Témoignage | Gatien, d'étudiant freelance à co-fondateur d'une start-up

EDHEC Nice
Co-fondateur @Ticoon
Voir le profil

Je suis Gatien Cantais, 23 ans, et suis en dernière année à l’EDHEC Nice en MSc Corporate Finance mais aussi co-fondateur de Ticoon (ticoon.io), une start-up qui accompagne les entreprises innovantes dans leurs levées de fonds dites ICOs (Initial Coin Offerings).








freelance-cofondateur-startup


1 - Les débuts comme freelance, la quête vers l’indépendance financière :





Après des expériences en entreprise, en banque et en direction financière, je comprends assez vite que le monde de l’entreprise n’est pas un milieu que j’affectionne particulièrement – trop normé et hiérarchisé, avec des heures fixes et des perspectives restreintes – et j’ai une idée que j’avais en tête depuis plusieurs années et qui me revient; celle de fonder ma start-up. J’envisage donc de consacrer ma deuxième partie de césure – à partir de février 2017 – à démarrer un projet entrepreneurial.

Je rencontre l’incubateur de l’EDHEC qui accepte de m’accompagner pendant ma seconde partie de césure. Cependant, après 6 mois de stage, je veux rester indépendant financièrement, ce que ne m’offre pas une seconde partie de césure à entreprendre. J’avais déjà entendu parler de Crème de la Crème, je décide de m’inscrire 1 mois avant la fin de mon stage, je crée un site vitrine pour me présenter et donner de la légitimité à mon profil. Très vite je trouve une mission.



freelance-cofondateur-startup


2 - Des missions en grands groupes au remote à l’autre bout du monde :





De février 2017 à janvier 2018, je réalise 11 missions, notamment pour Airbnb et Danone. Les missions se passent bien, c’est plutôt cool à faire et c’est franchement bien payé en taux horaire. Sur certaines missions, je dois être à 60€/h, quand on pense aux rémunérations des jobs étudiants, la différence est assez insane. Le gros avantage pour moi, c’est que je peux m’organiser comme je veux. Je suis parti 3 semaines en Asie et j’ai pu continuer à faire des missions depuis là-bas.



freelance-cofondateur-startup


3 - La création de ma start-up en parallèle du freelance




En parallèle de mes missions Crème de la Crème et de mon projet entrepreneurial pendant ma seconde partie de césure, je découvre les cryptocurrencies, autour de mars dernier. Je me mets à investir dedans et je découvre également les ICOs, une méthode de levée de fonds via l’émission de tokens.

En octobre dernier, je lance finalement ma start-up, rien à voir avec l’idée initiale mais justement en total rapport avec la crypto puisqu’on propose d’accompagner des ICOs à la fois dans la structuration financière que dans la communication avec les communautés de crypto fans. On se rend compte assez vite qu’il y a une demande importante et qu’il n’y a pas forcément d’offres bien définies, notamment en France. Après avoir structuré une offre cohérente, lancé le site internet (ticoon.io), on signe un contrat de plusieurs mois avec un client, une ICO 100% française qui aura lieu courant avril-mai.

Aujourd’hui, les demandes sont importantes, ce qui nous permet de pouvoir sélectionner les projets auxquels on croit réellement.



freelance-cofondateur-startup


4 - Crème de la Crème a rendu possible cette aventure entrepreneuriale




La première chose, c’est l’aspect financier. A partir de mars, j’ai pu gagner entre 1000 et 2000 euros chaque mois, sans travailler plus de 15h par semaine. Je n’ai donc pas eu de pression financière et j’ai pu poursuivre mon projet tout en restant indépendant financièrement. Aussi, l’argent gagné lors de ces multiples missions m’a permis d’investir en cryptocurrency; le premier pas vers ce qu’est aujourd’hui Ticoon. Le deuxième point, ce sont les compétences. Crème de la Crème m’a appris à rédiger une propale, à communiquer efficacement avec des clients tels qu'Airbnb et Danone.



freelance-cofondateur-startup


5 - Mes conseils pour réussir sur Crème de la Crème




En parlant avec mon entourage, j’ai compris que le plus dur pour eux, c’est de trouver une première mission. Il y a une certaine appréhension. Le message d’accroche, c’est très important. Il faut savoir que beaucoup de clients viennent sur Crème de la Crème pour la première fois, ils n’ont pas forcément l’habitude d’utiliser la plateforme. A chaque fois que j’envoyais un message, j’envoyais également un SMS pour accélérer le processus et organiser un call asap. La deuxième chose, c’est de commencer par des missions faciles : rentrée de données, rédaction d’articles, etc. Ce sont des missions largement faisables sans expérience particulière qui vous donneront un premier avis positif sur votre profil. La dernière chose à laquelle je pense, c’est la relation client.

Selon moi, il faut être à l’écoute et réactif mais il ne faut pas oublier que vous n’êtes pas son salarié. S’il demande des tâches qui n’étaient pas prévues dans le devis, vous avez parfaitement le droit de refuser. Sachez qu’en cas de litige (ça peut arriver), l’équipe de Crème de la Crème sera là pour vous aider réellement.


Aujourd’hui, avec le lancement de ma start-up, Crème de la Crème côté entrepreneur s’arrête pour moi, n’ayant plus le besoin ni le temps. J’espère revenir rapidement côté client ! Un grand merci à toute l’équipe et particulièrement à Marie, Lison et Axèle pour leur confiance.

Gatien @EDHEC Nice
#Finance, #Business Plan, #SEO #Rédaction