Le W Project | Faire le Tour du monde grâce au travail en freelance

W project
Project Leader
Voir le profil

Le W Project est une initiative créée en 2012 par Thomas Nanterme et Brice de Matharel, alors étudiants à Audencia, pour aller rencontrer les entrepreneurs français à l’étrangers. L’initiative, lancée avant la mouvance startup, rencontre un franc succès dès ses débuts. Reprise ensuite par plusieurs équipes se spécialisant chacune sur un thème, le W Project rassemble aujourd’hui plus de 400 interviews d’entrepreneurs français aux quatre coins du monde.


w-project-tour-monde-travail-freelance


En Février, la 11ème édition du W Project, constituée d’Alexandre Romet, Armand d’Ambrières et Bastien Peccoux est partie sur l’économie collaborative. Cette nouvelle économie, qui a disrupté de nombreuses industries aux Etats-Unis et en Europe, reste mal connue dès qu’on sort de ces frontières. Les trois étudiants de ESCP Europe ont donc décidé de se rendre en Amérique Latine et en Asie pour découvrir les nouveaux services qui s’y développent.

Cette fois, le W Project ne se limitera pas qu’aux Français, comme l’explique Bastien Peccoux dans un article pour Maddyness : « Nous n’allons pas nous intéresser uniquement aux Français à l’étranger. Nous pensons qu’il est dommage de se limiter alors que notre sujet est celui des dynamiques socio-culturelles. Il faut donc que nous rencontrions des citoyens locaux ». L’équipe innove également sur un autre point : le format. En effet, les trois aventuriers partent caméra à la main pour réaliser une websérie sur ces nouveaux modes de consommation. Le but de la websérie est de mixer interviews d’entrepreneurs, usages des services collaboratifs et immersion dans la ville.



w-project-tour-monde-travail-freelance


1 - Réaliser des missions pour financer le projet


En parallèle de ce projet média, les trois aventuriers réalisent diverses missions pour des corporates : « c’est avant tout une façon de financer le voyage, mais avec le recul ça nous permet d’ouvrir de nouvelles perspectives au projet », confie Bastien Peccoux. Après avoir passé quatre mois à démarcher des partenaires, ils ont fini par clôturer leur budget grâce à 3 partenariats principaux : Exton Consulting, la Bpifrance et Sanofi. A ces partenaires viennent s’ajouter GuesttoGuest, Humanis, la MAIF et ESCP Europe qui soutiennent l’initiative.

La mission la plus importante est réalisée pour Exton Consulting, un cabinet de conseil en stratégie spécialisé en banque et assurance. Le W Project réalise cette année pour Exton Consulting une mission sur les fintechs. Alexandre, Armand et Bastien réalisent une trentaine de vidéos pour Exton Consulting, principalement des interviews d’entrepreneurs dans les fintechs. Ces interviews prennent la forme d’une série nommée « Fintech – Startup of the Week ». En parallèle, ils réalisent également un rapport sur la fintech autour du monde qui servira aux consultants d’Exton.



Je suis freelance, je veux travailler sur de nouveaux projets pré-sélectionnés par nos équipes


Ils ont également convaincu la Bpifrance, pour qui ils réalisent des vidéos à destination de sa plateforme de e-Learning. Les vidéos rassemblent des conseils d’experts pour s’implanter sur un marché international. Le but étant d’aider les PME/ETI françaises à s’internationaliser en Amérique Latine et en Asie. Enfin, les trois acolytes réalisent également un rapport pour Sanofi sur l’Open Innovation.


w-project-tour-monde-travail-freelance


2 - Trouver le bon rapport entre voyage et travail en freelance


Pour Alexandre, Armand et Bastien, tout l’enjeu du projet est de trouver le bon rapport entre voyage découverte et travail en freelance. Pas question de décevoir les partenaires, mais pas question de passer à côté de cette occasion extraordinaire de faire un tour du monde. Finalement, comme pour tout travail en freelance, tout réside dans l’organisation et l’engagement que l’on met dans sa mission, mais aussi dans la confiance des partenaires.

Pour mener à bien leur mission, en plus de leur projet media de websérie, les trois aventuriers de l’ESCP Europe s’organisent en amont : « nous contactons plusieurs personnes clefs avant d’arriver dans chaque pays. Cela nous permet d’obtenir des rendez-vous dès notre arrivée et donc de ne pas perdre de temps. Ensuite, nous jouons beaucoup sur la réseau et la mise en relation pour rencontrer des acteurs locaux », explique Bastien Peccoux.

Vous pouvez retrouver leurs aventures sur leur Page Facebook W Project, mais aussi grâce à la vidéo ci-dessous :