NAP&UP | Gabrielle, Dauphine, 23 ans

Dauphine
Co-Fondateur @Nap&Up
Voir le profil

Camille et moi avons toutes les deux 23 ans. On s’est rencontrées en Master 1 à Dauphine, sur les bancs de la fac. On a profité de notre année de césure pour monter Nap&Up, en bénéficiant du statut étudiant entrepreneur, et de l’accompagnement de PSL-Pépite. Nous venons toutes les deux de filières en Management.





napup-temoignage-startup-entrepreneuriat

L'entreprenariat



Je dirai que ca m’est un peu tombé dessus. Avant de me lancer dans avec Nap&Up, je n’avais pas comme projet de monter ma boite. Ce sont de multiples facteurs qui m’ont décidés à me lancer : d’abord, la première raison, et la plus importante, c’est d’être tombée sur Camille, mon associée actuelle. Nous sommes complémentaires, et avons directement su qu’on souhaitait monter ce projet ensemble. Je pense que c’est uniquement parce qu’on s’est fait” top-là”, à deux, que j’ai franchi le pas. Et puis il y a l’idée… cette histoire de sieste en entreprise me bottait bien.

J’ai grandi dans une famille avec une vraie culture de la sieste, et la souffrance de certain de mes proches qui allaient parfois s’enfermer aux toilettes 10 minutes pour s’assoupir. J’avais envie que les choses changent. A côté de ça, j’ai eu la chance d’avoir mon année de césure qui arrivait quelques mois plus tard, avec la possibilité d’être à plein temps sur le projet.




napup-temoignage-startup-entrepreneuriat


Inspirations



Avec le projet Nap&Up on s’est beaucoup inspirées de la culture asiatique, qui a réellement intégré le concept de micro-sieste sur le lieu de travail. Mais il a fallu l’adapter, et comprendre les contraintes propres à la culture française.
Mon lieu d’inspiration préféré reste l’atelier de menuiserie de mes parents. C’est une mine d’or d’idées, un vrai terrain de jeu quand il s’agit d’expérimenter de nouvelles idées.

Je pense qu’un grande qualité de l’entrepreneur, c’est de savoir s’inspirer de son environnement. On tourne souvent en rond autour d’un problème. Il faut parfois relever la tête, s’inspirer de ce qu’on voit, et l’appliquer à notre concept de manière créative.




napup-temoignage-startup-entrepreneuriat


Rencontres



Nous avons aujourd’hui la chance d’évoluer dans un environnement extrêmement dynamique. Nous avons récemment intégré le Square, l’Open Lab Innovation de Renault, qui rassemble des partenaires travaillant sur deux thématiques: le futur des mobilités et les nouvelles manières de travailler. Evoluer dans cet environnement nous permet de rencontrer sans cesse de nouvelles personnes et de créer des synergies à haute valeur ajoutée.

Au-delà de ça, nous avons eu la chance d’être accompagnées lors de nos débuts pas PSL-Pépite, une structure d’accompagnement pour les étudiants entrepreneurs de PSL (réseau d’écoles et d’Universités dont fait partie Dauphine, notre fac.).




napup-temoignage-startup-entrepreneuriat


Le projet



L’idée nous est venue sur les bancs de la fac, nous cherchions une idée de projet pour un exposé d’espagnol. Nous avons lancé Nap&Up afin de démocratiser la pratique de la micro-sieste en entreprise, et nous avons pensé à un camion à siestes sillonnant Paris afin d’aider les travailleurs fatigués. Depuis, l’idée est restée mais nous avons décidé de l’adapter aux entreprises pour finalement proposer des espaces de sieste flexibles et pratiques pour les salariés.

Notre constat de départ est simple : les actifs manquent de sommeil dans la sphère de l’entreprise et cela a des conséquences négatives pour tout le monde. Nous souhaitons ainsi répondre au manque de sommeil sur le lieu de travail en participant à la construction d’un cadre de vie sain. Selon une étude de la NASA, 20 minutes de sieste augmentent la productivité de 35%, la créativité... et surtout permet de diminuer efficacement les risques psychosociaux au travail. Levons le tabou de la sieste dans les entreprises !

Le business model est simple, Nap&Up propose deux offres sur mesure axées sur la location des cocons à micro-sieste :

  • Une offre évènementielle ponctuelle ou d’une durée d’une semaine composée d’ateliers de sensibilisation aux troubles du sommeil et à la pratique de la micro-sieste. C’est l’occasion pour vos collaborateurs de découvrir les outils clés (audios, ateliers, kits, accompagnement) pour la micro-sieste en entreprise.

  • Une offre à plus long-terme avec un forfait mensuel, un service clé en main et un accompagnement pour vos collaborateurs si vous le désirez





    napup-temoignage-startup-entrepreneuriat


Problématiques



La première difficulté a certainement été le blocage culturel auquel il faut faire face en France : la micro-sieste est encore tabou pour de nombreux acteurs dans le monde de l’entreprise alors que le besoin est réel. De cette difficulté est né un challenge : réussir à sensibiliser les entreprises, et faire comprendre aux dirigeants l’enjeu d’une salle de micro-sieste pour leurs salariés. Et la deuxième difficulté : c’était de trouver les fonds pour se lancer, quand on est encore étudiante, et un peu fauchée.




napup-temoignage-startup-entrepreneuriat


#Futur



Nous souhaitons accompagner toutes les entreprises souhaitant mettre en place et démocratiser la sieste en entreprise. L’objectif est ainsi de devenir une référence en termes de bien-être au travail. Le cœur de notre activité se situe sur la région parisienne, mais nous voulons rapidement nous étendre au reste de la France. Au-delà des espaces de micro-sieste, nous souhaiterions approfondir la piste des espaces de déconnexion, comme nous avons pu l’expérimenter au Square de Renault.

Conseils



Soyez persévérant, il faut savoir aller jusqu’au bout de ses idées mais également savoir prendre du recul. C’est très important d’écouter tous les avis mais soyez prudents et faites la part des choses, n’oubliez pas que l’essentiel est de répondre à un besoin, de comprendre sa cible, son environnement et de saisir les enjeux et les contraintes qui gravitent autour de votre projet.
N’hésitez pas une seule seconde à vous lancer mais prenez le temps d’observer le marché sur lequel vous vous lancez.




Pour aller plus loin : J’ai planté ma première start-up à 22 ans



Je pense que le service proposé par la Crème de la crème est réellement adapté d’une part aux besoins des jeunes startups, mais aussi aux étudiants désireux de réaliser des projets professionnels en tant que freelance et de rentabiliser leur talent. Profitez de vos années d’étude pour vous lancer! C’est le meilleur moment, et quoi qu’il arrive, cela ne peut être que bénéfique pour la suite!