Freelance | Arme de disruption massive

Sofia Lambrou

Freelance Consultant @ Crème de la Crème



Une suggestion pour la construction de son propre Minimum Viable Product.

“Et toi, tu fais quoi dans la vie ?”



As-tu déjà eu du mal à donner une réponse concise, directe et significative à cette question ? Que la réponse soit oui ou non, Henri David Thoreau avait probablement vu juste en déclarant “Ce n'est que lorsque nous sommes perdus, que nous commençons à nous trouver”.

À l’aube d’une génération “DIY” (Do-it-yourself), truffées de self-made-men, coachs de développement personnel, avancées technologiques vertigineuses, identités fragmentées, ainsi que d’une certaine inclination à la métamorphose, trouver ce qui nous définit peut parfois sembler délicat. Et si, dans ce contexte, se sentir perdu était la nouvelle norme ? Après tout, comment pouvons-nous prétendre avoir trouvé notre chemin, si nous n’avons jamais été en mesure de le chercher ?

Si l’on considère que le voyage est plus important que la destination, alors cette période de nos vies où l’on se sent “perdu” est susceptible de renfermer de nombreuses richesses, à condition qu’elle soit utilisée à bon escient. Il s’agit de la considérer comme une période exploratoire dans laquelle tout devient possible, plutôt que d’un néant voilé de doutes. Il s’agit d’en profiter pour planter les graines de son personal branding, plutôt que de s’imaginer devenir quelqu’un d’autre.

En somme, l’idée est d’expérimenter et d’enclencher l’opportunité au quotidien.


freelance-disruption



Alors pourquoi ne pas expérimenter au travers d’une expérience en freelance ? Représentant plus de 20 à 30 % des travailleurs européens et américains, le freelance semblerait avoir le vent en poupe. Porté par les besoins croissants de l’écosystème des startups, ainsi que par le déploiement d’une transformation digitale effrénée, la part des travailleurs indépendants prévoit d’être multipliée par deux d’ici à 2040. Selon McKinsey, “La prévalence croissante du travail indépendant pourrait avoir des bénéfices économiques tangibles, tels que la hausse du taux d’activité, offrant de nouvelles débouchées aux chercheurs d’emploi, ou encore la stimulation de la productivité”.

En outre et au delà de ses bénéfices macroéconomiques, le freelance peut être envisagé comme un outil de personal branding particulièrement efficient. Il s’agit d’une activité qui est par nature :

1 - Centrée-client

Fondée sur l’appréhension des insights du marché, elle invite à capitaliser sur l’approfondissement de ses aptitudes commerciales.

2 - Stimulante

Hautement compétitive, elle requiert de se différencier et de parvenir à proposer une réelle valeur, par le biais d’une hyperspécialisation d’une part ou d’une diversification aux fortes synergies, d’autre part.

3 - Émancipante

Elle cultive la profondeur de relations professionnelles directes, fondées sur la confiance et la responsabilisation.

Découvrez gratuitement 5 profils freelances
pour tous vos projets digitaux

Trouver un freelance



Décomposons l’idée en 4 étapes simples :

Follow the white rabbit

Laisse ta curiosité te mener précisément là où tu dois être.


freelance-disruption



Plutôt que de concentrer son énergie dans l’idéal d’intitulés de postes souvent flous, observe concrètement la demande et connecte les points. De quoi ont le plus besoin les clients ? Sur quels projets travaillent-ils ? Y vois-tu une problématique qui te stimule ? Est-ce que l’une de tes aptitudes ou la combinaison de celles-ci et de tes intérêts personnels seraient susceptibles d’y répondre ? À quelle fréquence vois-tu émerger cette problématique ?

Que le projet fasse appel à des connaissances juridiques, design, business ou développement, imprègne toi de la situation actuelle du marché et choisis un questionnement qui résonne en toi.

Laisse ton background de côté le temps d’un instant et prototype les idées qui émergent. Propose-les de manière claire et concrète au client, observe tes résultats et teste ton hypothèse. Prends le risque et plonge-toi dans les abysses de l’expérimentation.

Fa(i)llin’

Nobody said it was easy


freelance-disruption



Les clients sont exigeants, l’offre excède la demande, ton service est probablement non-scalable et ta rémunération instable.

Et c’est précisément ce qui rend l’expérience aussi enrichissante. Au coeur d’un marché aussi agressif, tu ne peux que délivrer, te différencier des autres et en induire de la valeur. Comme le dit Mike Ryan - gérant du Club de Jazz Brésilien TribOz - “Face à l’adversité, soit tu crées, soit tu tues”.

J’ai effectivement le sentiment que l’on choisit soit de cultiver la créativité, soit de la détruire. Dans de telles circonstances, tu es inexorablement amené à puiser dans des ressources que tu n’aurais pu soupçonner dans un contexte plus doux ou favorable. Ultimement, “Tout échec est un échec d’adaptation, tout succès n’est autre qu’une adaptation réussie” (Max McKeown).

Ain’t no mountain high enough

Rien n’est trop ambitieux, à condition d’apprendre à apprendre.


freelance-disruption



Prends le risque de te lancer, même sans avoir toute les compétences d’emblée. Envisage-le comme une opportunité d’ajouter une corde à ton arc. Si l’on entre dans cette conception, le travail indépendant peut rapidement se transformer en une formation perpétuelle. Là où il y a un besoin, il y a une opportunité d’apprentissage ; parce qu’il faut délivrer et que c’est encore la meilleure manière d’apprendre. Enrichis ton panel de compétences et crées des synergies entre cette nouveauté et ton socle de compétences initial.

If it ain’t a box it’s your box

“Deviens un produit” - Oussama Ammar


freelance-disruption



La neuroscience nous apprend que le cerveau est similaire à une empreinte digitale, complexe et unique. Par conséquent et aussi paradoxal que cela puisse paraître, être “spécial” n’est finalement que quelque chose d’assez ordinaire. Alors, *comment se différencier ? *

Bien que notre empreinte digitale soit constituée de lignes, ce ne sont pas les lignes qui différencient l’empreinte, mais bien la manière dont elles sont tracées et s’entremêlent pour former un ensemble unique. De manière similaire, ce ne sont pas nos aptitudes prises séparément qui nous différencient mais bien la manière dont nous les combinons, ainsi que la direction vers laquelle nous les menons. Il ne s’agit donc pas d’être spécial, mais de trouver sa spécialité. Loin de l’idée selon laquelle il faudrait tenter de s’infiltrer dans une case standard, trouver sa spécialité consiste à construire sa propre case en tissant un lien cohérent entre ses aptitudes, sa vision et ses expériences. Après tout, la créativité n’est-elle pas simplement “la capacité à connecter ce qui semblait déconnecté” ?.



En tant que tel, l’exercice serait susceptible de mener à la construction d’un produit reconnaissable et à forte valeur ajoutée :

  • (Why) Le sens que tu donne à ce que tu fais
    La vision qui t’anime et pour laquelle tu es reconnu

  • (What) Ta proposition de valeur centrale
    Les problématiques précises et les projets auxquels tu es capable de répondre

  • (How) Tes fonctionnalités
    Les aptitudes tangibles qui te permettent de prétendre aux projets que tu entreprends

À l’image d’un prototype fonctionnel qui se confronte instantanément à son marché, afin de grandir aussi organiquement qu’exponentionnellement, le freelance expérimente le travail, armé de sa volonté et de sa curiosité. En ce sens, le freelance est au cycle de vie d’une carrière ce que le Minimum Viable Product est au cycle de vie d’un produit.

Une infinité de possibilités à explorer, dans un esprit nomade "no strings attached". Et si on expérimentait ?





Rédigé par Sofia Lambrou
Paris Dauphine
Follow me on Facebook & LinkedIn