Témoignage | Comment choisir son métier en devenant freelance

ESCEN
Auteur @Siècle Digital
Voir le profil

Jonathan Nabais, 22 ans, est étudiant en MBA stratégie digitale à l'ESCEN mais aussi consultant indépendant depuis 4 ans maintenant.








métier-freelance


1 - Prémisse




Fraîchement diplômé d’un baccalauréat ES à l’âge de 18 ans, j’ai intégré une formation pluridisciplinaire spécialisée dans la gestion d’entreprise. Seulement 6 mois plus tard, je me suis senti obligé de commencer une aventure en parallèle pour mettre en pratique ce que je venais tout juste d’apprendre.

Peu de temps après, j’ai eu l’occasion de participer à un startup week-end, travailler avec des personnes inspirantes et intégrer des projets vraiment intéressants.

À 20 ans, je lance ma première société - en parallèle de mes études - spécialisée dans l'externalisation d’impression à la demande. Speaker à différents événements, président d’une Junior-Entreprise et soutenu par une trentaine de clients avec cette société, le contrôle que j’avais dans ma chaîne de valeur était très limité.

9 mois plus tard, j’ai décidé de cesser toutes mes activités en rapport avec l’environnement des startups pour mettre en exergue mes compétences en devenant freelance.

Devenir freelance, c’est selon moi la volonté de faire valoriser son expertise auprès d’une cible qualifiée. Vendre un site internet à l’ami d’une connaissance, nous l’avons tous fait en tant que freelances puisque c’est le début de la reconnaissance. Le (réel) travail commence lorsque l’on doit trouver ses premiers clients, face à une armée de freelances en France qui ne cesse de croître.

Mais, la passion mène à l’accomplissement de ses objectifs.



métier-freelance


2 - Pourquoi faire le choix du statut de freelance ?




Nous avons tous eu des expériences différentes en entreprise, mais dans les mêmes temps, nous nous sommes probablement tous retrouvés face aux mêmes situations: une hiérarchie pyramidale irrépréhensible, une sous-évaluation de nos compétences et une attente sempiternelle pour s’élever à un degré supérieur.

Patience, patience, patience.

Pièce maîtresse de la carrière, il faut savoir l’être pour atteindre des postes qui finalement n’apportent pas toujours, une entière satisfaction. Avez-vous le temps de faire suffisamment de sport ? Avez-vous la même motivation chaque matin ? Avez-vous le temps de prendre du temps pour vous ?

Être freelance, c’est avant tout, la liberté de diriger sa vie.

Je ne dis pas qu’il est impossible de trouver son bonheur dans une entreprise. Bien au contraire, rejoindre une société pour sa culture, sa vision et ses ambitions permet de se fixer des objectifs professionnels cohérents. Cependant, c’est parfois plus difficile qu’on le pense.

De mon entourage à de simples connaissances plus ou moins proches de ma génération, nous sommes conscients que le salariat et l’acharnement ne sont pas les seuls moyens pour réussir professionnellement.



métier-freelance


3 - Quels sont les avantages d’un freelance ?




Un tel statut confère des avantages comme des inconvénients, mais notre système va tendre de plus en plus vers les autoentrepreneurs. Il suffit d’observer les évolutions des dernières années, entre la hausse des seuils et les améliorations de la protection sociale des indépendants, la tendance tend à simplifier les démarches et l’adoption du statut de freelance.

Une reconnaissance de son expertise



Pour devenir freelance, vous devez avant tout choisir un domaine de compétences. Que ce soit dans le design, la création de sites internet ou de la stratégie marketing, vous aurez une reconnaissance de votre travail et vos efforts seront directement récompensés.

Une libre gestion de son temps



Être à son compte offre la possibilité de travailler où l’on souhaite et à n’importe quel moment de la journée. Un rythme régulier est très fortement recommandé pour maintenir une activité stable et développer son portefeuille client, mais nous n’avons aucune obligation de travailler sur des missions qui ne nous plaisent pas.

Un développement de nouvelles compétences



En plus de vendre des prestations de services, il faut aussi gérer tous les aspects commerciaux, financiers et administratifs. Rencontrer un client permet d’apprendre à le convaincre, construire un argument commercial qui ne sera que l’explication de votre méthode.

D’après mes différentes expériences passées, j’ai pu me rendre compte que le statut de freelance permet un important travail sur soi-même. En effet, tous les efforts que nous réalisons chaque jour pour le faire un peu mieux nous reviennent entièrement, de meilleurs contrats permettent une meilleure rémunération.



métier-freelance


4 - Est-ce vraiment possible dans tous les domaines ?




Le statut de freelance s’étend sur l’ensemble des métiers, réglementés ou non, il y a sans aucun doute au moins un domaine dans lequel vous êtes plus compétent que la plupart des personnes.

Souvent l’âge peut être un frein à l’adoption de ce statut, mais en réalité, vos références et vos compétences valent plus qu’un diplôme obtenu dans une promotion de 600 élèves qui sortent chaque année avec le même diplôme que le vôtre.

De mon côté, j’accompagne depuis plus de deux ans l’un des premiers acteurs en e-commerce dans la vente de trottinettes en France, une association qui est représentée sur les 5 continents et l’un des premiers médias pour les entrepreneurs. Parfois, on me demande les raisons qui poussent des décisionnaires à confier une partie de leur stratégie à un freelance de seulement 22 ans.

La réponse est souvent aussi simple : la force de proposition des freelances grâce au détachement du statut de salarié qui va dans le sens de son supérieur, la qualité du travail qui est corrélé à la rémunération et à la création de nouvelles missions, la simplicité des contrats pour recruter librement des freelances en fonction des besoins.



métier-freelance


5 - Pour aller plus loin...




En 2017, c’est entre 25% et 30% de la population active qui travaille en freelance (avec le cumul des statuts de freelance et de salarié). Nous entrons dans une génération freelance qui ne cessera de progresser au fil des années, car 75% d’entre eux se déclarent heureux en travaillant de cette manière.

Être freelance renforce la confiance en soi, nous sommes tous très heureux de faire du bon travail pour nos clients. Nous sommes contents, car nous fixons nos propres objectifs, nous avons le choix d’échanger notre temps - notre passion - contre une rémunération.

Jonathan @ESCEN
#Référencement, #Rédaction, #Audit SEO #Stratégie de Communication