LA FABRIQUE JURIDIQUE | Pierre, KEDGE, 28 ans

KEDGE
Co-Fondateur @Epicery
Voir le profil

Je suis Pierre, 28 ans, Kedge. Je suis un des fondateurs de La Fabrique Juridique. Notre start-up a été créée pour répondre à un problème simple : le prix toujours plus élevé demandé par les professionnels du droit pour la rédaction d’actes juridiques et le temps nécessaire pour la rédaction de ces derniers.





l'équipe


Cette histoire commence sur les bancs de la fac de droit de Tours en 2008. Je passe alors plus de temps Place Plumereau qu’en TD, je décide donc d’arrêter en deuxième année. Ces trois ans ne sont pas perdus, j’y ai rencontré Clémence Michaud, aujourd’hui avocate, qui deviendra ma femme sept ans plus tard mais également la créatrice de La Fabrique Juridique. Après avoir obtenu un Master Droit et Justice et travaillé en qualité de juriste pour le Conseil Général du Cher, elle obtiendra l’examen d’entrée à l’Ecole Des Avocats de Bordeaux où elle y rencontrera nos deux autres avocates fondatrices. Ensemble, elles prêteront serment au Barreau de Bordeaux en décembre 2015.

En 2009, je fais la connaissance de David Todorovic. Titulaire d’un Master en psycho, fan de surf, passionné d’entrepreneuriat. Nous nous étions dit que nous monterions quelque chose ensemble : l’opportunité de la Fabrique Juridique était parfaite. David y occupe aujourd’hui le poste de Directeur Financier. En 2011, je reprends les études. J’intègre l’ESCEM Bachelor à Tours, le commerce me plaît bien. Je rencontre Roman Verdoolaeghe, le quatrième et dernier associé de la Fabrique Juridique. Il a un parcours scolaire assez similaire au mien : Escem, puis ESC Rennes. Je lui propose de s’associer avec nous sur La Fabrique Juridique. Il prend donc le poste de Business Developper.

Je pars m’installer à Bordeaux en 2014 afin de poursuivre mes études au sein de Kedge Business School. Je profite de ma césure pour monter une société de production audiovisuelle avec un ami d’enfance, Julien Robin. En avril 2017, Clémence assiste à une formation professionnelle sur les modes d’installation de l’avocat conduite par l’UJA et me dit : « Je pense vraiment qu’on devrait tenter le coup de monter une legaltech en droit social. Personne n’est vraiment sur ce créneau ». Six mois plus tard, La Fabrique Juridique est lancée : nous travaillons entre amis dans un climat de confiance absolue.





l’entrepreneuriat



J’ai fait le choix de l’entreprenariat pour plusieurs raisons, principalement parce que je souhaitais travailler pour moi, sans aucune forme de hiérarchie, et m’organiser à ma convenance. Grâce à cela je peux également choisir mes collaborateurs et associés, ce qui est un plus incontestable. La Fabrique Juridique est avant tout une histoire familiale puisque je travaille avec ma femme et mes amis, ce qui simplifie les relations et me permet d’évoluer dans un climat de confiance absolue.

L’entreprenariat me permet également de m’épanouir pleinement, m’offre une pléiade d’opportunités, m’apporte des joies énormes. Il me confronte également à des situations compliquées, à un stress continu et parfois à des déconvenues. Le quotidien d’un entrepreneur est sans cesse en mouvement, contrairement à celui d’un salarié qui peut vite s’avérer redondant et ennuyeux.

le projet



Comme expliqué dans notre présentation, David et moi étions déjà entrepreneurs avant de créer la plateforme. Régulièrement confrontés à des problèmes dans la rédaction de contrats de travail et dans la gestion de litiges avec des salariés, nous avons très vite saisi toute la difficulté pour des entrepreneurs sans formation juridique de faire face aux exigences d’un droit social en perpétuelle évolution.

Il faut rappeler qu’en France, seules 10% des entreprises disposent d’un service juridique et que 99,8% des entreprises sont des TPE/PME, soit près de 3,1 millions de sociétés. 
Or pour des structures ne disposant pas d’une grosse trésorerie, il n’est pas toujours possible de faire appel aux services d’un avocat, souvent chronophage et coûteux, et il est risqué de confier cette tâche à un expert-comptable qui ne dispose pas des compétences nécessaires. Face à ces contraintes, l’idée est apparue d’elle-même : proposer aux entrepreneurs et aux salariés un service leur permettant de gérer tout ce qui est relatif au droit du travail de façon sécurisée, sans se déplacer, sans se ruiner et dans un temps record !







La Fabrique Juridique est le futur service juridique des TPE/PME géré par des avocats, en ligne, 24h/24. Il s’agit de la première plateforme entièrement spécialisée en droit social et proposant un panel de 150 actes disponibles à la rédaction. L’intégralité de la vie d’un salarié, de sa pré-embauche à sa retraite ou à son licenciement, peut donc être administrée par ce biais.

Par exemple : vous êtes un entrepreneur et vous décidez de recruter un salarié. Afin d’obtenir le contrat de travail correspondant à vos besoins, il vous suffit de vous connecter sur le site de la Fabrique Juridique, choisir le contrat souhaité, remplir un questionnaire et procéder au règlement de la commande. Votre demande est alors envoyée à l’un de nos avocats partenaires qui se charge de rédiger votre contrat en moins de 72h. De la même manière, vous pouvez également gérer un licenciement, une rupture conventionnelle, une sanction disciplinaire, etc.

Afin de répondre pleinement à la demande de ses clients, la Fabrique Juridique propose également des consultations juridiques. Enfin et pour être totalement complète, la plateforme a mis en place un espace « salariés », utile à ces derniers pour gérer leurs relations contractuelles et leurs litiges avec leur employeur.





rencontres clés



Il s’agit sans aucun doute de ma femme et mes associés puisqu’ils sont à la base du projet. Nous nous connaissons depuis longtemps maintenant et nous nous étions toujours dit que nous construirions quelque chose ensemble. C’est aujourd’hui chose faite avec la Fabrique ! A côté de cela, il y a également Julien Robin, un ami d’enfance et soutien indéfectible avec qui j’ai fondé ma première société.

Concernant mes inspirations, Xavier Niel se situe en bonne place : alors lycéen, il invente le minitel rose et monte un véritable empire avec le temps. Il est aujourd’hui l’un des entrepreneurs français les plus puissants. Il s’agit d’un bon modèle à mon sens en ce qu’il prouve que la valeur et les compétences n’attendent pas le nombre des années !

problématiques



A mes débuts dans l’entreprenariat, mon principal problème venait de mon manque d’expérience. Entre le stress inhérent à ma fonction, la contrainte de devoir parfois prendre des décisions dans l’urgence et certaines lacunes organisationnelles, je n’avais pas le background nécessaire me permettant d’être sûr de mes choix. Il a fallu tester et commettre des impairs afin de progresser et de ne pas réitérer les erreurs du passé. De nos jours on appelle cela le « leanstartup » ou « travail itératif ». En réalité il s’agit de forger son expérience par la pratique.

Aujourd’hui, cela fait cinq ans que je suis entrepreneur. J’ai donc moins de difficultés à faire des choix et à anticiper les complications qui pourraient en découler. Toutefois, comme pour chaque entrepreneur qui crée un nouveau* business, je me heurte à un problème de *crédibilité : au lancement il s’agit de se faire une place dans un marché déjà existant et dans lequel il faut s’imposer. Cela peut paraître impossible au premier abord, il faut donc redoubler d’efforts en rencontrant des gens et en se créant un réseau. Petit à petit cela permet de se faire connaître et, parallèlement, de faire « grossir » la société. La Fabrique Juridique en est à ce stade : elle vient de naître, c’est un nourrisson. Elle grandit vite et nous nous efforçons de lui donner des bases solides afin qu’elle perdure dans le temps et qu’elle prospère.






#futur



A moyen terme, j’espère que la Fabrique Juridique occupera la place de leader du droit social en France. Avec mes associés nous avons fait le choix de prendre le contrepied des plateformes généralistes et de nous spécialiser dans une branche précise du droit afin de fournir à nos clients des prestations de qualité réalisées par de vrais experts. Contrairement à ces supermarchés du droit qui respectent de moins en moins l’indépendance de leurs avocats partenaires et qui ubérisent le droit, nous entendons nous imposer en qualité de legaltech éthique, respectueuse de la déontologie de la profession.Concernant notre cible de marché, pour le moment nous visons les TPE mais nous développons d’ores-et-déjà des partenariats avec des PME structurées et/ou en pleine expansion. Enfin, nous pensons bien évidemment à l’internationalisation.


conseils


  • Profitez de vos études pour monter votre première boîte, lancez-vous ! Vous disposez de tout le temps libre nécessaire (en dehors des heures à chiner et boire) et vous n’êtes souvent pas encore fixés dans votre vie familiale. C’est donc le meilleur moment pour vous consacrer à un projet entrepreneurial.

  • Vous disposez également de professeurs compétents aptes à vous aider, d’un réseau solide grâce à votre école et de potentiels associés dans votre entourage.

  • Même si votre idée ne vous semble pas révolutionnaire, votre motivation et votre approche pour la développer pourront faire la différence.





Pour aller plus loin : 6 étapes pour débuter sur Facebook Ads


Crème de la crème peut s’avérer extrêmement bénéfique pour vos premiers pas dans le monde du travail, il s’agit d’un véritable coup de pouce à destination des étudiants. Au lancement de ma première société, ce concept n’existait pas : il a fallu que nous enchainions les projets non rémunérés afin de nous constituer un book et être visibles. Crème de la crème vous offre la possibilité d’être rémunéré pour des missions, de gagner en compétences et de vous faire connaître. Même si ça ne vous dispense pas de démarcher, c’est un vrai plus qui vous assure un peu de revenus. Elle est tout autant intéressante pour les entrepreneurs un peu plus expérimentés et les jeunes start-up, et c’est pourquoi la Fabrique Juridique compte prochainement proposer des missions freelance par ce biais.