HelloZack | Pierre-Emmanuel, ESSEC, 24 ans

Chez Crème de la Crème, on supporte avec conviction les étudiants freelance depuis le début, et encore plus ceux qui se lancent dans l'aventure entrepreneuriale. Cette fois-ci, c'est Pierre-Emmanuel, 24 ans et double-diplômé de l'ESSEC / UC Berkeley, qui nous parle de sa start-up HelloZack !


logo-hellozack-startup



Je m’appelle Pierre-Emmanuel Saint-Esprit et j’ai 24 ans. J’ai intégré l’ESSEC en 2012 après deux années de prépa. Après de prenants engagements associatifs (BDE, club de foot, BDA), j’ai participé à la création de la spécialisation en big data et analyse stratégique de données de l’école avant de la suivre moi-même. Elle m’a permis de décrocher une alternance en conseil en stratégie qui m’a fait découvrir trois secteurs différents : la banque, les télécommunications et le secteur public. Ce fut très formateur.

« J’avais besoin de plus de responsabilités rapidement, d’avoir plus d’impact au quotidien et de créer. »



A l’issue de cette alternance et alors que j’avais une offre d’emploi, j’ai préféré partir faire un tour dans la Silicon Valley pour découvrir l’antre de l’entrepreneuriat et faire un master en innovation à l'Université de Berkeley. C’est là que j’ai rencontré mes deux associés et ai créé HelloZack.


startup-hellozack



Pour le reste je suis passionné de musique classique et violon solo d’un orchestre amateur. J’ai besoin de mes heures de foot hebdomadaires et ai eu du mal à décrocher de la belle histoire collective de l’ESSEC Football Club. Enfin, l’aventure entrepreneuriale est pour moi quelque chose qui se partage et je passe donc beaucoup de temps à échanger avec d’autres acteurs de l’écosystème, que ce soit des amis entrepreneurs (un petit-déjeuner pour challenger une nouvelle idée), des associations (je suis membre de 100 000 entrepreneurs qui visent à faire découvrir la passion d’entreprendre aux jeunes le plus tôt possible), des investisseurs ou des structures d’aide à l’entrepreneuriat (conférences tech, incubateurs…).

Le marché de la high-tech évolue à toute vitesse. Nos appareils deviennent rapidement obsolètes, plus assez puissants ou tout simplement passés de mode et nous voulons en changer. Ces évolutions et le marketing autour de ce marché accélèrent le rythme de renouvellement de nos appareils électroniques et nous poussent à acheter le produit dernier cri alors même que notre ancien appareil fonctionne parfaitement. Celui-ci se retrouve dès lors dans un placard. On se dit que l’on s’occupera de le vendre un jour mais le temps passe et il finit par ne plus rien valoir du tout.

Chez HelloZack nous rachetons les produits Apple aux professionnels et particuliers qui ne veulent pas gérer la vente de leur appareil. Ils ne veulent pas créer d’annonce sur un site de vente d’occasion, prendre des photos de leur produit, recevoir des tas de sollicitations de potentiels acheteurs, et renégocier au moment de la vente. Ils veulent un service simple, rapide et professionnel. Avec notre service, nous leur permettons de faire estimer leur produit en quelques clics sur notre site. Ils réservent ensuite un coursier à l’heure et l’endroit de leur choix qui viendra récupérer l’appareil et les payer sur place.

« L’idée ne vaut rien si l’équipe ne tient pas la route ! »



startup-hellozack



J’ai eu la chance de rencontrer mes associés, Timothée (Supaéro et X) et Casimir (Ponts-et-Chaussées) à l’occasion de mon master en entrepreneuriat à Berkeley. C’est ensemble que nous avons imaginé le premier concept d’HelloZack : racheter les objets d’occasion dont les particuliers veulent se débarrasser rapidement et les revendre sur les différentes marketplaces de l’occasion pour en tirer une marge.

L’apprentissage sur le terrain nous a permis de faire évoluer progressivement notre modèle et de rentrer dans l’accélérateur du NUMA à notre retour en France (saison 8).

« Entreprendre, c’est accepter de se repositionner et être à l’écoute du terrain. »



Assez vite, il devient clair qu’il faut se spécialiser dans un seul type de produit. 30% des objets soumis sur hellozack.fr par les internautes étaient des produits Apple et se revendaient en moins de 48h. Par ailleurs, la courbe d’apprentissage de la revente en ligne était trop longue sans spécialisation. Nous décidons de pivoter en octobre 2016.

6 mois plus tard, ce revirement a généré 25 000 estimations, 120K€ de CA et une levée de fonds valorisant l’entreprise à 1,1 million d’euros.


startup-hellozack



Si vous ne deviez retenir qu’une chose … Pour réussir votre aventure entrepreneuriale, allez à la rencontre de vos clients ! Avant de vous lancer, vous voudrez que votre idée soit la plus aboutie possible, mais vous vous apercevrez très vite que ce que vous pensiez être la solution idéale ne répond pas à un réel besoin. Vous apprendrez bien plus en un mois de confrontation au marché qu’en six mois de recherche dans un bureau !

Je ne peux que recommander chaudement Crème de la Crème aux étudiants. Pendant longtemps, les seules options pour gagner un peu d’argent avant d’entrer dans la vie professionnelle étaient de faire du baby-sitting ou du flying. Peu d’intérêt intellectuel, maigres montants gagnés. Crème de la Crème permet à la fois de se former en faisant des missions qui permettent d’appliquer concrètement ses connaissances et talents sur des problématiques business réelles, et de gagner des gratifications qui reflètent la valeur ajoutée apportée aux clients.




Rédigé par Pierre-Emmanuel Saint-Esprit
Follow us on Facebook Twitter