Popchef | Briac Lescure, 28 ans

Hello, je m’appelle Briac Lescure, j’ai 28 ans et je suis l’un des fondateurs de Popchef. J’ai un parcours très original : après un Bac S, je suis rentré en classes prépas et j’ai intégré l’EDHEC à Lille. 😅

Je fais beaucoup de sport depuis tout petit : foot, tennis, golf, vélo (j’ai traversé les Alpes de Thonon-les-Bains à Nice). Évidemment, je suis un grand fan de Roger Federer, Tiger Woods et Thierry Henry …


popchef-briac-lescure-28-ans


Pourquoi as-tu voulu te lancer dans l'entrepreneuriat ?


Je crois que j’ai toujours voulu monter des boîtes. Au début, c’était surtout l’influence familiale : mon père a créé son entreprise et, bien avant cela, mon grand-père, mon arrière-grand-père etc se sont succédés pour créer la société d’emboutissage de Bourgogne, plus connue aujourd’hui sous le nom de groupe SEB (Tefal, Krups, Moulinex), le leader mondial du petit électroménager !

Puis j’ai eu la chance de travailler six mois en stage chez Keley Consulting. J’étais alors responsable d’un projet de création de start-up sur lequel je bossais avec les deux associés de la boîte. J’ai commencé à m’intéresser de près à l’actualité start-ups avec Techcrunch, TheNextWeb, Wired etc. Et c’est très vite devenu une obsession, j’avais des dizaines d’idées par jour.

En dernière année à l’EDHEC, j’étais en échange en Allemagne et j’ai commencé à travailler avec un de mes cousins sur un projet de briquet portable. Un matin, à la fin de l’année, je suis allé sur Twitter en me réveillant et j’ai vu que Marc Simoncini cherchait un stagiaire pour son fonds de capital-risque, Jaïna Capital. Je crois que j’ai envoyé ma candidature dans l’heure. Le lendemain j’étais à Paris, et le surlendemain j’avais une offre.

J’ai passé une année incroyable chez Jaïna Capital. J’ai rencontré des centaines d’entrepreneurs, appris beaucoup auprès d’une équipe géniale et rencontré mon actuel associé, François Raynaud de Fitte ☺


popchef-briac-lescure-28-ans


Ton projet


Au début de l’année 2014, Deliveroo (UK), Sprig (US) et Spoonrocket (US) se sont lancés, bien financés par des VCs. On a commencé à regarder de près le marché français et on s’est vite rendu compte qu’il y avait une énorme opportunité à saisir. On était excité par la dimension technologique du projet et la taille du marché, à la hauteur de nos ambitions.

Je crois qu’on a bien appliqué le « lean startup » au début. On a investi quelques centaines d’euros et on a cuisiné les premiers plats chez moi. On se servait d’une Autolib pour livrer nos premiers clients : les plats étaient maintenus au chaud dans une caisse isotherme posée dans le coffre. À chaque commande, on sortait de la voiture et on prenait un Vélib pour faire les livraisons. Puis on est vite passé de 10 à 20 puis 100 plats par jour.




Par la suite un premier tour de table a eu lieu avec Jaïna Capital en mai 2015 puis une deuxième levée de fonds un an après pour atteindre près de 1500 plats par jour. Depuis quelques mois, on a fait le choix de se concentrer à 100% sur un modèle BtoB, qui va nous permettre de devenir rentable dès cette année.



popchef-briac-lescure-28-ans

Tes rencontres clés, tes mentors, tes inspirations … ?


Je crois qu’il y a beaucoup de similitudes entre un entrepreneur et un sportif : il faut s’entraîner dur pour y arriver, être résilient car monter une boîte ou se lancer dans une carrière sportive est un long marathon fait de hauts et de bas et à un moment ou à un autre avoir de la chance (dans la vie ça peut être une rencontre, dans un match de tennis une balle qui accroche la ligne sur un point important …).

Depuis tout petit j’ai toujours été fasciné par les grands sportifs et plus tard, par des entrepreneurs. Travailler avec Marc Simoncini pendant un an a été une chance incroyable. Je suis aussi fasciné par Elon Musk. C’est quelqu’un qui vit ses rêves et qui fait preuve d’une persévérance hors normes. Ce que j’ai retenu de sa biographie est qu’on peut arriver à beaucoup de choses (on peut faire beaucoup plus que ce que l’on croit être capable de faire) avec du travail, de l’abnégation et de l’ambition.



popchef-briac-lescure-28-ans

Tes problématiques en tant que jeune entrepreneur


Pour y arriver je pense vraiment qu’il n’y a pas de secret. Le problème de notre génération est qu’on veut tout accomplir tout de suite. Il faut savoir être patient, surmonter les obstacles les uns après les autres et maintenir son focus. Une boîte se construit en dix ans, pas en six mois. Au début, il faut se concentrer sur son produit. Ensuite, sur la façon de le mettre en avant. Et alors vous recrutez une équipe et il faut y consacrer la majorité de son temps car c’est votre ressource la plus précieuse, celle qui va faire que votre boîte va fonctionner ou pas.



popchef-briac-lescure-28-ans

Quel est l'avenir de PopChef


Depuis six mois, Popchef s’est repositionné en BtoB. On vient dépoussiérer le marché des plateaux repas qui n’a pas connu d’innovation depuis 20 ans. Les gens en ont marre des plateaux repas froids, chers et sans saveur. On répond à ce problème de marché avec une cuisine saine et locale, des plats livrés chauds et prêts à déguster et une marque au ton volontairement décalé : ceux qui vont changer le monde déjeunent Popchef !


À court terme la priorité est de devenir rentable et nous le serons au dernier trimestre de cette année. Ensuite, nous chercherons à relever des fonds pour se déployer dans d’autres villes françaises puis en Europe et dans le monde.