Freelance | Est-ce fait pour moi ?

Sciences Po Paris
#Communication, #Marketing, #Community Management, #Consulting
Voir le profil

« Que vous croyiez réussir ou non, dans les deux cas vous avez raison » - Henry Ford. Vous ne le savez peut-être pas, mais celui qui fonda un Empire et bouleversa le visage de l’industrie a quitté l’école à l’âge de 15 ans seulement. Au fond, pour être freelance, il suffirait simplement d’en avoir l’envie chevillée au corps, de le vouloir vraiment. La réalité est-elle si différente de cela ?







freelance-est-ce-fait-pour-moi


Mon patron, c’est moi



Qui n’a jamais rêvé de ne répondre qu’à ses propres volontés ? Devenir freelance en offre véritablement l’opportunité. A vous la liberté : choix des horaires de travail, des cadences, dates de vacances, organisation, projets et clients ! La méthode dans laquelle vous croyez devient la votre, personne ne peut vous en détourner. Ne perdez pas de vue vos conseils de confiance et restez ouverts aux commentaires de gens de confiance. Choisir de devenir freelance, c’est opter pour une flexibilité maximale en faveur du mode de travail qui vous convient le mieux. A ceci pourrait s’ajouter l’atout précieux d’une constitution rapide et importante de relations au grès de vos activités. Loin de vous enfermer dans une équipe de travail restreinte, elle vous conduit à traiter de multiples dossiers autour d’interlocuteurs variés. Véritable barrage face à la routine ou la lassitude : vous en apprendrez tous les jours ! En somme, qui ne semble pas être fait pour cela ?




Pour aller plus loin : Freelance | 3 templates gratuits pour créer votre propre site



freelance-est-ce-fait-pour-moi


Le plus grand risque, c’est celui de ne pas en prendre



Il est important de prendre en considération le marché du travail actuel et les tendances qui le façonnent. Celles-ci guident vos financeurs potentiels dans leurs choix de projets. C’est désormais une évidence : les projets freelances retiennent de plus en plus l’attention de ces derniers. Les orientations politiques et économiques du Président Macron ont été affichées sans détours lors de sa visite au salon Vivatech en juin 2017 : « Nous sommes au début d'une nouvelle vague. Et c'est ici qu'il faut être. Qu'il faut investir. Qu'il faut travailler. Inventer. Lancer une entreprise. Devenir startuppeur ou chercheur ». Tout laisse donc à penser que les dispositions législatives, politiques et bancaires qui seront prises dans les années futures n’entraveront pas ce type d’activité. Partant de ce constat, seule votre capacité à innover, à trouver « la bonne idée » et à croire en votre talent semble être un frein au développement de votre activité. Parce qu’il est toujours préférable de s’entourer de conseils avisés, n’omettez jamais d’évaluer concrètement le potentiel de développement de votre projet et ses modalités de financement. Loin des stéréotypes sur l’univers des start-up, il s’agit ici d’un projet professionnel concret qu’il convient de murir avec réflexion et recul.




freelance-est-ce-fait-pour-moi


Venez comme vous êtes



Sans nous fourvoyer aveuglément dans une possible impasse, passons en revue les qualités qui pourraient bien faire la différence et vous donner la clé du succès. Si vous avez du gout pour les défis à relever, l’indépendance au travail, l’innovation et le changement, alors il ne fait nul doute que vous vous acclimaterez dans votre nouveau quotidien. Cependant, restez lucide : un nécessité évidente de travailler au sein d’une équipe pérenne, le besoin d’un encadrement fort, un manque de rigueur personnelle ou l’angoisse d’échouer ne doit pas vous décourager mais simplement vous conduire à réfléchir pour prendre la juste décision. Tout le monde n’est pas fait pour devenir freelance, mais chacun doit être capable de se donner les moyens de relever le défi.



À relire : Réformes | Les changements pour le freelancing







freelance-est-ce-fait-pour-moi


La solution pour franchir le pas



Vous l’aurez compris, le statut de freelance est exigeant et nécessite un investissement fort dans votre nouvelle activité. Il existe une solution alternative pour les plus hésitants : le régime du micro-entrepreneur. Crée en 2008 par Nicolas Sarkozy et réformé en 2015, il est simple à créer et ne nécessite aucun investissement particulier pour lancer votre projet. Votre imposition sera déterminée proportionnellement au chiffre d’affaires réalisé. De la même manière, il est très aisé d’organiser la cessation de votre activité à moindre frais. Ce statut possède l’avantage non négligeable de pouvoir être associé à une activité salariée. Cesser votre activité antérieure n’est donc pas une obligation pour vous lancer dans de nouvelles aventures. En résumé : il s’agit d’une alternative particulièrement attractive pour ceux qui désirent franchir le pas sans prendre trop de risques.




freelance-est-ce-fait-pour-moi




Parlons peu, parlons bien



Après avoir fait l’inventaire (que j’espère le plus exhaustif possible) des qualités et inconvénients qui rythment la vie d’un freelance, il est temps d’évoquer un sujet qui vous préoccupe au premier plan : votre salaire. Doit-on craindre d’importantes fluctuations ? Quelle rémunération êtes vous en capacité d’espérer ? Tout cela dépend de plusieurs critères. Tout d’abord, votre expertise est déterminante. Plus votre notoriété sera grande, plus vos tarifs le deviendront en conséquence. Aussi, votre ancienneté sur le marché et le bouche-à-oreilles seront des facteurs importants à considérer pour consolider votre rémunération. Mais surtout, votre travail sera enfin rémunéré à sa juste valeur. Vous serez libre de proposer des devis reflétant une juste quantité d’heures de travail. Tous ces critères varient en fonction du type d’activité et de votre investissement quotidien. Ils sont avant tout des objectifs qu’il convient de prendre en exemple lorsqu’on décide de « faire le grand saut ». Motivation, persévérance et compétences sont les maitres mots pour se tailler sa part de marché !




Pour aller plus loin : De freelance à la création de ma start-up en 6 mois



Je ne saurais conclure cet article sans vous recommander une courte liste d’ouvrages particulièrement utiles pour assouvir votre curiosité ou préparer votre projet : Je veux vendre mieux - Petit guide à l’usage des entrepreneurs qui veulent être plus efficaces de S. Tillon (Editions Eyrolles) et 100 € pour lancer son business » (C.Guillebeau, Ed. Pearson).


Paul @Sciences Po Paris
#Communication, #Marketing, #Community Management, #Consulting