Freelance | 10 conseils avant de se lancer


Annie Ngo

Community Manager @ Oboulo



Pas de boss, pas d’horaires, pas de compte à rendre : autonomie totale, c’est le pied me direz-vous ! Voici nos 10 tips destinés aux ambitieux futurs jeunes travailleurs indépendants.


freelance-lancement


1 - No pressure de la hiérarchie



VOUS êtes le boss, donc fini la pression exercée par la direction pour obtenir de bons résultats. En freelance, la pression, vous vous la mettez seul. En effet, les enjeux sont différents lorsque l’on travaille pour soi. On a plus de responsabilités et le bon déroulement des missions impacte directement notre réputation et notre porte-monnaie. Ainsi, la motivation est différente. Pour bien gérer cette pression, établissez un cahier des charges précis pour chaque mission afin de démarrer le travail rapidement sans avoir à multiplier les échanges qui peuvent retarder les choses.

2 - Freestyle et freelance ne font pas bon ménage



Et non, au contraire le freelance demande une grande organisation de votre temps, mais également dans vos démarches. Ne courez pas vous enregistrer au registre de commerce avant de bien avoir étudié le projet. Débutez par la phase théorique, c’est-à-dire l’étude de votre projet. Pour ce faire, un business plan est indispensable. En effet ce dernier contient, entre autres, votre étude de marché et votre étude de faisabilité, vos plans opérationnel et financier … De la paperasse, du travail acharné, des heures de rédaction, mais qui vont vous faciliter la tâche pour la suite.

Découvrez gratuitement 5 profils freelances
pour tous vos projets digitaux

Trouver un freelance


3 - The sky is your limit



En tant que freelance, vous avez moins de contraintes à tous les niveaux, y compris du côté des secteurs d’activité. Vous pouvez choisir de vous spécialiser dans un domaine ou bien en exploiter des nouveaux. Pour cela, vous pouvez suivre des formations qualifiantes/diplômantes/certifiantes ou, parce qu’en freelance il n’y a plus de droits de formation, suivre des webinaires et des MOOCs, souvent gratuits, pour développer vos compétences et enrichir votre profil. Plus d’excuses, ni besoin de demander l’autorisation, dégagez-vous du temps !

4 - La déduction de la TVA et des frais professionnels



Et oui, quand on est freelance, ces trois lettres sur les factures prennent un tout autre sens. On peut facturer la TVA, se la faire rembourser et déduire ses frais professionnels pour payer moins d’impôts sur le revenu si vous êtes assujetti à cet impôt dans le cadre de votre activité et en fonction de votre statut. Ces charges professionnelles doivent remplir certains critères afin de pouvoir être déduites. Elles peuvent concerner les transports, les repas, le matériel, les assurances, les factures d’électricité par exemple. L’avantage ? Payer moins !

5 - Le networking, la clé



Se construire et entretenir un réseau professionnel présentent des avantages à tous les niveaux ; aussi bien pour des questions relationnelles que pour cibler des clients potentiels. Pour cela, intégrer les réseaux freelance, participez à des rencontres par métier, pour résumer ; faites votre communication. Normalement, si votre business plan est bien établi, votre stratégie de communication y est détaillée.

freelance-lancement


6 - La liberté dans la gestion de son emploi du temps



Le freelance, c’est une aventure dont VOUS êtes le héros ! Et ça, c’est un avantage non négligeable. Vous pouvez opter pour les missions qui vous intéressent et négocier les tarifs, accepter plusieurs missions en même temps, des missions courtes, des missions longues, des petits ou des grands projets … Ce qui va, de surcroît, décupler votre motivation. Pour cela, il faut bien entendu être organisé et avoir une vue de son emploi du temps et de sa disponibilité à court et à long terme. L’idéal serait d’avoir un planning sur Excel ou sur Google Sheets/Google Calendar pour pouvoir aménager son temps de travail, son temps de repos et avoir rapidement un rappel des deadlines.

7 - Régler ses charges en temps et en heure



Eh oui, c’est vous le boss donc c’est à vous qu’il incombe de régler les diverses cotisations en fonction de votre statut et de vos recettes ! Par mois, par trimestre, par an ? L’URSSAF, le RSI, etc. Si vous ne payez pas dans les délais impartis, vous vous exposez à une amende. C’est également à vous de déclarer vos revenus / votre chiffre d’affaires, la fréquence dépend de votre statut.

8 - Be aware du risque financier



Certaines professions ne nécessitent pas de grands investissements, juste un ordinateur et une connexion Internet. Mais pour d’autres, c’est une tout autre histoire : matériel, personnel, transport, stockage, location de bureau, etc. des frais à prendre en compte avant de se lancer (on en revient au business plan). Il faut également se dire que la probabilité de dépenser plus que l’on ne gagne lors des premiers mois est très forte.


freelance-lancement


9 - Le choix des lieux de travail



Nous avons évoqué la liberté de choisir son travail, ses collaborateurs, parlons à présent du lieu de travail. Pour le freelance, ce lieu est l’endroit qu’IL a choisi ! La plage, une terrasse de café, une station de ski, un chalet en montage, un appartement … la liste est longue et les possibilités infinies. Tout dépend de vos envies et de votre personnalité ; travailler seul ou entouré ? De nombreux cafés proposent le wifi de nos jours et un grand nombre d’espaces de coworking se sont développés dans les villes. Vous pouvez y nouer de bonnes relations personnelles et/ou professionnelles tout en travaillant avec des cafés à volonté. Profitez des offres découvertes gratuites pour tester plusieurs espaces et optez pour celui qui vous plaît. Souvent, ils proposent des formules à la journée ou demi-journée, par semaine, par mois et par an.

10 - « Je marche seul », pas si je n’en ai pas envie



Il faut savoir demander de l’aide quand on en a besoin. Parce qu’il n’est pas évident de savoir par où commencer, qui contacter, que déclarer, il convient de garder en tête que de nombreux organismes peuvent vous épauler tels que les chambres des métiers. Et cela sur le plan informatif, mais également pratique. Ils vous aident à choisir la meilleure formule pour votre projet, vous aident à prospecter, etc.

Il est également primordial d’être soutenu, par des amis, de la famille. Parlez de votre projet autour de vous pour le moral et la motivation, mais également pour avoir des feedbacks.


Nous parlions de réseautage dans notre point n°5, avez-vous envie de faire partie du réseau des meilleurs étudiants issus des meilleures écoles ? Crème de la Crème vous met en relation avec des grandes entreprises désireuses de faire appel à de talentueux jeunes freelances pour des missions ponctuelles, et pourquoi pas, une embauche à la clé !




Rédigé par Annie Ngo
Follow us on Facebook & Twitter