Freelance | Développeur et indépendant à seulement 19 ans

EPITECH Rennes
#Consulting, #Web Development, #Startup
Voir le profil

Kilian Dabard, 19 ans, actuellement étudiant d’EPITECH Rennes pour un Master d’Expert en Technologies de l’Information mais aussi consultant technologique d'entreprises en micro-entreprenariat pour Crème de la Crème.






1 - Venir d'un milieu non familier à l'informatique et au freelance


Depuis mon plus jeune âge, j'ai développé une passion pour l'informatique et les jeux vidéo. Originaire de Vieilles-Maisons sur Joudry, une petite commune d'environ 500 habitants dans le département du Loiret, ma famille n’a pas toujours compris mon intérêt grandissant dans ces domaines. L’incompréhension s’est d’autant plus fait ressentir lorsque j’ai commencé à faire comprendre à mes parents que je souhaitais en faire mon métier. Convaincu de mes capacités et malgré l’avis mitigé de mon entourage, j'ai décidé d'intégrer une école d'informatique dans le but de devenir développeur. C'est ainsi que je me suis installé à Rennes et que je suis entré à EPITECH. J'interviens quotidiennement en tant que :

  • Consultant technique pour start-ups
  • Ingénieur en architecture logiciels
  • Développeur web Full stack
  • Développeur mobile



    alt


2 - Une découverte du freelance et du monde du travail


Dès le début de mon cursus, je me suis rendu compte que le design et la réalisation de jeux vidéo ne convenaient pas à ma manière de travailler ni à ce que j’aspirais réellement.



J'ai donc choisi de m'intéresser de plus près aux technologies web et mobiles. Dès ma première année à EPITECH, j'ai commencé la création de sites vitrines gratuitement pour ma famille, des amis ou connaissances afin de m’exercer. Très vite j'ai voulu travailler avec des entreprises mais je ne pouvais pas leur facturer mes honoraires car il fallait pouvoir émettre des factures.


C'est pourquoi je me suis renseigné sur le micro-entreprenariat,



qui me permettrait ainsi de facturer mes clients tout en étant étudiant. Cependant, mon accès à l'information à ce propos était assez réduit et personne dans mon entourage ne pouvait m’accompagner dans les démarches à entreprendre. J'ai même commencé à me dissuader de le devenir devant la désinformation et la réticence de mon entourage. N’ayant pas le soutien espéré, et n’ayant pas été convaincu par mes propres recherches, j’ai longtemps hésité à sauter le pas. Malgré tout, déterminé, j'ai décidé de faire ma demande et je me suis lancé dans l'aventure.

alt


Ma première mission m'a été confiée par une connaissance.



Il s'agissait de fournir une application mobile pour un client. J'étais très fier d'avoir décroché ce premier contrat mais la désillusion a vite repris le dessus lorsque je me suis heurté à certaines difficultés. La première est survenue car le client n'était pas clair dans ses exigences. Il rajoutait des features au cahier des charges toutes les semaines, fournissait des outils non fonctionnels et se plaignait de chaque partie du projet que je présentais. En bref, une mauvaise expérience. J’ai donc dû prendre sur moi et travailler deux fois plus pour essayer de satisfaire le client malgré la charge de travail.


Ensuite, le plus difficile à mon âge, c'est d'apprendre à gérer son entreprise.



Chaque papier reçu dans la boîte aux lettres doit être analysé avec soin. La gestion d'une entreprise est quelque chose que je ne connaissais pas du tout avant, comme le fait de devoir cotiser en ligne tous les semestres par exemple. C’est assez déroutant au départ mais on apprend vite. Pour finir, les points positifs pour moi ont été le travail en remote. Travailler à distance permet d'apprendre à se connaître soi-même, connaître ses limites, gérer son temps, et surtout de travailler dans des conditions optimales.


alt


3 - Ce qu'est devenu le freelance pour moi


Aujourd'hui, le freelance m'est devenu indispensable,



il fait partie de mon quotidien. Cela permet notamment à des étudiants comme moi de faire leurs preuves. Malheureusement le freelance est trop peu répandu où je viens et gagnerait à être plus démocratisé en France. C’est un excellent moyen d'enrichir son CV, approfondir ses connaissances, encourager l'autoformation, monétiser ses réalisations mais aussi voyager et se créer des relations.

Grâce au freelance mes compétences ainsi que mon engouement pour mon travail s'étendent après chaque projet réalisé.



L’aisance et la communication avec les clients s’améliorent également de plus en plus à chaque mission. Le fait de faire briller une entreprise mais aussi de se valoriser en même temps est une finalité qui me motive.
A court terme, j'espère recevoir plus de propositions de projets intéressants et innovants. A long terme j'ai pour aspiration de me faire un nom dans le milieu web et mobile en France et essayer de devenir un prestataire reconnu et plébiscité.

Grâce à Crème de la Crème, je réussis à me démarquer et à obtenir des missions relativement facilement.



Cette plateforme permet aux micros-entrepreneurs d'apprendre à faire la différence lors d’un premier contact avec les entreprises. De plus la FAQ de Crème de la Crème est vraiment indispensable pour se lancer, je regrette de ne pas l'avoir connu quand j'ai débuté. Pour terminer, Crème de la Crème fournit un account manager pour chaque mission et on peut le contacter à tout moment si une question ou un doute nous vient à l'esprit, ce qui est rassurant notamment pour des conseils juridiques.


Je conseille à tous les développeurs de se lancer dans le micro-entreprenariat et tout particulièrement d'utiliser une plateforme telle que Crème de la Crème pour être accompagné dans ce monde qu’ils ne connaissent pas.

Kilian @EPITECH Rennes
#Consulting, #Web Development, #Startup