Témoignage | Le freelance pour développer ses compétences en voyageant

Audencia Nantes
Chargée de projet SEO @Intuiti
Voir le profil

Je m’appelle Anaïs Fournout, j’ai 22 ans et je suis étudiante en Master communication et Média à Audencia SciencesCom. Je propose différentes prestations en Communication ou en Business Development. Me lancer comme Freelance n’a pas été le fruit de moult réflexions ou d’un désir lointain. C’est une solution qui s’est imposée à moi au fur et à mesure de mon développement professionnel. Pour le meilleur et pour le pire ! Mais surtout pour le meilleur !



developper-competences-voyageant


1 - "Pourquoi ne pas vendre mes services de consulting ?"




Comme je le disais, le fait de me lancer comme freelance fut un concours de circonstance.
J’ai débuté des études très techniques avec un Bac Pro vente et un BTS communication. Ce qui m’a rapidement donné envie mettre en pratique mes savoirs-faire et mes connaissances. Je me suis donc inscrite sur des sites de bénévolat afin d’aider des associations ou jeunes entreprises à mettre en place leur communication ou leur prospection.
Ces projets très enrichissants m’ont permis de me faire connaître et de me sentir plus légitime.

J’ai ensuite déménagé pour continuer mes études à Nantes et j’ai laissé ces missions bénévoles de côté.
Fin mai, avec mon Bachelor en poche j’ai eu l’envie de recommencer à faire du bénévolat pour mettre en pratique mes nouvelles compétences.
Je me suis alors sérieusement demandé « Pourquoi ne pas vendre mes services de consulting ? ».
Le bénévolat est très enrichissant d’un point de vue humain, mais j’avais besoin d’argent pour voyager. L’idée de travailler dans mon domaine d’activité tout en voyageant m’a alors semblé très séduisante.

C’est ainsi que début juin 2017, je cesse mes recherches de jobs étudiants pour l’été et je créé mon statut d’auto-entrepreneur.
Une fois mon numéro SIREN en main, je m’inscris directement sur le site Crème de la Crème et je pars à la recherche de ma première prestation.



developper-competences-voyageant


2 - Des débuts de freelance en remote à l'étranger




Rapidement, j’ai retrouvé le plaisir que je prenais à travailler bénévolement lors des années précédentes. Sauf que cette fois-ci je cumulais du chiffre d’affaires !
J’ai également été séduite par la liberté relative au monde du Freelance : choisir ses missions, choisir ses clients ou ses horaires de travail.

J’ai pris un billet d’avion et, avec mon ordinateur sous le bras, j’ai débuté des prestations à l’étranger. Mon activité de consulting ne nécessite qu’une connexion internet ainsi qu’un forfait adapté pour garder le contact avec mes clients.
En m’imposant des temps de travail et des temps pour visiter et m’amuser, j’ai pu débuter des prestations dans un pays, les terminer dans un autre et rentrer en France en ayant totalement remboursé mes vacances.

Je ne suis pas certaine que je travaillerai exclusivement comme freelance après mes études. Mais il est certain que je continuerai à travailler sur des projets à côté d’un autre travail potentiel.
J’ai maintenant la preuve qu’en travaillant dur et en osant des choses qui ne sont pas gagnées d’avance, on ne peut que progresser et s’enrichir.
Je me réjouis et j’aborde les années à venir avec beaucoup de plaisir et d’envie.



developper-competences-voyageant


3 - Pouvoir cumuler missions et études




Bien-sûr combiner deux activités (ou plus) demande une grande rigueur et de l’organisation. C’est pour ça qu’il est essentiel de se composer un emploi du temps réaliste et de s’y tenir.
Dire que c’est simple serait mentir. Entre mes projets scolaires, mon mémoire de recherche (et autres réjouissances) et mes prestations Freelance, il n’est pas rare que je me retrouve sous l’eau.

Pour pouvoir cumuler les activités, ll est donc très important de hiérarchiser ses priorités.
Vous avez une opportunité très intéressante qui nécessite 20h de travail par semaine pendant 2 mois ?
Ça peut être une super expérience, mais vous avez également deux projets scolaires, 3 prestations en cours et un mémoire à rendre à la fin du mois.. N’ayez pas peur de refuser des missions chronophages si elles peuvent vous mettre en difficulté.
Il serait dommage de bâcler une mission faute de temps, de terminer aux rattrapages, ou de voir sa vie sociale disparaître parce que vous faites 60h par semaine.
Ne soyez pas trop gourmand et prenez du temps pour vous.
De plus je reste persuadée qu’un client apprécie la sincérité et ne manquera pas de vous proposer d’autres prestations quand vous aurez davantage de disponibilité.

Tips : se faire une To Do List
Faites-vous une To DO List des projets professionnels ou scolaires sur lesquels vous devez travailler. Cela vous permettra d’avoir les idées claires et d’éviter d’accepter des sorties si vous devez absolument boucler une prestation.

Tips : gagner du temps sur des tâches chronophages
La prospection n’est pas toujours la tâche la plus agréable. Pire elle prend énormément de temps. Alors un conseil tout simple, préparez-vous un fichier avec des structures types de message (à personnaliser). Vous gagnerez beaucoup de temps !




developper-competences-voyageant


4 - La seule chose que vous avez à y perdre, c'est l'ennui !




Vous hésitez à vous lancer ? C’est en travaillant qu’on apprend et qu’on monte en compétences ! Débutez avec des prestations simples et lancez-vous.
Vous avez peur de ne pas y arriver ? Les échecs ne sont que des occasions d’apprendre et de s’améliorer.


Pour un étudiant, travailler comme freelance c’est dire au revoir aux jobs étudiants alimentaires qui n’apportent aucune plus-value professionnelle. C’est grandir professionnellement, c’est se challenger au quotidien et apprendre jour après jour.
Travailler comme freelance c’est vous donner les moyens de réussir et de vous faire sortir du lot.

Anaïs @Audencia Nantes
#Rédaction, #Graphisme, #SEO, #Marketing