Êtes-vous fait pour travailler en freelance ?

Rédigé par Thomas Douglas, étudiant à Dauphine, 22 ans.



Il y a déjà plus de 700 000 freelances en France, et ce nombre a augmenté de 85% en 10 ans. Il existe de plus en plus d’outils, de plate-formes et de services pour aider les freelances à se lancer, trouver des missions et s’affranchir des difficultés fiscales et administratives. Pourtant, le freelancing nécessite un peu plus qu’une connaissance des outils et des plate-formes; c’est aussi un état d’esprit.

Voici les traits essentiels d’un freelance qui réussit :


freelance-competences


Tu n’as pas peur de prendre des risques



Être freelance à plein temps implique un risque inévitable, celui de ne pas avoir un revenu fixe. Il est possible de gagner ponctuellement de belles sommes, et connaître par la suite une période de creux. Il faut nécessairement avoir la présence d’esprit, comme une vraie entreprise d’épargner lorsque ça va bien, pour traverser les périodes de creux sereinement.

Astuce : la technique pour éviter un maximum les passages à vide, est de consacrer un temps fixe à la recherche de futures missions, tout en ayant des missions en cours. Débuter une mission prend du temps (négociation, cadrage du besoin, signature des devis…). Il est possible de débuter ce processus tout en terminant une mission en cours.

Outil : Crème de la Crème te permets de trouver tes missions, gérer tes devis et avoir une vision claire des missions disponibles et de tes missions en cours.


Vous souhaitez collaborer avec plus de 20 000 talents ?

Rendez-vous sur Crème de la Crème !


freelance-competences


Tu es autodidacte



Être freelance demande une grande flexibilité en terme de compétences. Pour s’assurer une activité stable, il est préférable d’avoir plusieurs domaines de compétence (développement web, communication digitale, design, étude de marché sont des skills cumulables offrant de nombreuses possibilités). Il faut donc être à l’écoute des demandes du marché et être capable de travailler tout en apprenant rapidement les compétences demandées sur son temps libre.

Astuce : observer, lors du cadrage des besoins du clients, les besoins complémentaires auxquelles tu ne peux pas encore répondre et qui sont proches de ta mission. Tu sauras ainsi quelles sont les compétences que tu dois acquérir pour avoir encore plus d’opportunités. Exemple : Community management & Front-end development.

Outils : Codecademy (gratuit), Lynda (payant), Treehouse (payant)


Le networking fait partie de ton quotidien



Trouver des missions nécessite d’être visible auprès des clients potentiels. Il faut donc cultiver quotidiennement son réseau.


freelance-competences



Il y a des actions simples pour prendre soin de son réseau et le développer :

  • Prendre des nouvelles d’un ancien client
  • Se rendre à des événements à des conférences et ateliers sur les sujets qui t’intéresse (et rester pour les cocktails et buffets à la fin)
  • Contribuer sur les forums et sites communautaires.

Astuces : créer du contenu est un bon moyen de se rendre visible et augmenter le nombre de personnes voulant en savoir plus sur tes services. Avoir un site, avec un blog permet de diffuser du contenu qui suscite des interactions.

Outils : Medium (blogging), Weebly (faire son site), Squarespace (faire son site), Shapr (networking)


Être entrepreneur dans l’âme



On l’oubli parfois : être freelance, c’est être chef d’une (toute petite) entreprise. Il faut avoir l’esprit d’entreprise et se fixer soi même des objectifs ambitieux ainsi que la stratégie pour les réaliser.

Un freelance a également les contraintes d’une entreprise : gestion de la fiscalité, de la comptabilité et des formalités administrative. En somme, il ne faut pas avoir peur d’agir comme un patron d’une petite structure, avec les responsabilités que cela implique.

Astuce : dissocier et compartimenter le temps alloué à la gestion de l’entreprise et à la réalisation des missions, dans un emploi du temps définit.

Outils : Debitoor (comptabilité), Habitica (to-do list), Legal-start (documents types et assistance administrative)

freelance-competences



Tous ces traits de caractère sont autant de points en commun entre le freelance et l’entrepreneur. L’esprit d’entreprise est au coeur du freelancing. Au fur et à mesure du développement de son activité, le freelance, généralement auto-entrepreneur peut évoluer vers des statuts type SASU ou EURL et structurer son offre avec plusieurs collaborateurs.

Il y a probablement un chef d’entreprise qui sommeille dans chaque freelance …





Rédigé par Thomas Douglas
Follow me on Facebook