menu

Sans-serif

Aa

Serif

Aa

Font size

+ -

Line height

+ -
Light
Dark
Sepia

Les 4 erreurs en freelance à éviter absolument si vous voulez réussir !

Lorsque nous commençons notre activité, nous sommes nombreux à faire les mêmes erreurs en freelance.

En étant indépendant, je pensais que ma motivation et mon investissement personnel suffiraient à ce que ça fonctionne. J’ai assez vite compris que ce ne serait pas suffisant.

C’est pourquoi il me semblait important de vous partager mon retour d’expérience et les techniques que j’ai mises en place pour ne pas les reproduire.

Dans cet article, je reviens donc sur :

 

Le top 4 des erreurs classiques quand on est freelance

Finalement, le schéma est souvent le même et conduit rapidement à une sorte de ras-le-bol. En effet, 30 % des microentreprises ferment au bout de 3 années d’activité. Mais rassurez-vous, avec les bons outils et quelques conseils, il est assez facile de ne pas se retrouver dans cette catégorie.

Erreur °1 : penser court-terme (versus long-terme)

La première des erreurs en freelance est de penser à court terme. En effet, notre temps est limité. Et plusieurs facteurs comme le stress ou l’argent nous amène à nous lancer tête baissée dans notre activité.

Paradoxalement, pour se prouver que l’aventure est viable à long terme, on a tendance à démarrer en pensant court terme avec pour premier objectif d’être rentable. Rapidement. Bien sûr, il est évident qu’il faut rentrer de quoi payer son loyer. Mais il est tout aussi important de réfléchir à la façon dont nous allons présenter notre offre et nos compétences.

 

Erreur n°2 : négliger son offre commerciale

En freelance, on a beau lire et relire qu’il est nécessaire de se spécialiser, les freelances que je rencontre ont parfois des difficultés avec leur positionnement. Pour avoir de l’impact sur ses clients, il faut être clair avec ce que l’on souhaite proposer.

Une des erreurs en freelance est de trop vouloir faire comme ce qui se fait déjà. Vous avez choisi un mode de travail qui vous donne une certaine liberté sur ce que vous proposez, alors profitez-en !

Moi la première, j’ai commencé par proposer des services variés : de la création de sites web sur WordPress à la rédaction en passant par le community management.

Vous voulez mon avis ? C’était l’une des pires idées que j’ai eues.

Pourquoi ? Car j’ai passé des nuits entières à avoir peur qu’un client me commande une prestation que je ne maîtrisais pas.

 

Erreur n°3 : accepter tout et n’importe quoi

Parmi les erreurs classiques lorsqu’on est en freelance est le fait d’accepter n’importe quelle mission, à n’importe quel prix.

Lorsqu’on se lance, c’est tentant. Sans avoir bien défini les contours de son activité, il est très facile de se disperser. Je vois trois problèmes à cela :

  • parmi toutes vos missions, vous faites forcément des choses qui ne vous plaisent pas.
  • vous n’êtes pas expert sur tout ce que vous proposez, ce qui peut se ressentir dans vos rendus finaux.
  • au lieu de développer vos compétences sur une thématique qui vous passionne, vous mettez votre énergie sur d’autres tâches.

Alors croyez en vous et en votre proposition de valeur !

 

Erreur n°4 : pratiquer des prix trop bas qui ne reflète pas votre valeur

En se basant sur les prix moyens pratiqués, et toujours dans une vision court terme, deux erreurs en freelance sont courantes.

La première est de commencer avec des prix bas beaucoup trop bas par rapport au marché. À ce propos, connaissez-vous le taux journalier moyen des freelances ayant les mêmes compétences ? Simulateur TJM freelance.

La seconde est de sous-estimer le temps que vous allez mettre pour réaliser une tâche. Au début, la peur de ne pas trouver de clients prend souvent le dessus sur la confiance que l’on peut avoir.

Le résultat :

  • vous êtes perçu comme un débutant
  • si vous avez le statut auto-entrepreneur, une fois que vous ne bénéficierez plus des aides de l’Etat (type ACCRE) il ne vous restera pas grande chose, et il sera impossible d’expliquer à vos clients que vos tarifs ont doublé.

Vous vous posez la question de comment fixer mes tarifs ?

Cet article est pour vous :  Comment fixer son tarif quand on est freelance

erreurs classiques en freelance, freelance, freelancing, future of work

Comment anticiper ces erreurs et avoir un coup d’avance ?

Définir précisément son offre commerciale

À ma connaissance, trop peu de freelances commencent par travailler leur offre avant de se lancer. Il est tentant de passer des jours sur son site internet, pour trouver LA couleur ou LA police qui va tout changer.

En réalité, lorsque l’on commence, ce sont des détails qui ont assez peu d’importance. Après plusieurs années à mon compte, voici des conseils simples qui vont vous faire gagner un temps fou :

  • Dès le départ, proposer une offre en fonction de votre passion et de ce que vous maîtrisez le plus
  • Prenez le temps de bien définir votre tarif journalier et horaire. Réfléchissez bien au temps que vous mettez pour réaliser chacune des prestations que vous proposez. Ce tarif est indicatif et sera à adapter en fonction du contexte de la mission. Mais il est plus sûr d’avoir une base à laquelle se référer.

Faire ce travail va vous aider à avoir confiance dans l’offre que vous proposez, ce qui est très important pour adopter la bonne attitude face à de futurs clients.

Et surtout, vous vous accordez une véritable tranquillité d’esprit en retirant les choses que vous ne maîtrisez pas, ou que vous ne souhaitez tout simplement pas proposer.

 

Fixez-vous des objectifs clairs pour garder le cap

C’est le moment de définir vos objectifs pour éviter de répéter certaines erreurs en freelance.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans cette activité ?

  • Est-ce pour avoir plus de temps personnel ?
  • Pour gagner plus d’argent ? Peut-être même les deux !

Très bien, pour éviter de vous retrouver “sous l’eau”, mieux vaut toujours avoir en tête les raisons qui vous poussent à travailler en freelance.

Pour ma part, il s’agissait de créer un fonctionnement correspondant à ma vision du travail :

  • qui me permet d’avoir du temps pour moi
  • en m’offrant la possibilité de développer mes compétences
  • au même rythme que mon pouvoir d’achat

La bonne nouvelle ? Il n’existe pas de mauvaises réponses à ces questions puisqu’elles sont personnelles et en fonction de chacun.

À partir de là, il ne vous reste plus qu’à mettre en place un plan d’action pour atteindre ces objectifs, étape par étape.

  • Que pouvez-vous mettre en place pour garder du temps pour vous, malgré votre travail ?
  • Comment allez-vous réussir à atteindre vos objectifs financiers ?
  • Quelle est votre stratégie de prospection ? Comment allez-vous aller chercher vos premiers clients ?
  • Quelles seraient les formations qui vous permettront d’approfondir vos compétences ?

Un carnet de notes et un calendrier sont les premiers outils indispensables pour planifier et avoir une vue d’ensemble de ce qui vous attend.

L’idée est de détailler le plus précisément possible les actions que vous voulez entreprendre pour atteindre vos objectifs.

Par exemple : “Je souhaite atteindre 2 000 € de CA en obtenant plus de clients” ne suffit pas.

Il va falloir détailler les actions à mettre en place pour développer son fichier client comme :

  • Etablir un calendrier éditorial puis rédiger des articles sur son blog ou sur des sites invités, pour gagner en autorité.
  • Prospecter au minimum 30 personnes par semaine, et définir les canaux que vous utilisez pour réaliser cette tâche.
  • Aller aux évènements de networking de votre ville, et les répertorier à l’avance pour préparer son planning.

 

Mettre en place sa propre routine d’organisation

Maintenant que vos journées sont bien remplies et selon vos aspirations, il ne vous reste plus qu’à savoir comment être le plus efficace possible. En freelance, et surtout lorsqu’on se lance, il est impératif d’oublier le mot “procrastination”.

A la place, préférez un planning moins chargé mais que vous êtes sûr de tenir.

Je vous conseille de découper votre semaine en plusieurs blocs :

  • Projets clients
  • Projets personnels
  • Tâche ‘communication’
  • Administratif
  • Rendez-vous

Faites-le en fonction de votre capacité de concentration et de votre disponibilité. Vous pouvez ensuite définir le programme de la semaine suivante en fin de semaine.

Beaucoup pensent que cela est trop contraignant, pourtant ça marche et cela vous permettra de ne pas perdre de temps à vous demander ce que vous avez à faire chaque matin.

Une amie qui travaille à son compte était très sceptique face à ce système, car elle pensait cette organisation trop rigoureuse pour elle. Finalement, elle a essayé et dès lors qu’elle a appliqué cette méthode, son activité a complètement changé et de nombreuses opportunités se sont offertes à elle.

 

L’état d’esprit, la clé du succès

Être freelance est aussi une question d’état d’esprit.  L’idée est de ne vous mettre aucune barrière, ni freins dans votre activité.

Parlons par exemple du fameux syndrome de l’imposteur. Cette idée, selon laquelle vous ne seriez pas légitime à pratiquer votre activité, à exiger tel ou tel prix, vous empêche d’avancer. Je peux confirmer que cette idée reçue est fausse. En étant passé outre, je peux vous confirmer que j’ai pu réaliser un véritable chiffre d’affaire après seulement 3 mois d’activité.

L’état d’esprit en freelance passe aussi par une profonde motivation. En freelance, vous allez forcément passer par des moments de doutes et par des difficultés. Il est important de toujours garder une âme de vainqueur et de croire en votre activité. Pour ça, rappelez-vous toujours des raisons pour lesquelles vous avez voulu devenir freelance.

Enfin, entourez-vous des bonnes personnes. Et par “bonnes personnes”, j’entends des personnes qui ont la même vision positive que vous du travail indépendant.

La phrase n’est pas de moi, mais reste bien connue : “vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous côtoyez le plus”. Alors, choisissez-les bien !

 

En synthèse

Vous l’avez maintenant compris, il y a des moyens simples d’éviter des erreurs en freelance.

Lorsqu’on lance son activité, la clé du succès est de passer du temps, en amont, à structurer son projet de vie et son activité de freelance. Qu’il s’agisse de votre proposition de valeur, de votre prix ou de votre organisation, tous ces points nécessitent d’y passer du temps, car ils sont déterminants pour la réussite de votre activité.

Rappelez-vous toujours qu’être en freelance est aussi un état d’esprit. Et ne laissez personne vous décourager. Si votre plan d’actions est bien réfléchi et votre travail structuré, vous avez toutes les chances que ça marche !

__

Emilie Mahaux est Freelance Storyteller.

Laisser un commentaire

Make meaning today.
Découvrez crème de la crème