menu

Sans-serif

Aa

Serif

Aa

Font size

+ -

Line height

+ -
Light
Dark
Sepia

“Il faut être passionné par un sujet pour réussir en tant que freelance.”

Pour cette 8ème édition du Freelance Meetup, on a eu le plaisir d’échanger avec Alexandre Dana, fondateur de LiveMentor, une école en ligne pour entrepreneurs, freelances et indépendants.

Comme toujours, l’objectif de ces talks est simple : partager les bonnes pratiques pour devenir meilleur sur son expertise.


Et qui de mieux qu’Alexandre pour discuter apprentissage et compétences lorsqu’on est freelance. Alors c’est parti !

 

Pourquoi faut-il continuer de se former, toute sa vie ?

Cette question revient souvent, et personne n’a jamais de bonnes réponses à ce sujet.

La première chose importante est de donc se former sur tous les aspects de la vie de freelance.

Lorsqu’on devient freelance, personne ne nous a appris à fixer nos prix, répondre correctement à un besoin client, gérer notre comptabilité ou rédiger un brief. Nos études respectives ne nous préparent pas aux clients qui ne veulent pas payer.

Bien sûr, il est tout aussi important et indispensable de se former sur la partie technique de son job. Sans ça, le risque de terminer sur des plateformes comme Upwork ou Fiverr, où la course est au prix le plus bas, est bien réel. On ne peut pas le concevoir chez crème, et on serait bien triste de retrouver certains de nos freelances sur ces plateformes…

C’est pourquoi l’envie, la motivation et la passion sont essentielles pour devenir expert dans son domaine, au fil des années et se vendre soi-même, plus que ses compétences.

Pour l’illustrer, Alexandre a pris l’exemple de Picasso.

Imaginez que Picasso se retrouve seul dans un café. Il se met alors à dessiner sur sa serviette. C’est à ce moment-là que Brigitte, une fervente admiratrice, lui demande de récupérer le dessin sur sa serviette.

L’addition est alors salée. 30 000€. On pourrait croire que le prix n’est pas correct pour un simple dessin, terminé en quelques minutes. Mais ce résultat est la conséquence de 30 ans de métier pour Picasso, et des journées entières consacrées à son art.

Tous les freelances doivent, à terme, avoir ce même état d’esprit. L’addition de toutes vos journées de travail vous permet d’être plus efficace et pertinent dans vos missions. Et cela se paie.

 

Comment organiser son temps quand on est freelance ?

Lorsque qu’Alexandre a répondu à la question : “comment trouver le temps pour réussir à se former et devenir un expert”, sa réponse était claire.

Il faut être obsessionnel sur un sujet pour réussir en tant que freelance. C’est pourquoi les meilleurs freelances se démarquent en vendant des idées, plus que des services. C’est aussi le cas pour les entrepreneurs. 

Devenir expert fait partie de sa formation.

Mais comment y arriver ? Il y a deux plans à suivre.

1. Être passionné pour toujours en apprendre plus sur les sujets liés à son expertise.

2. Partager et communiquer sur ce que l’on apprend via la création de contenus.

Alors oui, quand on se lance, difficile de dégager du temps pour son apprentissage. Là encore, la gestion du temps ne s’apprend pas à l’école. Ce qu’il faut éviter, c’est le cycle infernal où vous recherchez des clients, vous enchaînez les missions et vous ne préparez pas l’après-mission.

Alexandre vous recommande de choisir vos clients. Et ça tombe bien, c’est aussi notre façon de voir les choses ! Il ne faut pas avoir peur de refuser des missions. Vous dégagez ainsi du temps pour apprendre, créer du contenu et développer un réseau autour de soi.

Mais pour refuser certains clients, il faut savoir identifier les bons clients !

Sans rentrer dans les détails (un prochain article arrive sur le sujet…), il y a trois catégories de clients.

1. Les méchants, qui ne sont pas prêts à payer le prix juste pour répondre à leurs problématiques. On ne les aime pas vraiment chez crème.

2. Les débutantsqui n’ont jamais bossé avec un freelance. Ils ne sont pas forcément très précis dans leurs besoins. Vous avez donc un rôle d’éducation pour apprendre à ces clients, votre façon de fonctionner et de travailler.

3. Les experts, qui maîtrisent le sujet qu’ils souhaitent déléguer. Ils comprennent directement votre plus-value. A l’inverse des précédents, vous devez être capable de les challenger sur un terrain qu’ils connaissent déjà. Vous êtes donc sûr de vos compétences.

Sans trop de surprises, les 2. et 3. sont à privilégier. Les clients “experts” vont vous permettre de monter vite en compétences en étant stimulé et challengé sur chacun de vos livrables.

 

L’apprentissage est un jeu, quelles sont les bonnes stratégies ?

L’apprentissage est au croisement d’une multitude de chemins. Avec Alexandre, nous en avons abordé trois qui me paraissaient essentiels lorsqu’on est freelance.

 

  1. Apprentissage et expertise

Lorsque l’on souhaite monter en compétence grâce aux offres de formations, la première chose à faire est d’identifier son besoin. Il est important d’avoir un regard critique sur son activité pour savoir où se trouvent ses points de blocage dans son activité.

Posez-vous également la question de l’investissement (temps et argent) que vous êtes prêt à faire ? Chaque formation, livre, ebook, webinar ou conférence doit être adapté à votre niveau de connaissances sur ses problématiques.

 

  1. Développer son réseau

On peut voir le développement de son réseau de deux manières.

L’approche intéressée : ce que je vais pouvoir tirer de mon interlocuteur. C’est une vision court-terme qui vous coûtera cher sur la durée.

Et la démarche sincère : comment je peux aider mon interlocuteur. Notre préférée.

Quelques conseils à propos de son réseau.

L’objectif est de sortir de la solitude lorsqu’on est freelance. Un exercice que vous pouvez faire après la lecture de cet article : faites une liste de tous les événements pertinents pour vous sur les 3 prochains mois, et inscrivez-vous dès aujourd’hui.

Vous pouvez ainsi utiliser les espaces de co-working comme une occasion de rencontrer de nouvelles personnes au détour d’une pause café.

Identifiez ensuite les meilleurs freelances dans votre thématique pour comprendre comment sont structurées leurs offres, comment communiquent-ils, comment s’organisent-ils… Et pour ça, LinkedIn est une mine d’or de contacts.

Le contenu est aussi un moyen efficace de gagner en visibilité, de développer son réseau et d’approcher de nouvelles personnes.

 

  1. La création de contenu est indispensable lorsqu’on est freelance

Lorsque j’interroge des freelances autour de moi sur sur la création de contenus, les réponses sont à chaque fois les mêmes :

  • “Pas le temps d’écrire…”
  • “Je ne sais pas sur quoi écrire…”
  • “Quelle est ma légitimité pour écrire… ?”

 

Le syndrome de l’imposteur n’est pas très loin. Et pourtant la création de contenus est un jeu long-terme extrêmement puissant pour créer une relation forte avec vos clients et futurs clients.

Vous ne devez pas avoir peur de vous spécialiser dans le contenu que vous allez créer. Intégrez des groupes sur Facebook ou LinkedIn et observez les discussions qui déclenchent le plus de réactions. Vous avez là des idées parfaites sur lesquelles écrire, en lien avec ce que vous faites.

Vient ensuite le moment d’écrire. Transmettez une opinion, plus que des faits. Vous n’êtes pas en train de faire un travail journalistique. Et pour cela, votre expérience, vos cas pratiques et vos observations sont autant de moyens pertinents pour vous engager personnellement sur des sujets.

 

Le dernier conseil d’Alexandre

Il croit beaucoup à la passion et au fait de faire quelque chose que l’on aime.  C’est important de choisir des missions qui nous stimulent.

N’hésitez pas à documenter votre travail pour en faire des cas pratiques et transmettre ce que vous avez appris. De prendre des missions que l’on a choisi, de bien les faire et avec fierté.

Nous sommes dans une société où les médias ne décrivent pas suffisamment bien le quotidien des freelances. Ce sont des passionnés qui s’amusent, tout en ayant des dizaines de problématiques à gérer au quotidien. Mais ces personnes-là deviendront des experts en maîtrisant leurs sujets sur le long-terme.  Soyez tous dans cette même dynamique.

Et vous, que faites-vous pour vous former au quotidien ? Comment organisez-vous votre temps entre missions et formations ? On a hâte de lire vos réponses en commentaire !

 

Merci à Lucas pour cette vidéo ! 🤗

Livre et ressources utiles

Il insiste sur l’importance de réfléchir à sa carrière comme un entrepreneur et d’investir sur soi et son réseau. Le livre est très pratique et concret.

Une veille hebdomadaire sur des sujets startup, éducation et lectures. On la recommande !

Il profite de ce blog pour raconter son quotidien de graphiste et designer. Des contenus toujours pertinents.

  • L’outil Pocket et Pearltrees

Pour enregistrer des contenus et les consulter hors-ligne. Pratique pour sauvegarder les meilleurs articles de sa journée.

Pearltrees est un outil de curation pour créer des collections d’articles.

__

N’hésitez pas à suivre Alexandre sur Twitter, il y a quelques perles à la clé !

Laisser un commentaire

Make meaning today.
Découvrez crème de la crème