menu

Sans-serif

Aa

Serif

Aa

Font size

+ -

Line height

+ -
Light
Dark
Sepia

Êtes-vous fait pour travailler en freelance ?

Déjà plus de 900 000 freelances en France, et ce nombre a augmenté de 85 % en 10 ans. Il existe de plus en plus d’outils, de plateformes et de services pour aider les freelances à se lancer, trouver des missions et s’affranchir des difficultés fiscales et administratives. Pourtant, travailler en freelance nécessite un peu plus qu’une connaissance des outils et des plateformes ; c’est aussi un état d’esprit. Comment savoir si vous êtes fait pour cette forme de travail ?

Voici quelques traits essentiels d’un freelance qui réussit.

 

Aimer le goût du risque

Travailler en freelance à plein temps implique un risque inévitable, celui de ne pas avoir un revenu fixe. Il est tout à fait possible de gagner ponctuellement de belles sommes, et connaître par la suite une période de creux. Ce risque implique d’avoir suffisamment confiance en vos compétences et d’être bien organisé. En tant que chef de votre propre entreprise, il faut donc avoir la présence d’esprit d’épargner lorsque ça va bien. Cela vous permettra, au pire de traverser d’éventuelles périodes de creux plus sereinement, au mieux d’avoir plus de budget pour vos prochaines vacances.

Astuce : une des techniques pour éviter un maximum les passages à vide est de consacrer un temps fixe à la recherche de futures missions. Et cela avant même de finir une mission en cours. Un mot d’ordre : anticiper ! Débuter une mission prend du temps (négociation, cadrage du besoin, signature des devis…). C’est pourquoi il est préférable de débuter ce processus tout en terminant une mission en cours.

Outil : crème de la crème vous permet de trouver vos missions, de gérer vos devis et d’avoir une vision claire des missions disponibles et de tes missions en cours.

 

Être à jour sur les dernières compétences

Travailler en freelance demande une grande flexibilité en terme de compétences. Pour s’assurer une activité pérenne, il est préférable d’avoir plusieurs domaines de compétence. Pourquoi ? Certes, se spécialiser dans un domaine précis est indispensable afin d’apparaître comme un véritable expert. Néanmoins, il sera toujours intéressant pour un client de savoir que vous proposez aussi d’autres services complémentaires à votre domaine de prédilection. Si vous pouvez améliorer son référencement naturel en plus de développer sa stratégie de communication, il n’en sera que plus satisfait.

Il faut donc être à l’écoute des demandes du marché et en perpétuelle veille dans votre domaine. Cela vous permettra d’être capable de travailler tout en vous formant sur les compétences recherchées.

Astuce : lors du cadrage des besoins d’un client, observez les besoins complémentaires auxquelles vous ne pouvez pas encore répondre. Vous saurez ainsi quelles sont les compétences que vous devez acquérir pour avoir encore plus d’opportunités.

Aujourd’hui de nombreux outils vous permettre d’apprendre en ligne :

  • Codecademy ou Treehouse pour se former au code
  • Udemy pour apprendre dans tous les domaines du digital
  • Lynda pour accéder aux formations proposées sur LinkedIn

travail en freelance, freelancing, future of work

Cultiver son réseau

Trouver des missions nécessite d’être visible auprès de vos clients potentiels. Travailler en freelance implique donc de cultiver son réseau au quotidien.

Des actions simples permettent de prendre soin de votre réseau et le développer :

  • prendre des nouvelles d’un ancien client
  • se rendre à des événements, conférences et ateliers sur les sujets qui vous intéresse (et rester pour les cocktails et buffets à la fin)
  • contribuer sur les forums et sites communautaires.

Astuces : créer du contenu est un bon moyen de se rendre visible et d’augmenter le nombre de personnes voulant en savoir plus sur vos services. Cela peut passer par la création d’une partie blog sur votre site, ou simplement par la rédaction d’articles sur Médium ou LinkedIn. Avoir un support permettant d’écrire sur vos compétences permet de diffuser un contenu qui suscite des interactions et d’attirer de nouveaux clients.

Les outils :

 

Travailler en freelance, une âme d’entrepreneur

On l’oublie parfois : travailler en freelance, c’est être chef d’une petite entreprise. Il faut ainsi avoir l’esprit d’entreprise et se fixer soi-même des objectifs ambitieux ainsi qu’une stratégie pour les réaliser.

Travailler en freelance implique donc les mêmes contraintes administratives que celle d’une entreprise : gestion de la fiscalité, de la comptabilité et autres formalités. En somme, il ne faut pas avoir peur d’agir comme le patron d’une petite structure, avec les responsabilités que cela implique.

Astuce : dissocier et compartimenter le temps alloué à la gestion de l’entreprise et à la réalisation des missions, dans un emploi du temps définit.

Les outils :

 

Ces différents traits de caractère sont autant de points en commun entre le freelance et l’entrepreneur. L’esprit d’entreprise est au cœur du freelancing. Au fur et à mesure du développement de son activité, le freelance, généralement auto-entrepreneur peut évoluer vers des statuts type SASU ou EURL et structurer son offre avec plusieurs collaborateurs.

Il y a probablement un chef d’entreprise qui sommeille dans chaque freelance.

Thomas DouglasFreelance expert dans l’accompagnement en communication digitale & gestion de projets

Laisser un commentaire

Make meaning today.
Découvrez crème de la crème