Privateaser | Nicolas, Centrale, 26 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte avec conviction les étudiants freelance depuis le début, et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Nicolas, 26 ans et diplômé de Centrale Paris, qui nous parle de sa start-up Privateaser !


logo-privateaser-startup

Au cours de mes études, j'ai toujours diversifié mes expériences professionnelles. Après plusieurs tests dans des environnements de travail variés, j'ai finalement eu l’envie de créer ma propre entreprise. L’ambition est alors de créer une start-up qui grandisse rapidement et qui embauche pour répondre aux besoins des internautes. Le projet de Privateaser voit ainsi le jour après l'obtention de mon diplôme.

J’ai toujours adoré les grandes fêtes de famille, réunir mes proches, ou sortir avec mon équipe de rugby. Travailler dans un univers festif est alors pour moi une évidence. Sur ce projet, m’ont rejoint Alexandre et Raphaël, des amis de la filière entrepreneuriat à Centrale Paris. Tous les trois sommes totalement complémentaires à la fois en terme de personnalité mais aussi en terme de compétences. Au-delà du fit humain, il faut vraiment que chacun ait un rôle bien précis dans lequel il apporte son expertise.

« Choisir ses associés, c’est la base d’un projet réussi. »



privateaser-startup



On se lance alors dans un premier projet de système de paiement dans les bars pour faciliter la prise de commande. En testant rapidement cette première idée auprès des gérants de bar, on se rend compte que leur problématique est plus liée à la fréquentation de leurs établissements. Suite à ces retours, on pivote et on change de projet. Privateaser deviendra donc une plateforme de recherche et réservation d’espaces dans les bars. En devenant un apporteur d’affaires auprès des établissements, on se rémunère à l’efficacité, c’est-à-dire, au nombre de personnes présentes lors de l’événement. On retient de cette première phase du projet l’importance de récolter rapidement des retours sur son idée. L’erreur est de penser qu’il faut un produit finalisé avant de l’exposer au marché. Plus vite les problèmes sont décelés, plus vite on peut améliorer le produit ou le service.

Après une expérimentation concluante sur l’univers des bars, on décide d’étendre l’offre aux restaurants et aux salles de location. Notre ambition étant d’aider tous les organisateurs à faciliter la recherche et la réservation de lieu, on veut proposer un large choix d’établissements : loft, rooftop, bar d’hôtel, péniche etc. De même, grâce aux filtres de recherche qui se trouvent dans la navigation du site, l’internaute est capable de choisir son budget, la date de son événement, les services dont il a besoin, l’ambiance, les occasions et d’autres critères qui vont lui permettre de préciser au mieux sa demande. Nous avons également des tops qui recensent les meilleurs établissements pour une catégorie, par exemple les meilleurs bars pour anniversaire à Paris ou bien les meilleurs salles pour une séminaire.

En Février 2016, une levée de fonds de 500 000 euros nous aide à développer notre service aux entreprises. Pour les événements de petite taille, notre solution est parfaitement adaptée puisque notre offre est conséquente et qu’elle est sans cesse renouvelée. Maintenant que nous connaissons bien notre marché, nous avons envie d’aller plus loin, plus vite. Notre nouveau challenge est de réussir à transposer notre business en province mais aussi dans une autre capitale européenne.


privateaser-startup



Ce qui nous a poussé, mes associés et moi, à nous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat est l’envie de rendre service et d’aider les autres. Au cours de nos études, on s’est tous les trois impliqués dans le monde associatif avec des projets de groupe, ce qui nous a motivé à faire de même au sein de notre propre structure. C’est l’enjeux sociétal qui nous a réuni autour du projet de Privateaser.

« L’aventure entrepreneuriale, c’est certes des sacrifices mais surtout une aventure humaine incroyable ! »



Tous les fondateurs de start-up le disent, lancer son entreprise c’est avant tout une aventure humaine. C’est vrai ! Recruter ses collaborateurs c’est certes, choisir des compétences mais surtout choisir des personnalités qui vont constituer une équipe. Parce qu’une équipe c’est aussi un groupe qui va vivre des hauts et des bas mais toujours prêt à se serrer les coudes et à donner toujours plus. Pour arriver à cette belle réussite, il faut savoir s’entourer des bonnes personnes, trouver des profils complémentaires et avec qui on s’entend bien. Une fois que le groupe est constitué, on peut tout faire.


privateaser-startup



De mon point de vue, en tant que fondateur, mon métier évolue tous les jours et c’est réellement passionnant. En très peu de temps, on apprend beaucoup sur des sujets très variés. Ce qui me motive au quotidien c’est de construire une équipe solide, solidaire et épanouie. Pour Privateaser, nous avons deux ambitions. La première est de créer une entreprise qui embauche et qui impacte le quotidien des gens. La deuxième est de constituer une équipe qui soit autonome où nous ne sommes pas forcément à l’origine de tout ce qui se fait.

« C’est important de transmettre sa propre vision de l’entreprise à ses employés. »



Au delà du recrutement de son équipe, il faut être bien au clair avec la vision que l’on a de l’entreprenariat car il y a autant de visions que d’ambitions. De même, construire les valeurs de l’entreprise est une étape primordiale pour avoir une base commune et solide. Une start-up qui vit une hyper croissance se doit de partager cette vision pour que chacun puisse s’impliquer pleinement dans le projet. Chez Privateaser, nous organisons des team buildings le temps d’un week-end. Tous les six mois, on part tous ensemble et on organise des activités où l’on mélange les différentes équipes pour resserrer les liens et apprendre à se connaître.


privateaser-startup



Mettre en place des valeurs d’entreprise, ce n’est pas si facile. Premièrement, chaque pôle a sa vision de l’entreprise, liée à son quotidien. Deuxièmement, l’écart d’ancienneté qu’il y a entre les salariés peut avoir une influence. La vision ne sera pas vécue de la même manière entre les premiers salariés et ceux qui viennent d’arriver. Et enfin, les valeurs personnelles de chacun qu’il faut combiner pour trouver celles qui sont communes. Le travail sur les valeurs d’entreprise peut prendre plusieurs mois, il faut donc persévérer !

Maintenant tu sais sur quel site tu dois aller pour trouver le lieu de ton prochain événement.




Rédigé par Nicolas Furlani
Follow us on Facebook Twitter LinkedIn & Instagram



privateaser-startup

privateaser-startup

privateaser-startup