Quel avenir pour les cabinets de conseil ?

CO-Founder & CEO
@Crème de la Crème
Voir le profil

L’industrie des taxis et celle de l’hôtellerie n’ont pas été dépassé par Uber et Airbnb du jour au lendemain. Des alternatives sont apparues sur le marché et les consommateurs finaux ont progressivement adopté la valeur de ces nouvelles alternatives qui se veulent plus simples d’accès, plus rapides, plus efficaces. Le marché du conseil connaîtra-t-il le même sort ?


Ce changement pourra venir de trois facteurs structurels principaux, auxquels s’ajoute actuellement l’émergence rapide de l’expertise “on-demand” de la part de plateformes de consultants freelances, qui offrent aux clients des prestations sur-mesure plus adaptées, une relation plus agile, et des coûts beaucoup plus transparents.



avenir-cabinets-conseil

1 - Le manque d’agilité


L’agilité est désormais une nécessité pour l’entreprise qui vit à l’ère du digital et qui doit constamment s’adapter au changement. Cependant, qu’il s’agisse des processus ou des outils en place dans ce secteur, le manque d’agilité de ces entités se ressent à plusieurs niveaux, ce qui vient pénaliser l’entreprise cliente en recherche d’efficacité.

Plutôt qu’une armée de consultants appliquant une méthodologie rigide et des offres pré-définies, ce que souhaite le client aujourd’hui, c’est une petite équipe d’experts qui lui proposera la solution la plus adaptée à son problème. Les structures en mode cabinet ou agence peinent à offrir une relation directe et pleinement transparente.




avenir-cabinets-conseil


2 - Le manque de transparence


Ce que veut savoir le client qui vient de confier son projet, c’est qui sera en charge de l’exécution de cette mission sur laquelle il mise beaucoup pour développer son entreprise.

Mais bien trop souvent, la personne qui vend la prestation est la moins impliquée dans le projet. Ce sont d’autres maillons de la chaîne qui prendront le relais à la suite de la signature du contrat, et bien souvent des juniors en charge de l’exécution.

A défaut de confier votre projet à des exécutants que vous ne rencontrerez jamais, les plateformes de consultants freelance vous permettent d’assembler sur mesure une équipe d’experts qui correspondra à vos besoins les plus précis. Ces spécialistes avec qui vous échangez librement sont les personnes qui travailleront directement sur votre projet. Une relation directe, simple et transparente, sans coûts cachés.



avenir-cabinets-conseil


3 - Le manque d’expertise sur les nouveaux sujets


Beaucoup de cabinets ont une approche généraliste, sans que le digital soit une expertise à part entière. Cependant pour les entreprises clientes, le digital n’est plus un sujet de laboratoire mais bien une vague — ou un tsunami — qu’il faut prendre dans le bon sens, sous peine d’échouer. L’intelligence artificielle, la robotique, la blockchain, autant de sujets qui viennent transformer les chaines de valeurs et qui incitent à repenser la manière dont les cabinets de conseils viennent conseiller leurs clients.



Les plateformes d’experts freelance permettent alors aux cabines de recourir facilement à ces nouvelles compétences pour satisfaire les besoins de leurs clients. Data scientists, UX designers, SEO experts, brand managers… Autant de profils désormais indispensables pour l’entreprise qui souhaite se développer, et dont les cabinets se doivent d’avoir en interne pour proposer un service 360° et ne pas se retrouver dépassés par les nouvelles problématiques de leurs clients.

Le recours à l’hyper-réactivité de ces plateformes permet également de réaliser des économies de temps significatives lorsqu’il s’agit de faire appel à un nouveau profil ou à une compétence spécifique. Et au-delà de cet approvisionnement en sang neuf, cette piqûre d’innovation vient également dépoussiérer la culture du cabinet, en y apportant de la diversité en interne ainsi que de nouvelles pratiques.




avenir-cabinets-conseil


4 - Le changement au coin de la rue ?


Le marché du conseil connaît bel et bien une certaine mutation en ce moment même. Plus les alternatives se multiplient, plus les clients explorent de nouvelles manières d’acquérir de l’expertise “on-demand” pour développer leurs projets. Les budgets jadis alloués annuellement aux plus gros players du secteur vacillent doucement vers des structures beaucoup plus petites et plus agiles, et de plus en plus vers des équipes de consultants indépendants experts dans leur domaine. L’agilité et l’efficacité, à des prix raisonnables, remporte progressivement le match.

Cependant, les poids lourds du secteur ne sont pas près de disparaître, au contraire. Leur réputation, leur marque et leur savoir-faire font d’eux des acteurs incontournables du marché. Mais la nouveauté, c’est que ces acteurs de renom sont de plus en plus à s’associer avec les plateformes d’experts pour prendre en marche le train du « on-demand » et profiter de tous les avantages structurels de la « platform economy », mais surtout pour ne pas rater la vague du freelancing qui touche désormais les profils les plus recherchés, notamment dans le domaine du digital. Ces alliances permettent en outre à ces géants d’avoir recours à des expertises manquantes au sein du cabinet, et d’agencer leurs équipes de manière beaucoup plus flexibles.


Ainsi à terme, le remaniement du secteur du conseil fera sans doute naître un nouvel équilibre où les géants du secteur demeureront au premier plan mais collaboreront progressivement avec les plateformes les plus professionnelles et répondants au mieux à leurs besoins. On observe déjà ce cas outre-Atlantique. Ce n’est donc en aucun cas la mort des grands cabinets conseils, et il en va de même pour les plus grandes agences d’autres secteurs comme la communication. Cependant dans ce scénario les acteurs qui se situent dans les couches intermédiaires auront plus de mal à rivaliser avec d’une part les nombreux avantages des plateformes, et d’autre part avec l’influence des poids lourds du secteur.