Shapr | Thomas, HEC, 27 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte avec conviction les étudiants freelance depuis le début, et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Thomas, 27 ans et diplômé d'HEC Paris, qui nous parle de sa start-up Shapr !


logo-shapr-startup

Hello, moi c’est Thomas ! Je viens tout juste d’avoir 27 ans, je suis diplômé depuis 3 ans d’HEC Paris (majeure Entrepreneurs) et je suis un des co-fondateurs de Shapr, en charge de la growth & du business development. Je pense que c’est dans les assos du campus qu’est né mon goût pour l’entrepreneuriat. J’ai eu l’occasion de participer à la création d’une asso culturelle (Junior Prod), de m’impliquer à fond dans le BDE où j’étais secrétaire général et de présider le gala de charité de fin de scolarité, le Class Gift.

Deux aspects que je retrouve aujourd’hui dans l'entrepreneuriat m’y ont particulièrement plu. Le côté “créatif” d’abord : que ce soit dans la recherche de “l’idée”, de solutions aux problèmes quotidiens ou dans la mise en place de nouveaux process au fur et à mesure que la boite grossit.


shapr-startup-entrepreneuriat



C’est aussi une formidable aventure humaine ! L’entrepreneuriat, ce sont un peu les montagnes russes émotionnellement. On peut alterner les phases d’euphorie (les levées, les chiffres qui s’améliorent, les recrutements...) et les phases vraiment moins réjouissantes (un investisseur qui vous lâche, un licenciement, un bug...) en très peu de temps. Chez Shapr par exemple, on est passé près du gouffre en 2015 : notre premier produit ne fonctionnait pas, on était parti trop tôt à NYC ... c’était dur ! Mais on s’est serré les coudes et on a réussi à s’en sortir. Cela créé des liens vraiment forts !

Aujourd’hui, Shapr est une app de networking qui vous permet de swiper (et de matcher) avec une liste personnalisée de 15 contacts tous les jours. Nous voulons créer un outil tellement simple, pertinent et efficace qu’il permettra à nos membres de faire une nouvelle rencontre toutes les semaines. En effet, on est persuadé chez Shapr que ce sont avant tout les rencontres (que vous avez déjà faites ou pas) qui seront vraiment déterminantes dans l’accomplissement de vos projets pro et perso.

Et ça commence à vraiment bien marcher : on a généré plus d’un million de matches sur le premier trimestre 2017 dont plus de 60% aux US et on commence à avoir plein de success stories (des boites qui se créent après une rencontre Shapr, des recrutements, des collaborations créatives…).


shapr-startup-entrepreneuriat



La petite particularité de mon parcours d’entrepreneur, c’est que je suis arrivé en tant que stagiaire 6 mois après le démarrage de Shapr. Un pivot et quelques mois plus tard, mes associés me proposaient de les rejoindre au capital et me présentent aujourd’hui comme un vrai co-fondateur auprès de nos investisseurs et de la presse. Il ne faut donc pas forcément être là au tout départ pour être entrepreneur. C’est arrivé pour moi mais c’est aussi vrai pour tous les premiers employés d’une start-up qui sont tout aussi capitaux dans la réussite d’un projet que ne le sont les “fondateurs”. Même dans des structures plus matures, on peut être entrepreneur; en lançant des nouveaux projets, des nouveaux pays ou des nouveaux pôles par exemple.

C’est d’autant plus important que l’une des clefs de l’entrepreneuriat c’est vraiment de savoir s’entourer. Comme vous allez faire un tas d’erreurs, plus vous serez accompagné par des gens qui en ont déjà faites, plus vous en éviterez. C’est le cas dans mon aventure : mes associés avaient créé Attractive World avant Shapr et j’ai vraiment bénéficié de leurs expériences au quotidien donc si vous ne vous sentez pas de vous lancer tout de suite, aucun problème ! Rejoignez des entrepreneurs déjà expérimentés et vivez l’entrepreneuriat autrement.


shapr-startup-entrepreneuriat



Si vous vous lancez quand même, essayez alors de constituer un board avec ce genre de personnes, ça sera vraiment capital dans votre réussite. En plus, il y a vraiment plein d’entrepreneurs (sur Shapr ou ailleurs) qui seraient ravis de transmettre un peu de leurs savoirs et de leurs passions donc n’hésitez pas ! Je n’échappe d’ailleurs pas à la règle et suis aussi l’équipe derrière le bot Citron depuis plus d’un an maintenant.

2017 et 2018 vont vraiment être des années charnières pour Shapr. D’abord en terme de recrutement, car nous allons passer de 15 à 30 personnes à Paris et à New York. Nous avons également de gros enjeux en terme de produit avec le début de la monétisation fin 2017 et la refonte de nos apps. Enfin, nous devons accélérer notre croissance. C’est pour cela que nous venons de lancer une nouvelle fonctionnalité de l’application Shapr qui est gratuite et à destination des communautés, que Tristan Mouz m’aide d’ailleurs à développer aujourd’hui !


shapr-startup-entrepreneuriat



Pour conclure, si j’avais vraiment un seul conseil à vous donner, c’est de rencontrer le maximum de gens ! D’ailleurs pour la petite histoire, j’ai rencontré mes futurs associés après qu’une très bonne amie m’ait introduit à un ami de Ludovic.

N’hésitez donc pas et discutez avec le maximum de monde. Et si vous ne savez pas par qui commencer, téléchargez Shapr !




Rédigé par Thomas Bouttefort
Follow us on Facebook Twitter Medium & Linkedin