.

Ayant pris goût aux voyages depuis l’Espagne, beaucoup d’épisodes se sont déroulés depuis ce stage à Bali. J’ai fait une année de césure pour aller travailler dans les fermes en Australie. Une belle expérience qui m’a permis de faire de nombreuses rencontres, mais je n’étais pas vraiment épanoui au travail. Je suis alors retourné à Bali pour un second stage en marketing digital.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

« A smile is worth a thousand words »


Le déclic



J’avais une vie parfaite, et pourtant il me manquait quelque chose, une liberté supplémentaire. L’entreprise pour laquelle je bossais n’avait pas ses propres bureaux à l’époque. Nous travaillions depuis un espace de coworking, là où freelances se rejoignent. J’ai rencontré Luis, un Vénézuélien développeur web qui voyageait sans arrêt, un véritable Digital Nomad. Ca a été pour moi une révélation.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

Moment de partage à Nusa Penida


Et si c’était vous le prochain Digital Nomad ?



Il faut simplement mettre toutes les chances de votre côté.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

Ubud, Bali


« Sur Internet, avec un peu de persévérance, on trouve tout. »


Google propose ses certifications Adwords et Analytics, Facebook sa certification Blueprint, afin de maîtriser la publicité en ligne. De centaines de tutoriels Youtube nous apprennent à coder et surtout on n'a pas d’excuses, si on bloque sur un problème, on trouvera la réponse sur Internet.


Des milliers de talents sont disponibles pour réaliser tous vos projets digitaux !

Rendez-vous sur Crème de la Crème !




Il faut également savoir être patient. Toutes les entreprises ne sont pas encore prêtes aujourd’hui à faire confiance à distance. La e-notoriété se construit, le temps de convaincre et de réaliser ses premiers projets mais une fois la machine lancée, obtenir un contrat sur Crème de la Crème sera un jeu d’enfant ! Entre mémoire et stage, j’ai pu mettre en ligne plusieurs sites Internet et enfin publier mon Portfolio. Quelques campagnes Instagram sont en cours notamment avec Blanc Sauvage, LUAP et MOONRISE Bali !


pictures-bali-digital-nomad-freelance

Balangan, Bali


Les avantages d’une vie de Digital Nomad



Envie de commencer plus tard aujourd’hui pour aller surfer ? Ce n’est pas un problème, du moment que vous êtes organisé.

« Vous êtes autonome et libre, vous organisez votre emploi du temps en fonction de votre travail. »



J’ai pour ma part trouvé un réel équilibre de vie à Bali entre voyages, alimentation, rencontres.. Vous voulez partir découvrir une nouvelle île ce weekend ? Encore une fois, ce n’est qu’une question d’organisation. Vous seriez étonnés du nombre d'espaces de coworking qu'il peut y avoir, avec la tendance freelance, ces bureaux explosent. On s’entraide, partage et surtout on crée son réseau petit à petit.


pictures-bali-digital-nomad-freelance

En totale immersion, sud Bali


Un dernier conseil



N’hésitez pas, partez à l’aventure. Je respecte nos parents qui ont, pour beaucoup eu le même travail pendant des années, voire toute leur vie. Notre génération, quant à elle, se lasse assez rapidement et a besoin de changements, de découvertes. Privilégiez dans un premier temps les destinations où le coût de la vie est peu élevé pour ne pas vous mettre une pression financière trop importante.

« Être un Digital Nomad, ce n’est pas uniquement réservé aux métiers du web. »



Je rencontre beaucoup de freelances avocats, conseillers, marketing etc qui travaillent toujours pour la même boîte, mais à distance. D’autres sont ingénieurs ou dans l’éducation et obtiennent des missions en ligne. N’ayez pas peur de l’inconnu, de partir seul, cela vous permettra de mieux vous connaître et de découvrir, je l’espère, de nouvelles passions.
Foncez.

pictures-bali-digital-nomad-freelance

Uluwatu, Bali


Et demain ?



Beaucoup de projets en approche ! Mes meilleurs amis César et Marie vont me rejoindre dans l’aventure Digital Nomad. Nous avons tous les trois des compétences complémentaires dans le digital et nous travaillons en ce moment sur une agence web ‘nomad’ ainsi qu’un blog de voyage. A côté de cela, nous avons une passion pour le contenu - les voyages aident beaucoup - et alimentons un compte Instagram qui a beaucoup de succès. On se fait contacter chaque semaine par hôtels, restaurants, marques ... hyper prometteur :). Chaque mission réalisée en ligne nous apporte l’expérience et nous aide pour nos projets personnels. Enfin, nous visons la Grèce et l’Asie du sud Est dans les prochains mois!


pictures-bali-digital-nomad-freelance

@aynomads


Faites de vos rêves une réalité.



Rédigé par John Collins
Discover my Portfolio & Journal
Follow me on Facebook & Instagram





Pour le plaisir des yeux, quelques clichés pris avec un argentique entre Hossegor et Bali cet hiver, Enjoy !


pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance

pictures-bali-digital-nomad-freelance