Jef Label | Nicolas Jeanne, 24 ans

Founder
@Jef Label
Voir le profil

Hello, je m’appelle Nicolas Jeanne, j’ai 24 ans et je suis le fondateur de JEF Label. Après un sport étude football et un BAC ES, j’ai fait le BBA EDHEC pendant 4 ans avec une spécialisation entrepreneuriat, durant laquelle j’ai créé ma première boîte : Yello Koko.

JEF Label est un label qui rassemble aujourd’hui 255 startups en France, de façon à les connecter ensemble, ainsi qu’à des corporates et des partners.


Pourquoi entreprendre ? Le hasard des rencontres


Durant ma troisième année du BBA EDHEC, j'ai eu un contrat en alternance de 2 ans chez BNP Paribas, en Conseiller en Patrimoine Financier. Cela a duré 2 mois : le métier et l’univers ne me correspondait pas. Sur le coup c'était compliqué moralement, mais cela m’a fait prendre conscience de ce qui me fait vraiment vibrer dans l'univers professionnel. C’est à mes yeux, le premier objectif des stages et alternances : comprendre où l’on souhaite s’épanouir dans la vie !

En attendant de reprendre un parcours classique (spécialisation entrepreneuriale) quelques mois plus tard, j’ai :

  • Passé mon TOEIC

  • Voyagé en Asie auprès de mon papa qui se rendait là-bas pour une TPE d’importation qu’il avait créée.

Là-bas, j’ai eu un premier ​coup de foudre entrepreneurial​. En me baladant sur des marchés de nuit à Hong Kong, j’ai trouvé des clés USB originales. J’ai donc ​importé un stock de 800 clés pour, par la suite​ créer une structure​ en France. J'ai repris ma spécialisation entrepreneuriat tout en vendant mes clés USB entre deux cours. De fil en aiguille, j'ai réussi à vendre au coeur de nombreux magasins indépendants et par la suite dans des centrales d’achats.

Quand j’ai terminé mes études début 2015, j'ai intégré ​l’incubateur de l’EDHEC​. Yello Koko a été ma première entreprise. J'ai vendu ma première entreprise pour me consacrer à plein temps sur ​JEF Label​, que j’ai créé durant ma période d’incubation.

J’ai eu un second coup de foudre entrepreneurial. Durant la création de ma première entreprise, en contact avec ​l’écosystème entrepreneurial​, nous nous sommes rendu compte de deux choses :

  • Il y avait une ​superbe génération de jeunes entrepreneurs, mais, en même temps qu’il y avait un flou autour des ​startups : tout le monde ne parle que de ça, et personne ne sait vraiment définir ce qu’est une startup.

  • Ce qui fait avancer un entrepreneur, c’est de rencontrer les bonnes personnes, et pourtant il n'y a pas de métiers autour du networking (des Hommes dédiés + des technos).


Nous avons donc créé ​JEF Label : un label qui rassemble des startups à ​fort potentiel​ en offrant un service de ​réseau 360 degrés​.


jef-label-nicolas-jeanne-22-ans


JEF Label : devenir le premier réseau entrepreneurial mondial.


Nous avons donc ​créé JEF Label​, d’abord en tant qu’association, quelques heures par semaine avec des amis entrepreneurs. Dans un premier temps autour de Lille, où nous avons fédéré pas mal de startups, et de grands dirigeants, notamment Denys Chalumeau (fondateur SeLoger, Promovacances, Michel de Rovira (Michel & Augustin) et aussi une belle rencontre avec ​Xavier Niel lors de la ​campagne digitale #UnColisPourXavier), ce qui m’a poussé à ​vendre ma première boîte (Yello Koko) pour me consacrer à temps plein sur JEF Label à l’été 2016.


jef-label-nicolas-jeanne-22-ans

Nous avons donc créé une équipe pour plusieurs raisons :

  • Pour se ​développer​ au-delà de Lille,

  • Faire une ​levée de fonds de 400K€ auprès d’un cercle de business angel géré par Thierry Mulliez (l’ex-président de la structure à la tête de la Famille Mulliez, l’AFM) afin de développer les ​technologies nécessaires à la création d’un réseau efficace alliant le meilleur de l’humain, tout en industrialisant via les technologies.

Notre but est de ​créer un réseau “pro-entrepreneur” : pour des entrepreneurs, par des entrepreneurs d’où notre devise “​Go Beyond Together​”. Si toutes les startups s’entraident et mutualisent leurs réseaux, alors tout le monde ira plus vite (et plus loin) . Nous recrutons uniquement des profils entrepreneurs : qui ont créé une startup, travaillés en startup ou ont au minimum un parcours entrepreneurial.

Actuellement présents sur 3 écosystèmes (Lille, Paris et Lyon), nous allons bientôt nous étendre sur toute la France. Le but est par la suite ​d’ouvrir le marché en Belgique, en Angleterre, et en Allemagne de façon à accompagner nos entrepreneurs au-delà des frontières. C’est notamment là-dessus que notre proposition de valeur augmente vis-à-vis d’un incubateur par exemple.



Vous avez l'énergie ? Trouvez les mentors


Vous ne pouvez pas savoir la chance que vous avez ​d’entreprendre aussi jeune ! Au-delà de pouvoir coupler votre parcours académique à un cas concret qui vous concerne un peu (votre boîte), et que le ​web casse les barrières de la création​, votre jeunesse est un super avantage !

Ayez le culot de ​contacter les personnes qui vous font rêver, parlez avec votre coeur et ​passion​, et généralement ça se passe bien ! Demandez-vous aussi : comment je peux avoir une approche différenciante ? Et hop, allez-y en vous disant : qu’ai-je à perdre ? Rien du tout, j’étais au niveau 0 avec cette personne, au pire je reste au niveau 0




De cette manière, j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de chefs d’entreprises de TPE-PME : ils vous apportent du ​pragmatisme et du bon sens, qui est tout aussi nécessaire que l’ambition (parfois démesuré, mais nécessaire), pour ​créer une startup​ !

J’ai également rencontré Thierry Mulliez, qui a été président du groupe familial pendant 15 ans. ​À la sortie d’une conférence, nous lui avons simplement raconté notre envie d’aider les entrepreneurs. Suite à quoi nous nous sommes revus de manière informelle. Depuis Thierry est associé chez nous : ​investisseur​, mais surtout il donne de ​bons conseils​. Quelle est la valeur des ​tips des grands dirigeants ? Difficile à mesurer, mais sûrement plus que le cash qu’ils injectent dans votre entreprise. N’oubliez jamais l’apport de ​savoir-faire sur vos associations d’investisseurs.

Un mail, et 3 coups de téléphone dans la foulée, Manuel Diaz nous contacte à nouveau. Depuis il est toujours présent quand nous souhaitons obtenir des conseils. Par rapport à Thierry, c’est un ​conseil d’une autre génération et d’une autre industrie.

Associez toujours une diversité de conseils autour de vous, et n’oubliez pas : vous prenez la décision finale ! Le boss, c’est celui qui est dans l’opérationnel.


Les conseils de Jef Label


  • Soignez votre association : une association c’est un mariage professionnel ! Vous vous êtes déjà marié au bout de 2 semaines ?

  • On vit par son compte de résultat, et meurt par son bilan. La trésorerie est le nerf de la guerre. Prenez-en soin ! (conseil de vieux sage que l’on m’avait donné).

  • Faites du beurre avec de l’eau. Au début (et encore après d’ailleurs), demandez-vous pour chaque euro investi, quelle est la création de valeur ? En fonctionnant comme ça, vous serez des modèles de fonctionnement pour vos collaborateurs.

  • (re)Travaillez fréquemment votre vision. La petite flamme intérieure qui provoque une énergie, un ​leadership​. N’oubliez pas que c’est comme toute relation : il faut l’entretenir ! Revenez à votre ​WHY​, ce qui vous animait au début, et ce qui vous a poussé à ​AGIR​.

  • N’ayez pas peur de rêver trop fort : c’est ce qui va créer ​votre capacité à fédérer​. Collaborateurs, investisseurs, clients... l’ambition ne fait pas rêver que vous ! Parfois ça marche.. et sinon on apprend beaucoup !