Bruno | Florent Robert

Co-Founder
@Bruno
Voir le profil

Avec Louis, mon associé, et notre équipe, nous avons lancé en février 2018 le compte Bruno. C’est le premier compte pour mettre de l’argent de côté qui est géré complètement automatiquement.

Chaque semaine, Bruno trouve le montant optimal à mettre de côté et le transfère automatiquement depuis votre compte courant vers votre compte Bruno


Au total, nous avons déjà aidé nos utilisateurs à mettre plus de 300 000 euros de côté et nous ouvrons maintenant plusieurs dizaines de comptes par jour, 3 mois à peine après notre lancement officiel. Bruno grandit vite et on ne compte pas s’arrêter là.



bruno-florent

1 - Mais commençons par un retour en arrière


Louis et moi, nous nous connaissons depuis plus de 10 ans. Nous nous sommes rencontrés pendant nos études, nous sommes tous les deux ingénieurs, diplômés de Télécom et de Supélec.

Avant de créer Bruno, Louis était déjà entrepreneur. Il a lancé Le Wagon, l’école de code, à Marseille en 2015 pour faire grandir et structurer la communauté des développeurs dans cette région. Avant ça, il travaillait pour 55, la data agency parisienne. Louis était un des premiers employés. Aujourd’hui 55 emploie plus 200 personnes. Louis développe dans plusieurs langages.

J’ai travaillé 6 ans à Hong Kong et 2 ans à Londres dans différentes banques. La Société Générale, Royal Bank of Canada et la Deutsche Bank. Je développais et gérais des algorithmes d’investissement sur les marchés actions d’une dizaine de pays. Je manipulais beaucoup, beaucoup de data. Et pour ça il y a Python.




Ça fait 2 ans que Louis et moi tournons autour du problème des économies. C’est un problème mathématique complexe et on aime ça. Combien faut-il mettre de côté et que faire de ses économies ? C’est aussi une question très personnelle, qui touche à notre mode de vie, à nos moyens financiers et au regard qu’on porte sur l’argent en général.


“J’y pense et pas seulement en me rasant”. Nicolas Sarkozy. 2003.

Les économies, personne n’en parle mais tout le monde y pense. C’est la conclusion de toutes les discussions que nous avons pu avoir avec tous les gens autour de nous.


“Chacun fait c'qu'il lui plait”. Chagrin d’amour. 1982.

Il y a ceux qui ont encore une tirelire, ceux qui transfèrent une fraction de leur salaire dès qu’ils le reçoivent ou encore ceux qui attendent la fin du mois pour transférer ce qu’il reste sur le compte courant vers leur livret (SPOILER : le transfert s’effectue en fait souvent dans l’autre sens).


“I am really rich”. Donald Trump. 2015.

Pourquoi met-on de côté ? Pour pouvoir dépenser d’un seul coup une somme d’argent importante. Mais la notion d’ “importante” diffère énormément entre chacun d’entre nous. Certains mettent de côté pour un nouveau jean, d’autres pour un nouveau téléphone et certains pour un appartement.


“Heureusement j’ai un super conseiller”. Personne. Jamais.

En février 2017, Louis et moi réalisons que personne autour de nous ne gère ses économies :

  • une partie n’arrive pas à mettre de l’argent de côté, alors qu’ils pourraient avec un peu de coaching

  • Ceux qui mettent de l’argent de côté le font avec des montants arbitraires

  • Personne ne sait combien il/elle aura de côté dans 2 ans

  • Une partie stresse à l’idée de dépenser un peu de leurs économies alors que ça serait parfaitement légitime

Personne ne comprend les placements et tout le monde déplore le manque de simplicité dans l’offre bancaire actuelle. Donc on a créé Bruno.


bruno-florent


Les débuts


Avant de proposer notre propre compte, le compte Bruno, nous avons dû obtenir un certain nombre d’agréments. Ces agréments s’obtiennent auprès du régulateur, l’ACPR (le “gendarme” des banques), cela prend du temps et c’est normal. Le temps de les obtenir, nous avons commencé à tester l’intelligence artificielle de Bruno auprès d’une centaine de bêta-testeurs.


“Hello, nous cherchons des bêta-testeurs pour éduquer notre intelligence artificielle qui déplacera l’argent entre vos comptes bancaires. Nous n’avons pas encore d’agrément pour ça mais ça ne devrait pas tarder.”


bruno-florent


Le décollage


Le 15 septembre 2017, nous ouvrons les premiers comptes Bruno. L’intelligence artificielle de Bruno est capable de prédire l’évolution de vos comptes et calcule les montants que vous pouvez vous permettre de mettre de côté. Mais elle est encore en rodage. Nous avons besoin d’encore plus d’utilisateurs pour nous assurer qu’elle fonctionne sur tous les types de compte, toutes les banques, tous les budgets …

Plus d’utilisateurs, plus d’infrastructure, plus de coûts. Pour accélérer notre développement et mener à bien notre mission, nous levons 1 million d’euros auprès de 360 Capital Partners et de business angels hors du commun.

En janvier 2018, Bruno, le premier service de microsaving en France, est prêt. Il fonctionne avec tout le monde. Nous avons des étudiants, des gens en CDI, d’autres en situation moins stable, et au moins un freelance de Crème de la Crème. Bruno s’adapte à tous grâce à son intelligence artificielle.

Le 5 février 2018, nous lançons officiellement le compte Bruno. En faisant un pari.

Nous faisons le pari de lancer le compte Bruno sur Messenger. Pourquoi ? Pour être là où sont nos utilisateurs, c’est à dire dans les applications de messagerie. Parce que c’est à la banque de s’adapter et pas l’inverse. Parce que c’est plus simple.

Parce que c’est en Asie que j’ai découvert les entrepreneurs et les technos qui m’inspirent aujourd’hui : Tencent qui, avec QQ et WeChat, a tout inventé ; Naver, le “Google coréen”, à côté de qui nous sommes assis à la Station F, qui a créé Line, aujourd’hui la première app de messagerie au Japon ; et Alibaba qui dépassera Amazon grâce à Alipay, une fintech, comme Bruno.

Les échanges avec Bruno sont simples. On s’adresse à lui avec lui grâce à des commandes pré-enregistrées disponibles en bas de l’écran. Ce n’est pas qu'un robot. On peut à tout moment parler avec un humain de l’équipe Bruno et aujourd’hui nous sommes reconnus pour notre support client : nous répondons à toutes les questions, sans jargon et sans rien cacher.


Ce n’est vraiment que le début


En ce moment, l’équipe grandit vite et nous cherchons toujours des gens pour nous rejoindre et nous aider dans notre mission : simplifier notre façon d’interagir avec l’argent.

Pour accomplir cette mission, nous allons ajouter de nouvelles fonctionnalités au compte Bruno et le rendre chaque jour plus intelligent.

Nous avons un plan très clair pour faire ça. C’est ce plan qui nous a permis de lever 1 million d’euros, auprès d’un VC et de business angels au top, 8 mois après la création de la société alors que nous n’avions même pas encore officiellement lancé notre produit. C’est le plan de développement de Bruno, son utilisation, et ses fonctionnalités futures qui ont permis d'obtenir cette levée de fonds.

Aujourd’hui Bruno permet simplement de mettre de petites sommes de côté. Dans 3 mois le compte Bruno sera rémunéré. Dans 1 an, vous pourrez placer cet argent sur des projets d’investissement durable et responsable.

Ce plan de développement, nous l’avons rendu public.



C’est d’ailleurs le seul conseil que je donne aujourd’hui à ceux qui commencent à travailler sur un nouveau produit. Soyez clairs sur vos use cases. Quelle valeur apportez-vous à vos utilisateurs ? Commencez avec un seul use case et traiter le à fond. Ne vous dispersez pas sur 10 fonctionnalités différentes. Concentrez-vous sur celle qui apporte le plus de valeur et prévoyez de développer les autres plus tard.